795 kilos de viande avariée découverts dans 9 entreprises françaises

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé le 1er février 2019 que près de 800 kilos de viande polonaise impropre à la consommation ont été retrouvés dans neuf entreprises françaises. Une annonce qui survient quelques jours après un scandale concernant un abattoir polonais, accusé de vendre de la viande de bœuf malade.
Istock

Une scandale d'ampleur européenne ? Le 1er février 2019, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé sur la chaîne CNews que 795 kilos de viande avariée ont été retrouvés dans neuf entreprises françaises. Un produit provenant de Pologne qui a également été vendu à neuf autres pays membres de l'Union Européenne.

Viande avariée : les produits concernés n'auraient pas été commercialisés

"C'est une fraude terrible, une fraude économique, une fraude sanitaire d'un abattoir polonais", a-t-il affirmé. Selon lui, les entreprises françaises ont été "dupées". D'après les informations d'Europe 1, "la moitié des entreprises qui ont reçu de la viande avariée a été identifiée dans quatre départements. Les produits n'ont pas été vendus dans le commerce de détail." Cent cinquante kilos de viande auraient déjà été récupérés.

En France comme dans les autres pays concernés, les autorités sanitaires ont assuré suivre la situation de près. Le ministre polonais de l'Agriculture a quant à lui expliqué qu'il s'agissait d'un "incident isolé". Un contrôle sanitaire de l'ensemble des abattoirs du pays a été ordonné.

Un abattoir polonais accusé de vendre de la viande de bœuf malade

Une décision qui fait suite à un scandale concernant un abattoir polonais, accusé de vendre de la viande de bœuf malade : un reportage, réalisé par une journaliste en couverture, a dévoilé des images choquantes du bâtiment, où "il était demandé aux employés d'enlever au couteau des tumeurs, escarres et traces de maladie sur les carcasses" des bovins, explique BFM. Le parquet d'Ostroleka a ouvert une enquête à ce sujet.

Viande : comment s'assurer de son origine et de sa traçabilité ?

Cette affaire soulève des interrogations sur la traçabilité des produits importés, qui toutefois marcherait "plutôt bien" selon Didier Guillaume. Alors, comment bien choisir sa viande ? En 2014, le label "Viandes de France" a été lancé, et "assure au consommateur que la viande est issue d’animaux nés, élevés, abattus, découpés et transformés en France, explique le site du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. Il garantit également un mode de production respectueux de l’environnement, du bien-être animal et d’animaux nourris grâce à une alimentation saine et durable." Un logo apposé sur les produits permet de l'identifier facilement.

Viande : comment limiter les risques d'intoxication alimentaire ?

La viande étant particulièrement à risque de contamination bactérienne, il convient de respecter des règles d'hygiène simples lorsqu'on la prépare afin de limiter les risques d'intoxication alimentaire . Ainsi, le ministère de l'Agriculture recommande de :

  • "respecter la date limite de consommation
  • consommer rapidement les produits après ouverture et les plats après préparation
  • respecter la chaîne du froid
  • dans le réfrigérateur conserver les aliments crus séparément des autres pour éviter leur contamination
  • régler le réfrigérateur à une température basse (au plus 4°C)
  • nettoyer régulièrement le réfrigérateur à l’eau de javel
  • laver mains, plans de travail et ustensiles après contact avec des aliments crus pour éviter la contamination des aliments sains. Les bactéries sont tuées par une chaleur de plus de 65°C."
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : 800 kg de viande avariée découverts en France

Source : "Viandes de France : la garantie de l'origine et de la traçabilité". Ministère de l'Agriculture. 4 février 2016.
"E. coli, qu'est-ce que c'est ?". Ministère de l'Agriculture. 13 mars 2018.
La rédaction vous recommande sur Amazon :