L’infarctus du myocarde, plus communément appelé crise cardiaque, est la destruction d’une partie du muscle du cœur (plus ou moins étendue) qui n’est plus suffisamment alimenté en oxygène.

L’Inserm comptabilise environ 80 000 cas chaque année en France et le nombre de décès est estimé à 12 000 par an. Une prise en charge rapide permet de limiter les séquelles.

Les personnes survivant à un infarctus courent un grand risque de subir une nouvelle crise cardiaque, surtout les 12 mois suivant l’attaque. Mais il semblerait qu’un simple vaccin contre la grippe puisse réduire ce risque. Une étude de l’Université d’Orebro en Suède et une autre d’une équipe de recherche au Pérou assure que recevoir une injection dans les trois jours après l’infarctus protège les malades des récidives.

Infarctus : le vaccin antigrippal réduit de 40% le risque de récidive

Les premiers travaux, menés par les chercheurs suédois, a observé 3 000 patients ayant été victimes d’une crise cardiaque, provenant de huit pays, dont le Royaume-Uni. Les scientifiques ont divisé les participants en deux groupes. Le premier a eu un vaccin contre la grippe dans les trois jours suivant l’admission à l'hôpital. De son côté, le second a reçu un placebo.

Les douze mois suivants, l’équipe a observé une diminution de 40% de décès cardiaque chez les personnes ayant eu un vaccin antigrippal dans les 72 heures suivant leur hospitalisation.

La seconde enquête, réalisée au Pérou, s’est penchée sur les données de plus de 4 000 patients. Les experts ont découvert que la vaccination contre la grippe réduisait de 47% les risques de mourir d’une seconde crise cardiaque.

Une solution pour réduire les crises cardiaques ?

Toutefois attention, si les décès diminuent, les récidives non. En effet, les deux études ont mis en lumière des taux similaires de seconde crise cardiaque chez l’ensemble des participants (vaccinés et non vaccinés). Cela suggère que le virus antigrippal n’empêche pas la survenue d’un autre infarctus, mais il semble réduire sa gravité et atténuer les séquelles.

Interrogé par le Daily Mail, le professeur Naveed Sattar, de l'Institut des sciences cardiovasculaires et médicales de l'Université de Glasgow, a Daily Mail - qui n’a pas participé à ces travaux - confirme l’intérêt de cette découverte : "La grippe stresse vos artères et rend votre sang plus épais, donc si vous souffrez d'une maladie cardiaque, cela pourrait vous faire basculer au-dessus du seuil d'une crise cardiaque. Et le risque que cela se reproduise est le plus élevé au cours des six à 12 premiers mois. Ces résultats suggèrent que c'est une bonne idée de ne pas attendre l'hiver et de se faire vacciner contre la grippe tout de suite.”

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.dailymail.co.uk/health/article-10793285/amp/How-flu-jab-half-risk-cardiac-arrests-heart-attack-patients.html

https://www.inserm.fr/dossier/infarctus-myocarde/

https://www.oru.se/english/news/news-archive/news-archive-2021/heart-attack-in-smokers--warning-signs-in-blood-several-years-prior/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.