Covid-19 : ces dégâts qu'il pourrait causer à la thyroïde

Ecouter l'article :

Le Covid-19 n'a pas fini de nous surprendre. Selon des médecins italiens un nouveau symptôme devrait nous mettre la puce à l'oreille : les douleurs au cou. Une récente publication du Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism fait état d'un cas de thyroïdite subaiguë (inflammation de la thyroïde), causée par le coronavirus chez une adolescente de 18 ans.
Covid-19 : ces dégâts qu'il pourrait causer à la thyroïde Istock

La liste des organes mis à mal par le Covid-19 semble encore s'allonger. Une adolescente italienne âgée de 18 ans pourrait être le premier cas d'une infection thyroïdienne causée par le nouveau coronavirus, rapportent des experts médecins au sein de la revue médicale du Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, le 21 mai dernier. Les scientifiques parlent de "thyroïdite subaiguë", une maladie inflammatoire aiguë de la thyroïde, en principe connue pour être causée par un virus.

Les faits remontent à fin février. Selon une équipe de recherche de Pise (nord de l'Italie), la thyroïde de la jeune femme est devenue douloureuse et s'est "agrandie" quelques semaines après avoir été testée positive au Covid-19. Elle présentait également de la fièvre, des douleurs cervicales irradiées à la mâchoire et des palpitations.

Les symptômes se sont dissipés dans la semaine suivant le traitement par prednisone stéroïde.

"Les médecins devraient être alertés de la possibilité de cette manifestation clinique supplémentaire" liée au nouveau coronavirus, a déclaré le chef de l'étude, le Dr Francesco Latrofa, endocrinologue à l'hôpital universitaire de Pise, dans un communiqué de presse de l'Endocrine Société.

Covid-19 : sa glande thyroïde était douloureuse

L'adolescente italienne a subi un test d'écouvillonnage nasal pour le nouveau coronavirus le 28 février, car son père avait été hospitalisé à cause du même virus. Le test s'est révélé positif. Elle a d'abord été touchée par des symptômes respiratoires légers et transitoires.

Néanmoins, les choses se sont compliquées le 17 mars : la jeune fille était prise de fièvre, palpitations cardiaques et douleurs au cou.

La douleur au cou s'est aggravée et sa glande thyroïde était douloureuse et hypertrophiée, ont déclaré les médecins.

Les tests ont confirmé la thyroïdite subaiguë chez la patiente de 18 ans. Cette dernière s'est vue administrée de la prednisone, qui a soulagé la douleur au cou et la fièvre dans les deux jours. Tous les autres symptômes restants se sont apaisés en une semaine.

Selon les experts, "il s'agit du premier cas de ce type lié au nouveau coronavirus".

Covid-19 : des douleurs au cou devraient vous alerter

"Le COVID-19 continue de nous offrir de nombreuses surprises, a déclaré le Dr David Hiltzik, expert en thyroïde, directeur de la chirurgie cervico-faciale au Staten Island University Hospital de New York. Il a été démontré qu'il affecte de nombreux organes différents dans tout le corps. Il n'est donc pas surprenant que la thyroïde rejoigne les nombreuses autres zones touchées par la maladie".

Heureusement, cette découverte n'est pas préoccupante selon les médecins. "La thyroïdite peut être facilement traitée", a ajouté le Dr Hiltzik. "Cela étant dit, si un patient avait le virus et présente de nouvelles douleurs au cou, il devrait le faire évaluer."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Thyroïdite subaiguë après infection par le SRAS-CoV-2, Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, 21 mai 2020

La rédaction vous recommande sur Amazon :