Coronavirus "plus grande crise sanitaire depuis 1 siecle" : quelles etaient les autres ?

La pandémie du nouveau coronavirus a mis le monde à l'arrêt avec plus de 136 000 personnes contaminées à travers le monde en deux mois et demi. On dénombre actuellement plus de 2800 cas et une soixantaine en France. Face à ces chiffres inquiétants, le président de la République Emmanuel Macron a déclaré que l’épidémie du nouveau Coronavirus SARS CoV-2 était “la plus grande crise sanitaire connue par la France depuis un siècle” lors de son allocution à la télévision le 12 mars 2020. 

Qu’est-ce qu’une crise sanitaire ? 

Ce n’est pas la première fois que le monde fait face à un virus dangereux. Toutefois, ils ne provoquent pas tous la fermeture des écoles et des frontières ou encore la mise en quarantaine d’un pays entier (Italie)… c’est pourquoi le coronavirus peut facilement être nommé comme une crise sanitaire

François Buton, chercheur du CNRS au laboratoire Triangle, explique “une crise sanitaire peut être définie comme un problème de santé publique - le plus souvent une épidémie - qui par son ampleur, a des effets brutalement sur la société toute entière, notamment sur le fonctionnement de l’économie, et qui par conséquent met à l’épreuve les responsables politiques”.

Pour l’expert, la pandémie du nouveau coronavirus qui a déjà causé plus d’une soixantaine de décès en France, mérite son “titre” de crise sanitaire. “Elle est sans doute, pour notre pays, la plus importante depuis la "grippe espagnole". Les données épidémiologiques montrent que la maladie provoquée par le SARS CoV-2 peut faire des dégâts importants. “D’après les premières données, le COVID-19 est à la fois très contagieux, avec une proportion non négligeable de cas sévères de pneumopathies, et un taux de létalité lui aussi non-négligeable, voire élevé chez les plus fragiles” explique François Buton.

Différents types de crises sanitaires 

Si les épidémies et pandémies font partie des crises sanitaires les plus connues, mais elles peuvent avoir plusieurs origines :

  • les événements climatiques : canicule, tsunami… ;
  • les pollutions environnementales après des accidents : accident de Tchernobyl ;
  • les crises alimentaires comme les famines ;
  • les médicaments ou vaccins contaminés ou pollués ;
  • les conséquences d'une exposition chronique à un contaminant dangereux à long terme comme l’amiante.

SARS-CoV 2 : une crise facilitée par un système de santé affaibli

On connait peu encore le nouveau coronavirus. Mais les experts remarquent qu’il a une particularité de taille par rapport à son cousin le SRAS (apparu en 2002): il est plus contagieux et létal que son prédécesseur.

Pour François Buton, chercheur du CNRS au laboratoire Triangle, cette crise sanitaire du Coronavirus SARS CoV-2 se différencie des autres épisodes par un élément inquiétant : la mauvaise santé des systèmes de soins français. Il “subit depuis plusieurs années les contraintes d’une vision gestionnaire étriquée qui a mis l’hôpital public, tout particulièrement, à genoux. Cela malgré une lutte de tous les corps de métier depuis des mois pour réclamer des moyens à la hauteur des (de nos) besoins. On peut craindre que ce manque de moyens soit préjudiciable”.

Il remarque entre autres que “le virus s’ajoute aux autres problèmes, il ne les fait pas disparaître !”. Les hôpitaux en manque de lits et de personnels sont mis en plus grande difficulté encore.

Les experts rappellent qu’il est primordial de suivre les recommandations des autorités pendant cette période de pandémie. Le chercheur du CNRS ajoute “il est important de comprendre que le confinement « à la chinoise » ou « à l’italienne » est bel et bien une solution, non pas pour arrêter l’épidémie, mais pour la réduire un peu, l’atténuer, la rendre gérable”.

Le SRAS

1/6
Coronavirus "plus grande crise sanitaire depuis 1 siècle" : quelles étaient les autres ?

Comme le Coronavirus SARS-COV 2, le SRAS  (syndrome respiratoire aigu sévère) est apparu en Chine. Ce virus a sévi de novembre 2002 à mai 2003. Face à sa propagation, l’OMS avait déclenché une alerte mondiale le 12 mars 2003. On a comptabilisé plus de 8000 cas et près de 800 morts à travers le monde pendant cette épidémie.

En France, les patients soupçonnés d'être touchés par la maladie devaient être mis en isolement pendant 10 jours à leur domicile. Ils avaient eu ensuite un suivi jusqu'à la disparition de la maladie.

Dans l'Hexagone, 437 cas possibles de SRAS avaient été enregistrés. Sur les sept cas probables, un patient est mort

Le H1N1

2/6
Coronavirus "plus grande crise sanitaire depuis 1 siècle" : quelles étaient les autres ?

En 2009, un virus H1N1 est apparu au Mexique. Il provient de la mutation d'une grippe touchant les porcs. La maladie aurait provoqué 18500 décès dans le monde selon l’OMS.

La plupart des pays occidentaux - dont la France - avaient lancé des plans de vaccination massive pour combattre l'épidémie.

Le gouvernement français s’était procuré ainsi un stock important de vaccins pour la population. Afin de mener à bien cette campagne de vaccination d’envergure, les médecins militaires et les internes en médecine ont été appelés à prêter main forte aux centres de vaccination.

La Cour des comptes a estimé que le coût total de cette mesure était de 660 millions d'euros. Mais ce chiffre est remis en question. Certains estiment qu'il est encore sous-estimé.

La catastrophe de Tchernobyl

3/6
Coronavirus "plus grande crise sanitaire depuis 1 siècle" : quelles étaient les autres ?

La centrale nucléaire de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986. Cet accident a  provoqué une large contamination radioactive de l'environnement. La crise sanitaire a été importante en Ukraine. Plus de 200 000 personnes ont été définitivement évacuées et de très nombreux morts. Les estimations varient entre 200 morts et près de 1 million de décès.

La catastrophe a aussi impacté la France. Un panache contenant une grande quantité d’émissions radioactives a été libéré et s'est ensuite déplacé sur le globe en fonction des courants atmosphériques. Bien que les autorités de l’époque assuraient que ce “nuage” n'a pas survolé la France, l’IRSN reconnait aujourd’hui dans un rapport “En France, il a provoqué des dépôts dans des zones localisées de l’est de la France à des niveaux encore détectables en 2016”. Cela eu un impact sur les denrées alimentaires et la santé de la population de cette région.

Le rapport ajoute “En 2015, un habitant des zones les plus touchées de l’est de la France recevra une dose moyenne de 37 microsieverts par an (µSv/an) contre 5,4 µSv/an pour une personne résidant ailleurs en France. Ces doses sont principalement dues à l’exposition externe au rayonnement émis par le césium présent dans les sols.” Cette exposition induit des altérations cellulaires et tissulaires à l'origine de certaines pathologies comme le cancer.

L'affaire du sang contaminé

4/6
Coronavirus "plus grande crise sanitaire depuis 1 siècle" : quelles étaient les autres ?

Dans les années 1980-1990, des personnes ont infectées des maladies comme le Sida ou encore l’hépatite C à la suite de transfusions sanguines contaminées. Ce qu'on a appelé l'affaire du sang contaminé, a plusieurs causes : l'encadrement des dons du sang et du parcours des poches, la communication entre les différents acteurs n'étaient pas suffisants. De plus, les autorités ont tardé à réagir face aux dysfonctionnements. 

Ce drame est plus un scandale sanitaire qu'une crise. Toutefois, l'affaire a mis à l'épreuve les services de santé ainsi que le pouvoir politique. Le fonctionnement des institutions a été fortement remis en cause.

Edmond-Luc Henry, ancien président de l’Association Française des Hémophiles avait confié à France Bleu que 1.350 hémophiles ont été contaminés et 1.000 sont décédés.

En 1999, l'ancien Premier ministre Laurent Fabius (1984-86) ainsi que deux anciens ministres de son gouvernement : Georgina Dufoix (Affaires sociales) et Edmond Hervé (Santé) avaient été poursuivi pour homicides et blessures involontaires. La Cour de Justice de la République (CJR) a uniquement condamné Edmond Hervé pour "manquement à une obligation de sécurité ou de prudence".

La fièvre espagnol de 1918

5/6
Coronavirus "plus grande crise sanitaire depuis 1 siècle" : quelles étaient les autres ?

La grippe de 1918-1919 a tué entre 20 et 50 millions de morts, soit entre 2 et 5% de la population mondiale. Il s’agit d’une des pandémies les plus meurtrières de l’Histoire.

Cette maladie a, entre autres, causé 165 000 décès en France.

La canicule de 2003

6/6
Coronavirus "plus grande crise sanitaire depuis 1 siècle" : quelles étaient les autres ?

Lors de l’été 2003, la France a enregistré de nombreux records de température, et plus particulièrement lors de la première quinzaine d’août. Les 40 °C ont alors été dépassés dans 15% des villes de du pays. Cette canicule a eu de graves conséquences sur la population et les infrastructures. De nombreuses personnes ont souffert des maux causés par les fortes chaleurs : insolation, déshydratation, hydrocution

Les services d’urgence et les hôpitaux ont été débordés. De nombreux patients, surtout parmi les plus âgés, sont morts des suites de ces problèmes de santé.

Selon l’Inserm, le nombre de décès du fait de la canicule 2003 s'élève à 19 490 dans l’Hexagone.

Après cette crise sanitaire et sociale, la France a mis en place le Plan national canicule (PNC). Il a pour objectif de coordonner les moyens mis en place aux niveaux local et national pour limiter les effets sanitaires des fortes températures.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci à François Buton, chercheur du CNRS au laboratoire Triangle.

Il y a 20 ans, trois ex-ministres jugés dans l'affaire du sang contaminé, France Bleu, 8 février 2019

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.