La Réunion va-t-elle devoir faire face une vague épidémlique de dengue ? Le virus continue de circuler sur l'île de la Réunion. Selon le communiqué de l'Agence régionale de santé de ce mardi 1er décembre, 14 cas de dengue ont été signalés entre le 23 et le 29 novembre. Selon Réunion la 1ère, si le nombre de cas se stabilise encore cette semaine dans l’île, le virus continue de circuler et près de la moitié des communes (11) de La Réunion sont concernées. Un signe inquiétant de dispersion du virus sur le territoire.

"Avec l’arrivée prochaine de l’été austral et des conditions météorologiques plus favorables au développement des moustiques, une nouvelle vague de dengue est à craindre dans les prochains mois", alerte l’ARS. Depuis le début de l’année, plus de 16 020 cas autochtones ont été confirmés. Il y a eu en effet 779 hospitalisations, 1 753 passages aux urgences et 22 décès, dont 11 directement liés à la dengue.

Des interventions de démoustication de jour et de nuit

Face à ces nouveaux cas, la préfecture de la région Réunion recommande la plus grande vigilance et rappelle les mesures de prévention essentielles pour éviter une propagation de la dengue : se protéger et protéger ses proches des piqûres de moustiques, éliminer tout ce qui peut contenir de l’eau autour de son domicile et consulter rapidement un médecin en cas de symptômes. Sur le terrain, les équipes de lutte anti-vectorielle de l’ARS poursuivent les interventions de démoustication de jour et de nuit, tout en respectant les mesures barrières contre le coronavirus.

Sources

Dengue à La Réunion : le nombre de cas est stable, mais le virus circule encore à l'approche de l'été, Réunion la 1ère, 1er décembre 2020.

Dengue à La Réunion : Appliquons les mesures de prévention pour éviter une nouvelle vague épidémique, Communiqué préfecture de la région Réunion, 24 novembre 2020. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.