Acné : traitements, solutions contre les boutons d'acné, causes

Certifié par nos experts médicaux MedisiteIl n’y a pas d’âge pour avoir de l’acné ! Les adolescents en sont plus souvent victimes, mais les adultes et les nourrissons en souffrent aussi. Mal traités, les boutons peuvent laisser place à des cicatrices disgracieuses. Il faut donc savoir la prendre en charge correctement. On fait le point avec le Pr Brigitte Dréno, dermatologue.
Acné : traitements, solutions contre les boutons d'acné, causesCreative Commons

Qu'est-ce que l'acné ?

« L’acné est une inflammation chronique de la glande sébacée (qui produit le sébum) », explique le Pr Brigitte Dréno, chef du service derma-cancérologie du CHU de Nantes. Elle se matérialise par des lésions cutanées rétentionnelles ou inflammatoires.

Photo : glande sébacée

Photo : glande sébacée© Creative Commons

Crédit : OpenStax College - Anatomy & Physiology Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:407_Sebaceous_Glands.jpg

Le sébum, c'est quoi ?

Le sébum est un film lipidique produit par notre corps qui est essentiel à notre peau. En se mélangeant à la sueur, il produit un film hydrolipidique chargé de l’hydrater et de la protéger.

Quelle est la fréquence de cette inflammation chronique ? 

L’acné concerne 80 % des adolescents. Ce taux chute à 12 % chez les femmes et à 3 % chez les hommes de 25 à 58 ans

Quels sont les symptômes de l'acné ? 

L'acné peut toucher le visage, le cou, le décolleté, les épaules, ou le dos. Les signes de l’acné sont variés. Il s'agit de :

  • peau grasse,
  • pores dilatés,
  • comédons ouverts (points noirs) et fermés (points blancs), 
  • papules érythémateuses (lésions surélevées rouges)
  • des pustules (lésions purulentes superficielles),
  • des nodules.

Qu'est-ce que l'acné de l'adulte ? 

L’acné n’est pas réservée à la puberté. De plus en plus d’adultes sont concernés par cette pathologie. On parle alors d’acné tardive. Cette forme touche préférentiellement les femmes.

Acné de la femme après 25 ans : une acné tardive ?

Certaines femmes souffrant d’acné tardive l’ont développé dès l’adolescence. D’autres ont vu les lésions apparaître à l’âge adulte.

Cette acné kystique est souvent plus difficile à traiter car causée par de multiples facteurs. Les deux principaux sont : la génétique et le type de pilule utilisé. « Les pilules de 1 ʳᵉ et 2 e génération favorisent l’acné », insiste la dermatologue.

D’autres facteurs peuvent intervenir comme le stress ou les erreurs de cosmétologie.

Qu'est-ce que l'acné de l'adolescent ? 

L’acné chez l’adolescent est la forme la plus fréquente ; 80 % d’entre eux seraient concernés, dont 15 à 20 % de manière sévère.

L’acné juvénile est liée aux fluctuations hormonales. La puberté est donc une période propice à l’acné. « Chez l’adolescent, une alimentation trop sucrée est un facteur favorisant », précise le docteur.

Les lésions s’étendent alors majoritairement dans les zones les plus denses en glandes sébacées, comme le dos, le décolleté ou la zone T du visage

Qu'est-ce que l'acné du nourrisson ? 

L’acné chez le nourrisson est une pathologie bénigne qui se manifeste chez 20 % des bébés. Elle se caractérise par l’apparition de petites inflammations cutanées, essentiellement faciales et évolue favorablement en quelques semaines.

Qu'est-ce que l'acné hormonale ? 

Les changements hormonaux constituent l’une des principales causes d’acné. Les hormones stimulent la production de sébum. Chez les femmes, trois périodes sont propices au développement de poussées acnéiques : 

  • Le cycle menstruel,
  • La grossesse,
  • La ménopause.

Acné rétentionnelle ou inflammatoire ?

Il existe deux formes principales d’acné :

  • Rétentionelle ; qui se manifeste préférentiellement par des points noirs ou blancs.
  • Inflammatoire ; qui se caractérise par la prédominance de lésions papulo-pustuleuses ou nodulaires inflammatoires.

Faire la différence entre acné ou rosacée 

Longtemps appelée acné rosacée, la rosacée se manifeste par l’apparition de rougeurs, de couperose, et de boutons. Mais elle n’est pas liée à la production de sébum. 

Quels sont les stades de sévérité de l'acné ? 

Il existe différents stades de sévérité de l’acné :

  • Stade 1 : très peu de lésions. Présence de quelques comédons et papules.
  • Stade 2 : acné légère. Moins de la moitié du visage est atteinte par la présence de quelques comédons, papules et pustules.
  • Stade 3 : acné moyenne. Plus de la moitié du visage est atteinte. Les lésions (comédons et papulo-pustules) sont nombreuses.
  • Stade 4 : acné sévère. L’intégralité du visage est atteinte. De nombreuses lésions papulo-pustuleuses sont présentes. Quelques nodules, de larges boutons ancrés sous la peau, sont présents.
  • Stade 5 : acné très sévère. La totalité de la surface du visage est recouverte, majoritairement de nodules.

Comment apparaît l'acné ?

L’acné est une maladie inflammatoire des follicules pilosébacés. Chacun d’entre eux est constitué d’un poil auquel est lié une glande sébacée qui sécrète le sébum.

Dans le cas d’une peau acnéique, le sébum est sécrété en excès (hyper séborrhée) et peut être trop épais (dysseborrhée). Des cellules mortes obstruent alors les pores de la peau.

Cette série d’événements entraîne l’apparition de comédons qui peuvent ensuite s’enflammer.

Quelles sont les zones les plus touchées par l'acné ?  

Les zones du corps les plus touchées par l’acné sont :

  • Le visage (95 % des cas) ;
  • Le dos (43 % des cas) ;
  • Le cou (20 % des cas),
  • La partie antérieure du thorax (20 % des cas).

Les principales lésions d'acné : peau grasse, points noirs, boutons, kystes...

Les principales lésions d’acné sont :

  • L'hyper séborrhée ou peau grasse.
  • L'hyper séborrhée, ou la production excessive de sébum. La peau présente un aspect gras et brillant, principalement au niveau de la zone T. 
  • Les comédons.
  • Le comédon est une lésion due à l’accumulation excessive de sébum qui bouche les pores de la peau. Il en existe plusieurs formes.

Les comédons ouverts ou points noirs

Les comédons ouverts sont des bouchons de sébum qui peuvent atteindre jusqu’à 3 mm de diamètre. Leur couleur s’explique par un dépôt de mélanine qui s’oxyde au contact de l’air. Il peut s’expulser spontanément ou s’enflammer. 

Les comédons fermés ou microkystes de l'acné ou points blancs

Le développement des comédons fermés est identique à celui des points noirs. À l’inverse de ces derniers, le microkyste est sous peau et ne noircit donc pas. Au cours de son évolution, il peut :

  • s’ouvrir vers l’extérieur,
  • rompre le derme,
  • s’enflammer.

Les lésions inflammatoires de l'acné : papules, pustules, nodules et kystes

Les lésions inflammatoires correspondent à des boutons rouges plus ou moins douloureux et volumineux. 

Les lésions inflammatoires superficielles : les papules ou boutons d'acné

On parle de lésion superficielle lorsqu’il s’agit de papules ne dépassant 5 mm de diamètre. Elles se manifestent par : 

  • des boutons rougis inflammatoire. 
  • de boutons rouges à tête blanche, contenant du pus (pustules).

Les lésions inflammatoires profondes : les nodules et les kystes

Profondes et volumineuses, ces lésions peuvent laisser des cicatrices. Elles se caractérisent par :

  • des bosses douloureuses, profondes, sans rougeur visible en surface. Ces nodules peuvent se rompre vers l'extérieur ou dans le derme ;
  • des bosses permanentes, pleines de liquide enfermé dans une coque fibreuse. Les kystes ne disparaissent pas spontanément.

Quelles sont les causes de l'acné ?

La réponse du Pr Brigitte Dréno, chef du service derma-cancérologie du CHU de Nantes :

« L’acné est due à une perte de la diversité de la bactérie commensale (présente naturellement sur la peau) Cutibacterium acnes. Il en existe six types. Sur une peau acnéique, l’un d’entre eux prend le dessus sur les autres. On observe également une augmentation de certaines bactéries commensales comme le Staphylococcus epidermidis ».

Photo : Cutibacterium acnes Photo : Cutibacterium acnes© Creative Commons

Crédit : CDC/Bobby Strong Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Propionibacterium_acnes.jpg

Quels sont les facteurs de risque ? 

Certains facteurs peuvent favoriser l’apparition d’acné comme :

  • le stress,
  • le tabac,
  • la pollution,
  • le soleil.

Quelles sont les personnes à risque ?  

Les personnes les plus souvent touchées par l’acné sont les adolescents. Dans la population adulte, elle concerne majoritairement les femmes. 

Combien de temps dure l'acné ? 

L’acné juvénile apparaît vers l’âge de douze ans pour disparaître entre 18 et 20 ans. Sans traitement, l’acné de la femme peut durer jusqu’à ses cinquante ans.

L'acné est-elle contagieuse ?  

L’acné n’est pas contagieuse.

Qui, quand consulter ?

Il est nécessaire de consulter un dermatologue si :

  • L’acné résiste aux conseils d’hygiène ;
  • La zone s’étend ;
  • Des kystes ou des cicatrices apparaissent.

Quelles sont les complications possibles ? 

Le risque à long terme est la formation de cicatrices atrophiques ou de chéloides (cicatrices en relief pouvant s’étendre). Et les conséquences psychologiques de l’acné ne sont pas non plus à négliger. Cela, sans qu’elles soient forcément liées à la sévérité de l’acné.

Examens et analyses 

Le plus souvent un examen clinique suffit. Un bilan hormonal ne sera demandé que dans de rares cas.

Quels sont les traitements de l'acné ?

Lorsque l’acné est sévère et présente un risque de cicatrices, il faut la traiter. À noter qu’une prise en charge est nécessaire dès lors que l’acné à un retentissement psychosocial dans la vie du patient.

Traitement anti-acnéique sur-mesure et à long terme

Le traitement prescrit diffère en fonction de :

  • L ’âge ;
  • L’ancienneté de l’acné ;
  • L’aspect des lésions ;
  • Les traitements effectués.

Ils suivent généralement deux phases :

  • La phase d’attaque ; qui dure trois mois et qui peut être suivie d’un traitement de seconde intention en cas d’échec.
  • La phase d’entretien ; qui n’est prescrite que lorsqu’une amélioration initiale est constatée.

Quand prendre son traitement ?

La réponse du Pr Brigitte Dréno, chef du service derma-cancérologie du CHU de Nantes :  

« Le soir ! Si les traitements antiacnéiques oraux ou en application locale sont utilisés le matin, ils peuvent être responsables de phototoxicité et d’irritations. »

Traitement en cas d'acné mineure et modérée

Lorsque l’acné est mineure a modérée, le praticien prescrit généralement un traitement local (rétinoïde ou peroxyde de benzoyle). « Le gel doit être appliqué sur l’intégralité du visage. De nombreux comédons ne sont pas visibles », précise le Pr Brigitte Dréno.

Lorsque l’acné est résistante aux traitements locaux, un traitement par voie orale est préconisé. Il peut s’agir de :

  • Un traitement antibiotique systémique (cyclines). « Cet antibiotique est utilisé comme anti-inflammatoire. En diminuant la dose, il freine la production de sébum et l'inflammation », explique la spécialiste.
  • Une prescription de zinc, qui a un effet régulateur sur la production de sébum et l'inflammation. 
  • Un traitement associant l’acétate de cyprotérone et d'éthynylestradiol (Diane 35). « C’est un traitement suspensif. À l’arrêt, les boutons reviennent. », indique le médecin. Ce médicament ne peut pas être prescrit comme contraception, car n'a pas l'autorisation dans cette indication. 

Traitement en cas d'acné sévère

Lorsque l’acné est sévère, le praticien prescrit généralement un médicament appelé isotrétinoïne. Il diminue de façon importante la production de sébum.  

À noter que ce traitement n’est pas exempt d’effets secondaires. Une contraception y est notamment associée obligatoirement chez la femme pour prévenir les risques de malformations du foetus. 

Quels soins pour les peaux acnéiques ?

Pour les personnes souffrant d’acné, deux gestes doivent être effectués de manière quotidienne :

  • Nettoyer sans frotter sa peau matin et soir grâce à un gel dermatologique,  
  • Hydrater sa peau le matin avec une crème hydratante non comédogène.

Comment faire disparaître les cicatrices ?

Certaines techniques existent pour atténuer les cicatrices laissées par l’acné. Il peut s'agir de : 

  • peeling. « Cela sert surtout à homogénéiser le teint », indique la spécialiste ;
  • laser pour les cicatrices atrophiques ;
  • chirurgie de la radiofréquence.

« Pour le dos, il est également possible d’utiliser les gilets de compression à porter jour et nuit », ajoute le docteur.

Évolution et conséquences de l'acné

L’évolution de l’acné juvénile se fait sous la forme de périodes de poussées et de rémissions. Chez la femme, une accentuation de l’acné avant les règles est fréquente. La majorité des acnés ne laissent pas de cicatrice définitive.

Comment prévenir l'acné ?

Afin de prévenir l'acné, il est conseillé de manger de manière équilibrée, de ne pas fumer, et d’utiliser des produits cosmétiques non comédogène et adaptés. 

Boutons d'acné : les bons gestes au quotidien

Lorsqu’on souffre d’acné, il faut éviter :  

  • de toucher les lésions ;
  • de vous exposer au soleil sans protection. Le soleil aggrave l’acné et favorise les cicatrices.

Les produits à éviter

Les masques et les gommages stressent la glande sébacée. Ils sont donc à éviter. Les poudres sont également à bannir. Elles bouchent les pores de la peau. Le Pr Brigitte Dréno ajoute : « Les huiles essentielles sont très à la mode. Mais, ces produits stimulent l’immunité innée et aggravent l’acné ».  

Sites d’informations et associations

Dermato-info, site d’informations grand public de la Société française de Dermatologie

Source(s):

Le site de la Haute Autorité de la Santé

https://www.has-sante.fr/jcms/c_2564525/fr/acne-quand-et-comment-la-traiter [consulté le 18 juin 2020]

Le site de la Société Française de Dermatologie 

https://dermato-info.fr/fr/la-peau-des-adultes/l%E2%80%99acn%C3%A9 [consulté le 18 juin 2020]