Côlon irritable : comment calmer les flatulences ?

Publié le 04 Novembre 2018 à 11h00 par La Rédaction Médisite
S’il s’agit d’un trouble bénin, le syndrome du côlon irritable n’en demeure pas moins difficile à vivre au quotidien. Pourquoi ? Parce qu’il génère un inconfort digestif assez désagréable à supporter. En plus des ballonnements et des flatulences, le syndrome est à l’origine de douleurs abdominales plus ou moins intenses.
Istock

Côlon irritable : des symptômes très pénibles

Les ballonnements abdominaux constituent l’une des principales manifestations du syndrome du côlon irritable. Ils sont à l’origine d’un profond inconfort digestif qui peut confiner, parfois, à la douleur lorsque les gaz accumulés ne sont pas suffisamment évacués. Les déplacements de gaz au sein des structures digestives provoquent également des borborygmes caractéristiques qui ne feront qu’accentuer la sensation de gêne. Seule l’émission de gaz ou de selles va générer un soulagement. Ces signes fonctionnels vont, en outre, être associés à un certain dysfonctionnement du transit intestinal. En fonction des individus, celui-ci pourra se traduire par des crises diarrhéiques, des épisodes de constipation, ou par une alternance des deux.

Côlon irritable : des solutions diététiques ?

Le syndrome de l’intestin irritable, ou colopathie fonctionnelle, se caractérise par une hypersensibilité intestinale qui peut être attisée par certaines consommations alimentaires. Ainsi, les personnes concernées se voient généralement conseiller un régime alimentaire spécifiquement adapté aux particularités de leur profil digestif. Certains aliments, par exemple, doivent être consommés avec parcimonie. C’est le cas, notamment, des produits gras, des produits contenant du lactose, des boissons gazeuses, de l’alcool ou des crucifères. Parallèlement, les prises alimentaires doivent être régulières, mesurées et raisonnables pour éviter de sursolliciter le système intestinal.

Côlon irritable : un changement de mode de vie inéluctable ?

Pour diminuer l’inconfort digestif, il n’existe pas d’alternative aussi efficace et durable qu’un véritable changement des habitudes de vie. En effet, le syndrome de l’intestin irritable ne possède pas de traitement curatif, mais il doit faire l’objet d’adaptations hygiéno-diététiques. Si l’alimentation endosse effectivement une influence capitale sur la formation des gaz et des autres troubles intestinaux, il est également possible d’agir en ayant une activité physique plus régulière. Le fait de pratiquer un sport va, en effet, faciliter le transit intestinal et améliorer considérablement la qualité du processus digestif. Par ailleurs, l’activité physique est un excellent moyen de réduire le stress qui, lui aussi, contribue à accroître l’irritation colique.

Côlon irritable : quand faut-il envisager un traitement ?

Chez certains patients, l’adoption de mesures hygiéno-diététiques ne suffit pas toujours à atténuer les symptômes provoqués par l’inflammation du côlon. Dans ce cas, une prise en charge médicale est souvent nécessaire pour éviter une dégradation trop importante de la qualité de vie. Cela passe, le plus souvent, par l’administration de médicaments antispasmodiques destinés à soulager les douleurs abdominales et à réduire les flatulences. Parallèlement, des laxatifs osmotiques contre la constipation ou des ralentisseurs de la motricité intestinale pour la diarrhée pourront être préconisés sur de courtes durées.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :