Thyroïde douloureuse : que faire ?

Quand la glande thyroïde ne fonctionne pas parfaitement, il est important d’en connaître les raisons. De même, la thyroïde gonflée, douloureuse ou non, mérite d’être considérée avec sérieux. En cas de trouble de la thyroïde, un traitement doit être pris le plus tôt possible.

Publicité

© Istock

Thyroïde : une glande prépondérante pour le métabolisme

La thyroïde est une glande endocrine en forme de papillon. Elle se situe sous le larynx, à l’avant du cou. Elle joue un rôle physiologique très important. Croissance du fœtus, régulation du poids, fonction des différents organes vitaux, régulation thermique, sommeil, rythme cardiaque, maturation sexuelle, sont parmi les nombreuses fonctions régulées par cette petite glande qui ne pèse pas plus de trente grammes. Elle est intimement liée à l’hypophyse qui, elle, fabrique une hormone indispensable pour réguler la glande thyroïde. Ce sont les deux chefs d’orchestre de notre organisme.

Le moindre dysfonctionnement de la thyroïde peut mettre l’état de santé d’une personne en péril. Il peut par exemple s’agir d’une hyperthyroïdie (augmentation des hormones thyroïdiennes) ou d’une hypothyroïdie (diminution des hormones thyroïdiennes). Dans les deux cas, des perturbations au quotidien sont ressenties par les patients.

Publicité
Publicité

Pourquoi la thyroïde est-elle gonflée ?

Un nodule est parfois à l’origine d’un gonflement partiel de la glande thyroïde. Le patient ressent une zone durcie et un gonflement d’un seul côté du cou. Mais les deux lobes de la thyroïde peuvent augmenter de volume. On est alors en présence d’un goitre qui peut être :

- simple ;

- tumoral ;

- inflammatoire ;

- vasculaire.

Certains goitres entraînent une hypothyroïdie, d’autres une hyperthyroïdie. Lorsque la thyroïde augmente de volume et devient douloureuse, il est indispensable de consulter son médecin sans attendre. Des examens permettent de diagnostiquer avec précision la cause du gonflement de la glande thyroïde. Il peut par exemple s’agir d’une thyroïdite (de Hashimoto, de Riedel, de De Quervain). Toute inflammation de la thyroïde, qu’elle soit asymptomatique ou au contraire associée à une douleur du cou, doit faire l’objet d’une surveillance.

Des aliments qui favorisent le bon fonctionnement de la thyroïde

Grâce à l’iode, sa véritable matière première, la thyroïde produit les hormones T3 et T4 directement véhiculées dans tout l’organisme par le sang. Le bon fonctionnement de la thyroïde est en partie privilégié par une alimentation riche en iode mais aussi en minéraux et en vitamines. Il est donc utile de consommer régulièrement algues marines, laitages, crustacés, poisson, haricots verts.

Certains aliments peuvent empêcher l’iode de se fixer sur la thyroïde. Il ne faut donc pas abuser de la patate douce, des arachides, ni du manioc s’il n’est pas suffisamment cuit.

Problème de thyroïde : les causes fréquentes

Le dysfonctionnement de la thyroïde peut avoir diverses causes, comme une inflammation due à un virus, une carence en iode, un traitement médicamenteux, une surexposition à la radioactivité, une modification hormonale comme c’est le cas au moment de l’accouchement ou de la ménopause. Une déficience du système immunitaire (maladies auto-immunes) ou encore des nodules thyroïdiens – bénins ou malins – entraînent un dysfonctionnement de cette glande endocrine.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X