Covid-19 : ils le détectent grâce à du bonbon citronné et de la cannelle

Ecouter l'article :

En misant sur la perte du goût et de l’odorant, symptôme courant du Covid-19, des scientifiques élaborent un nouveau test pour détecter précocement la maladie. Il s’agit d’un test olfactif. On vous en dit plus.

Des scientifiques de l’Institut de chimie de l’Université Nice-Côte d’Azur travaillent actuellement sur la mise en point d’un test olfactif pour détecter le coronavirus précocement chez des patients. Pourquoi un test olfactif ? Tout simplement car cela permettrait de déceler la perte de goût et d’odorat chez les personnes atteintes par le Covid-19. Ce symptôme appelé anosmie (pour la perte d’odorat) et agueusie (pour la perte du goût) semble relativement fréquent.

"Il y a un lien évident entre l'anosmie et le virus, affirmait Jean-Michel Klein, président du Conseil national professionnel des ORL, basé à Paris. Tous les Covid-positifs ne sont pas des anosmiques, mais tous les anosmiques isolés sans cause locale, sans inflammation, sont Covid-positifs".

Les chercheurs niçois espèrent donc se servir de ce symptôme pour élaborer un nouveau test capable de détecter le coronavirus à un stade précoce. Et pour cause, "au moins 60% des porteurs ont ce symptôme précoce deux jours et demi en moyenne après l'apparition de la fièvre et des maux de tête", explique Jérôme Golebowski, scientifique à l’origine du projet, interviewé par le Parisien.

Covid-19 : les passants ont dû humer des bandelettes imprégnées de bonbons citronnés et cannelle

Les scientifiques se sont inspirés d'une technique utilisée en Corée du Sud par les Américains dans les camps militaires : avant d'entrer, chacun devait renifler du vinaigre de pomme. C’était une façon de filtrer les malades.

À Nice, le test, en cours de finalisation, a été expérimenté place Masséna, jeudi 16 juillet, sur 90 passants. Les scientifiques ont misé sur deux odeurs facilement identifiables et peu agressives : des bonbons citronnés et de la cannelle. "On est en train de calibrer l'intensité", détaille Clara Devouassoux, en charge de la partie opérationnelle du kit.

Concrètement, les passant ont dû humer deux ou trois bandelettes imprégnées des arômes, telles qu’on les trouve dans les parfumeries. Si la personne ne perçoit pas les odeurs, elle peut être orientée vers des analyses biologiques.

Test olfactif : pourquoi pas dans les aéroports ?

L’avantage du nouveau test élaboré par les chercheurs niçois ? Son faible coût et son instantanéité. Selon les scientifiques, il pourrait être utile dans les pays en voie de développement et être instauré dans les aéroports, en plus de la prise de température.

En outre, sachez que ce type de test est aussi utilisé pour déceler certaines maladies neurodégénératives, qui impliquent elles aussi des pertes d’odorat. C’est notamment le cas pour la maladie d’Alzheimer.

Si vous constatez une perte d'odorat ou de goût, il est préconisé de contacter votre médecin traitant. En outre, il est déconseillé d’avoir recours à l'automédication dans ce contexte. Vos défenses immunitaires pourraient en pâtir.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

De la cannelle pour traquer le Covid-19, Le Parisien, 18 juillet 2020

COVID-19 : la piste du goût et de l'odorat, Université Côte d'Azur, 7 avril 2020

La rédaction vous recommande sur Amazon :