Manger des céréales complètes aiderait à prévenir le cancer du foie

Publié le 05 Avril 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Une alimentation riche en céréales complètes et en fibres réduirait le risque de développer un cancer du foie, selon une récente étude américaine. C’est le son de la graine qui aurait les effets les plus bénéfiques. 
Publicité
Manger des céréales complètes aiderait à prévenir le cancer du foieIstock

Et si vous troquiez vos classiques pains, pâtes et autres farines blanches contre leurs équivalents aux grains complets ? Avoir un régime riche en céréales complètes et en fibres réduirait le risque de carcinome hépatocellulaire, la forme la plus fréquente de cancer du foie. Un groupe de chercheurs a présenté cette théorie à l’occasion du congrès annuel de l’American Association for Cancer Research, après une étude observatoire réalisée sur 125 000 sujets.

Une précédente étude avait déjà mis ce lien en évidence, et celle-ci vient la confirmer. Les scientifiques ont également pu définir quelle partie de la graine jouait le rôle le plus important dans la prévention de ce type de cancer.

Publicité

Manger plus de céréales complètes pour réduire le risque de cancer du foie

Les scientifiques se sont appuyés sur deux grands ensemble de données : la “Nurses’ Health Study” (étude sur la santé des infirmières) pour les femmes, et la “Health Professionals Follow-Up Study” (étude sur le suivi des professionnels de santé) pour les hommes. Tous les quatre ans, et sur une durée totale de 32 ans, les participants ont rempli un questionnaire concernant leurs habitudes alimentaires. Au cours de cette période 141 d’entre eux ont développé un carcinome hépatocellulaire.

Publicité

“Nous avons observé qu’une consommation plus élevée de céréales complètes était associée à un risque plus faible de carcinome hépatocellulaire”, précise le Dr Xuehong Zhang, auteur principal de l’étude et professeur adjoint de médecine à la Harvard Medical School. Les chercheurs ont également découvert que des parties spécifiques de la graine pouvaient être associées à un risque réduit.

C’est le son de la graine qui serait ici le plus bénéfique

Les graines sont composées de trois parties distinctes : le son constitue la membrane extérieure, l’endosperme est la partie intermédiaire, et le germe se situe en son coeur. On parle de “céréale complète” lorsque ces trois couches sont conservées. Dans une céréale raffinée, le son et le germe sont supprimés, pour ne garder que l’endosperme. Si celui-ci contient quelques vitamines et protéines, il se compose principalement de glucides, tandis que les autres parties de la graine présentent davantage de nutriments.

D’après cette étude observatoire, c’est le son qui serait associé à un risque réduit de cancer du foie. En consommer en plus grande quantité réduirait donc les risques. Les chercheurs ont aussi mis en évidence qu’une absorption plus importante de fibres céréalières aurait également un impact positif. Ils n’ont, en revanche, trouvé aucun lien avec le fait de manger plus de fruits et de légumes - qui contiennent aussi des fibres. Zhang a toutefois relevé quelques limites à cette étude, comme la méthode de collecte des données ou encore la population ciblée, à 95 % blanche. Elle mériterait donc d’être approfondie.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X