Le cancer du côlon est l’un des cancers les plus fréquents. 43 336 nouveaux cas ont été enregistrés en 2018, selon l'Institut national du cancer. Son pronostic peut être très sombre, mais il s'est amélioré au cours des dernières années grâce au dépistage précoce. En effet, plus ce cancer est pris en charge tôt, plus les chances de survie et de guérison sont importantes.

Les différents stades du cancer colorectal

Les tumeurs du cancer colorectal se développent au niveau de la paroi interne du côlon ou du rectum et progressent à un rythme relativement lent. Elles sont souvent précédées de polypes, des lésions précancéreuses. Si ces dernières sont détectées à temps, elles peuvent être retirées, ce qui limite les risques de survenue du cancer.

Mais lorsque le cancer colorectal est à un stade avancé, il se propage bien plus rapidement et peut atteindre les ganglions, le foie et d'autres organes voisins.

Les stades 0, 1 et 2 correspondent à un cancer localisé au niveau du côlon. Au stade 3, il atteint les ganglions voisins. Au stade 4, le cancer est métastatique et envahit d'autres organes.

Cancer colorectal : les symptômes d'alerte

Les premiers stades du cancer colorectal ne donnent lieu à aucun symptôme, d'où l'importance d'un dépistage fréquent chez les sujets à risque. Faites le test en cliquant sur l'image ci-dessus, afin de savoir si vous devez vous faire dépister.

Lorsque ce cancer progresse, il peut entraîner des troubles du transit, avec une alternance de diarrhées et de constipation, du sang dans les selles, des gaz intestinaux, des crampes abdominales, une grande fatigue et une perte de poids inexpliquée.

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.