Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

Vous avez beau faire de longues nuits, vous êtes constamment épuisé ? La fatigue persistante, voire chronique, peut s’expliquer par de nombreux facteurs, pathologiques ou non. Dans ce diaporama, nous vous listons dix causes médicales parmi les plus fréquentes, énoncées par le National Health Service (NHS) - le système de santé publique britannique.

Bien sûr, de nombreuses autres pathologies peuvent entraîner une fatigue durable. C’est notamment le cas de toutes les maladies graves, telles que le cancer ou l’accident vasculaire cérébral. La récupération de ces maladies, souvent longue, ainsi que leurs traitements peuvent aussi générer une asthénie.

Fatigue persistante : les causes non-pathologiques

Par ailleurs, des causes non-pathologiques peuvent aussi expliquer que vous soyez fatigué tout le temps - un état qui a même donné son nom à un acronyme au Royaume-Uni : TATT (“tired all the time”). Parmi elles, l’alimentation joue un rôle majeur.

Manger trop ou trop peu fatigue l'organisme

Si vous sautez des repas ou que vous ne mangez pas suffisamment lors de ces derniers, votre organisme ne reçoit pas suffisamment de calories par rapport à ses besoins et peine à maintenir un bon niveau d’énergie. Vous risquez également l’hypoglycémie qui, elle aussi, se traduit (entre autres) par de la fatigue.

À l’inverse, manger en trop grande quantité ou faire des repas trop riches peut également entraîner une asthénie. Et pour cause, sur-sollicités, vos organes digestifs vont monopoliser une bonne partie de l’énergie de votre corps. Consommer des aliments trop sucrés, en particulier le matin, peut aussi entraîner un pic de glycémie, puis une chute brutale de celle-ci : l’hypoglycémie réactionnelle.

Asthénie : le manque de sommeil peut être en cause

Cela peut sembler évident, pourtant, il est important de le rappeler : manquer de sommeil entraîne de la fatigue. Or, ne pas dormir suffisamment n’est pas toujours le fait d’une maladie. D’après l’Inserm, 45 % des 25-45 ans considèrent qu’ils dorment moins que ce dont ils ont besoin et les Français dorment en moyenne 1h30 de moins qu’il y a 50 ans.

La première étape est d’observer vos heures de coucher et de lever. Peut-être qu’il suffirait de vous glisser sous la couette une heure plus tôt pour être moins fatigué. Si vous éprouvez des difficultés à plonger dans les bras de Morphée, quelques changements dans vos habitudes peuvent vous aider :

  • manger léger au dîner ;
  • dîner plus tôt (au moins 2 ou 3h avant de vous coucher) ;
  • éteindre toute source de lumière dans votre chambre ;
  • réduire les nuisances sonores ;
  • pratiquer une activité physique régulière durant la journée ;
  • éviter les écrans durant l’heure qui précède le coucher ;
  • pratiquer des exercices de respiration ou de méditation pour déstresser ;
  • régler la température de sa chambre entre 16 et 18 °C.

Les carences en vitamines entraînent de la fatigue

Être fatigué tout le temps peut être le signe d’une carence en vitamine - telles que vitamine D ou la vitamine B-12 - mais aussi d’un manque de fer, de magnésium ou de potassium. Attention toutefois : avant de vous supplémenter, il convient de vérifier si vous êtes véritablement carencé. Et cela passe par un bilan sanguin.

Ensuite, votre médecin traitant pourra vous orienter vers la prise de compléments alimentaires ou simplement vous suggérer d’augmenter la consommation de certains aliments, afin de corriger ce déficit naturellement.

Fatigue : le stress et la sédentarité en cause

Enfin, des facteurs comme le stress ou la sédentarité peuvent aussi occasionner une fatigue persistante. Pratiquer une activité physique libère des endorphines (hormones du bonheur), augmente les niveaux d’énergie de l’organisme et améliore le sommeil, tandis qu’un mode de vie sédentaire favorise la léthargie, la somnolence et les troubles du sommeil. Quant au stress chronique, il augmente les niveaux de cortisol et d'adrénaline, qui pèsent sur les réserves d'énergie de votre corps et vous fatiguent.

L’anémie

1/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

L’anémie ferriprive est l’une des causes médicales les plus courantes de la fatigue. Il s’agit de la conséquence d’une carence en fer non traitée. L’anémie par carence en vitamine B12 ou en acide folique peut également occasionner ce symptôme.

L’apnée du sommeil

2/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

Les personnes qui souffrent d’apnée du sommeil ont un sommeil de moins bonne qualité et enregistrent plus de réveils durant la nuit. Résultat : elles se sentent épuisées durant la journée. 

Un dérèglement de la thyroïde

3/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

L'hypothyroïdie se caractérise par une quantité d’hormones thyroïdiennes trop faible dans l’organisme. Ce trouble peut entraîner de la fatigue, mais aussi une prise de poids, des douleurs musculaires ou encore une sécheresse cutanée. 

La maladie cœliaque

4/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

La maladie cœliaque - ou intolérance au gluten - est une maladie intestinale chronique et auto-immune, qui entraîne des troubles digestifs lors de l’ingestion de gluten. D’autres symptômes sont aussi caractéristiques de cette intolérance ; c’est le cas de la fatigue. 

Le syndrome de fatigue chronique

5/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

Le syndrome de fatigue chronique - ou encéphalomyélite myalgique - est une fatigue intense et inexpliquée, qui dure au moins six mois et ne disparaît pas avec le repos. Le sommeil n’est donc pas réparateur et des malaises peuvent survenir après l’effort, ainsi qu’une altération cognitive. 

Le diabète

6/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

La fatigue fait partie des principaux symptômes des diabètes de type 1 et 2. On peut également citer la sensation de soif intense ou encore les mictions fréquentes. 

La fièvre glandulaire

7/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

La fièvre glandulaire est une infection virale courante qui provoque de la fatigue, de la fièvre, des maux de gorge et des ganglions enflés. Elle touche principalement les adolescents et les jeunes adultes. Les symptômes disparaissent généralement en 4 à 6 semaines, mais la fatigue peut persister plusieurs mois.

La dépression

8/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

La dépression se caractérise par une tristesse intense, un désespoir, mais aussi le sentiment d’être totalement vidé de son énergie. Elle peut aussi occasionner des troubles du sommeil qui vont renforcer cette fatigue - aussi bien physique que psychique. 

Le syndrome des jambes sans repos

9/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

Les patients qui souffrent du syndrome des jambes sans repos “se plaignent d’un besoin impérieux de bouger les jambes, voire de fourmillements, de picotements ou de sensations de courant électrique, essentiellement au repos”, décrit le site du Vidal. Ce syndrome entraîne des troubles du sommeil, de la mémoire et de la concentration.

Le trouble d’anxiété généralisée

10/10
Fatigue chronique : 10 causes possibles, selon le NHS

“Le trouble anxieux généralisé se caractérise par un sentiment persistant d'insécurité, une inquiétude permanente et excessive qui interfère avec les activités quotidiennes”, définit l’Inserm. La fatigue est une conséquence possible de ce trouble. 

Sources

10 medical reasons for feeling tired, NHS.

Why am I so tired all the time? 12 possible reasons including eating too much, Mirror, 9 novembre 2021. 

Sommeil, Inserm, 7 septembre 2017. 

Asthénie (fatigue) : définition, symptômes et causes, Ameli.fr, 28 janvier 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.