Colopathie fonctionnelle : qu'est-ce que c'est ?

Publié le 27 Décembre 2018 par La Rédaction Médisite
La colopathie fonctionnelle ou syndrome du côlon irritable est un trouble digestif dont on ignore la cause exacte. Ce syndrome de l’intestin irritable entraîne ballonnements, flatulences et spasmes. Ces symptômes peuvent perturber le quotidien des patients.
Publicité

© Istock

Colopathie fonctionnelle : définition

La colopathie fonctionnelle est un trouble digestif auquel sont souvent associées certaines maladies comme le syndrome de la vessie douloureuse, la fatigue chronique, la fibromyalgie, et d’autres troubles digestifs. La colopathie fonctionnelle affecte le côlon et perturbe au quotidien la vie des patients. Elle est toutefois sans gravité. Les principaux mécanismes de ce trouble digestif sont : - une hypersensibilité intestinale, - une motricité intestinale soit trop importante, soit insuffisante, entraînant diarrhées ou constipation, - une inflammation de l’intestin. La simple prise d’aliments augmente ces manifestations.

Syndrome du côlon irritable : les symptômes

Les symptômes ressentis par les patients qui souffrent de colopathie fonctionnelle sont les suivants : - des maux de ventre de type crampes ou spasmes dans la région ombilicale et de chaque côté du bas-ventre, c’est-à-dire au niveau des fosses iliaques. Ces douleurs abdominales peuvent perdurer pendant plusieurs jours et cessent dès l’émission de selles et des gaz intestinaux ; - des ballonnements accompagnés de borborygmes, pouvant être très insupportables, notamment en cas de distension de la paroi abdominale qui entraîne une tension durable ; - des troubles du transit intestinal. Lorsque ces symptômes sévissent depuis au moins 6 mois et au minimum une fois par semaine, on peut considérer que le patient présente un syndrome du côlon irritable.

Publicité
Publicité

Évolution des différentes formes de colopathies fonctionnelles

Les différentes formes de SII (syndrome de l'intestin irritable) sont identifiées en fonction des troubles du transit qu’elles occasionnent, à savoir : - SII-M ou forme mixte (constipation et diarrhée), - SII-C (constipation), - SII-D (diarrhée). Quelle que soit sa forme, la colopathie fonctionnelle ne dégénère pas en maladie du côlon ni en cancer.

Les bons réflexes pour limiter les symptômes de la colopathie fonctionnelle

Certaines bonnes habitudes permettent de limiter les symptômes liés au syndrome du côlon irritable. On peut par exemple : - éviter les situations de stress et les situations angoissantes qui peuvent amplifier les symptômes ; - ne pas laisser la fatigue s’installer car celle-ci peut déclencher les symptômes ; - pratiquer une activité physique régulière qui permet de bien dormir et d’améliorer la qualité de vie ; - prendre chaque jour des repas équilibrés et se limiter à des portions modérées pour éviter la recrudescence des symptômes ; - manger au calme, doucement, et mâcher suffisamment les aliments ; - choisir une alimentation qui équilibre le transit intestinal et éviter les aliments qui favorisent ballonnements, flatulences, maux de ventre ; - bannir les FODMAPs (Fermentable Oligo-, Di-, and Monosccharides, and Polyols), les sucres et des hydrates de carbone fermentescibles comme les édulcorants et le fructose. Afin de modifier ses habitudes, une période d’observation est nécessaire à chacun pour identifier les situations qui augmentent les manifestations de la colopathie fonctionnelle.En présence de symptômes pouvant évoquer une colopathie fonctionnelle, mieux vaut consulter un médecin. Des examens complémentaires peuvent être prescrits afin de rechercher une maladie du côlon sous-jacente.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X