Les mutations de la Covid-19 ne le rendent pas plus contagieux. C'est une bonne nouvelle dans la lutte contre la propagation du coronavirus. Selon une étude publiée ce mercredi 25 novembre dans Nature Communications, et relayée par Sciences et Avenir, sur plus de 12000 mutations recensées du virus de la Covid-19, aucune ne favorise sa transmissibilité.

Au Cirad de l'île de la Réunion, des scientifiques ont recensé l'ensemble des données mondiales sur le génome des virus de 46723 personnes atteintes de la Covid-19, recueillies jusqu'à fin juillet 2020. Résultat : le coronavirus a subi 12706 mutations, parmi lesquelles 398 se répétaient indépendamment les unes des autres.

Dans le détail, on apprend ainsi que sur les 498 mutations récurrentes du coronavirus, 185 se sont produites à plus de trois reprises au cours de la pandémie. Les chercheurs ont donc souhaité déterminer si ces mutations s'étaient transmises significativement plus efficacement que les virus apparentés.

"Nous n'avons trouvé aucun candidat associé de manière convaincante à une augmentation ou une diminution significative de la transmissibilité", ont finalement conclu les scientifiques.

"Pas d'augmentation significative de la transmission virale"

Cela est même valable pour la mutation D614G, qui s'est répandue en Europe dès l'été 2020. "Nous constatons à l'inverse (de précédentes études) que le D614G ne s'associe pas à une augmentation significative de la transmission virale", assurent les chercheurs. Cette mutation n'a ainsi émergé que cinq fois dans l'arbre phylogénétique du virus, là où le chiffre varie entre 3 et 14 pour les autres mutations sélectionnées.

Le virus pourrait avoir atteint sa forme optimale chez l'hôte humain

Selon cette nouvelle étude publiée dans Nature Communications, "aucune des mutations récurrentes du SARS-CoV-2 testées n'est associée à une augmentation significative de la transmission virale".

"Le virus semble bien adapté à la transmission entre humains, et il se peut qu'il ait déjà atteint sa forme optimale chez l'hôte humain au moment où il a été identifié comme un nouveau virus", assure dans un communiqué la Dr Lucy van Dorp, co-autrice de ces travaux.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

No evidence for increased transmissibility from recurrent mutations in SARS-CoV-2, Nature Communications, 25 novembre 2020. 

Covid-19 : aucune de ses plus de 12.000 mutations ne semble augmenter sa transmissibilité, Sciences et Avenir, 25 novembre 2020. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.