Ecouter l'article :

Avec l'arrivée des beaux jours, le soleil fait son retour. Selon le ministère de la Santé, près de 80 000 cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année en France. Pour éviter les coups de soleil, qui favorisent le développement de mélanomes cutanés, il est primordial de se protéger. Sans crème solaire, le corps est exposé au rayonnement ultraviolet, qu'on sait être à l'origine des coups de soleil, principaux responsables des cancers de la peau. "L’excès d’exposition aux UVA et UVB est la principale cause de survenue de cancers cutanés. Il apparaît donc capital de se protéger des excès solaires durant toute la vie pour limiter ces risques", alerte la Société Française de Dermatologie.

Une protection solaire chaque année !

Mais attention, la lutte contre le gaspillage peut mettre votre peau en danger. Si vous ressortez vos crèmes solaires de l'année dernière, vérifiez bien la date de péremption. Les crèmes solaires sont des produits qui vieillissent mal. En effet, comme le précisent Les Laboratoires Vichy, "les filtres solaires qui permettent de protéger la peau sont extrêmement fragiles". Si on y ajoute "le sable qui s’y infiltre et les journées passées au soleil, ces produits sont souvent malmenés". "Pour ne pas prendre de risque et être sûre d’être correctement protégée en toute circonstance, il vaut mieux utiliser une nouvelle protection solaire chaque année", recommande ainsi Vichy.

Qui plus est, une récente étude vient de révéler que les crèmes de jour et solaires peuvent développer un composé cancérigène en vieillissant. En effet, c'est ce que révèle une étude menée par le CNRS et Sorbonne Université publiée le 8 mars dans la revue médicale américaine Chemical Research un Toxicology, et révélée par franceinfo. Dix crèmes solaires et crèmes de jours utilisées régulièrement par les Français ont ainsi été passées au crible. En les faisant vieillir prématurément, les chercheurs ont constaté qu'au bout d'une année, l'octocrylène, un filtre de protection solaire souvent utilisé en cosmétiques, s'était transformé en benzophénone, un perturbateur endocrinien qui peut traverser la peau.

Elles peuvent devenir cancérigènes en vieillissant

La benzophénone est classée comme "peut-être cancérogène pour l’homme (Groupe 2B)", par le Centre international de Recherche sur le Cancer de l’OMS. "Lorsqu'elle est sur la peau, la benzophénone peut induire des dermatites", assure auprès de franceinfo Didier Stien, l'un des auteurs de cette étude. Il ajoute que ce composé "peut provoquer des cancers, notamment des cancers du foie". En effet, selon Didier Stien, il s'agit d'une "molécule qui affecte les fonctions thyroïdiennes et qui perturbent le développement des organes".

Les tests ont été réalisés sur des crèmes des marques Garnier, Uriage, Bioderma, la Roche Posay, Cosmi ou L'Oréal. C'est la première fois que des chercheurs découvrent la mutation de l'octocrylène se dégradait en benzophénone. Pour l'enseignant à la Sorbonne, il est "important d'alerter à la fois les fabricants de ces molécules et en même temps d 'alerter les consommateurs sur le fait que les produits qui contiennent de que l'octocrylène sont potentiellement dangereux". Les auteurs de l'étude incitent clairement les fabricants de cosmétiques à retirer l'ocrocrylène de leurs produits. "Il faudrait interdire les produits qui contiennent du benzophénone et de l'octocrylène", assure le Pr Lebaron.

10% des coups de soleil atteignent les couches profondes de la peau

Pour rappel, pour éviter les coups de soleil, au-delà de la crème solaire, il est important de ne pas s'exposer entre 11 et 15h, heure à laquelle les rayons du soleil sont les plus agressifs. Misez aussi sur les chapeaux et méfiez-vous des temps nuageux qui n'empêchent pas le soleil de vous frapper. Les coups de soleil sont capables de brûler l'épiderme et 10% d'entre eux atteignent les couches profondes de la peau.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.