Un client lui crache dessus, une guichetière de gare meurt du Covid-19

Ecouter l'article :

Le syndicat des transports britanniques (TSSA) a annoncé la triste nouvelle le 12 mai dernier. Belly Mujinga, guichetière de gare à Londres, est décédée à 47 ans du Covid-19. Un client atteint par la maladie lui aurait volontairement "craché dessus". L'employée laisse derrière elle une petite fille de 11 ans.
Un client lui crache dessus, une guichetière de gare meurt du Covid-19 Istock

Des milliers de personnes sont décédées des suites du coronavirus, dont de nombreux employés travaillant pour les transports en commun. En croisant du monde chaque jour, ces derniers étaient particulièrement exposé au risque de contamination.

"Alors que les gens sont invités à retourner au travail cette semaine, nous partageons une triste histoire, celle d'une employée de billetterie et membre de la TSSA, Belly Mujinga, décédée d'un coronavirus en avril après avoir été crachée dessus dans le hall de la gare Victoria, à Londres (UK). Elle avait 47 ans et laisse derrière elle une fille de 11 ans", annonce le syndicat des transports britanniques (TSSA) ce mardi 12 mai 2020.

Quelques jours après son agression, Belly tombe malade

Les faits se sont déroulés le 22 mars 2020. Belly Mujinga et une collègue étaient en poste, employées à la billetterie du Govia Thameslink Railway (GTR) Southern à la gare Victoria de Londres. Elles se trouvaient dans le hall de la billetterie lorsqu'elles auraient été agressées par homme qui leur a "craché dessus", si l'on reprend les termes employés par TSSA. Après avoir toussé, ce dernier aurait clamé être atteint par le Covid-19.

Choquée, Belly et sa collègue ont signalé l'incident, avant de demander à alerter la police. Belly a également demandé vouloir désormais travailler à l'intérieur de la billetterie uniquement. Elle disait "avoir peur pour sa vie". A l'époque des faits, près de 1 000 personnes étaient déjà décédées du coronavirus au Royaume-Uni. Belly faisait partie des personnes à risque : elle avait des problèmes de santé sous-jacent. La guichetière souffrait de problèmes respiratoires et avait déjà subi une opération. Elle se rendait régulièrement à l'hôpital pour un suivi.

"Son médecin a téléphoné à son travail aux alentours du 25 mars et a insisté pour qu’elle reste chez elle. Son employeur était au courant de son état", ajoute la TSSA.

Hélas, quelques jours après l'agression, les deux femmes sont tombées malades et ont été testées positives au Covid-19.

La patiente de 47 ans a été placée sous respirateur artificiel

Malheureusement, l'état de Belly a dégénéré. Elle a dû être transférée à l'hôpital Barnet en ambulance le 2 avril dernier. La patiente de 47 ans a été placée sous respirateur artificiel. Mais les efforts des soignants ont été vains. Belly a rendu son dernier souffle le 5 avril, quatorze jours après son agression exactement.

"Belly avait 47 ans lorsqu'elle est décédée. Mère, épouse, sœur, amie et collègue très appréciée, elle laisse derrière elle sa fille et son mari de 11 ans. Lors de ses funérailles le 29 avril, seulement dix personnes ont été autorisées à y assister", déplore la TSSA.

Décès de Belly : une enquête est en cours

La TSSA a signalé l'incident à l'inspection des chemins de fer. Le police britannique travaille actuellement sur une enquête.

"Nous sommes choqués et dévastés par la mort de Belly, partage Manuel Cortes, secrétaire général de la TSSA. Il plane de sérieuses questions sur sa mort, ce n'était pas inévitable. En tant que personne vulnérable dans la catégorie "à risque" et son état étant connu de son employeur, on peut se demander pourquoi on ne l'a pas empêchée de travailler en première ligne au début de cette pandémie. L'agression qu'elle a subie au travail a été effrayante et nous ne pensons pas que la société l'a traitée assez sérieusement".

Une cousine de la défunte ainsi que la collègue qui était présente lors de l'agression ont déclaré à The Guardian que Belly avait demandé à ne pas travailler à l'extérieur de la billeterie. Or, selon elles, ses employeurs ont insisté pour qu'elle travaille dans le hall et interagisse avec les passagers, tout en sachant qu'elle avait des problèmes respiratoires.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.