Face aux inquiétudes entourant le vaccin AstraZeneca après la survenue de plusieurs cas de thromboses - dont certaines mortelles - chez des patients ayant reçu une dose du produit britannique, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a réalisé une nouvelle étude. Les conclusions rendues le 23 avril, se veulent rassurantes. Les bénéfices des injections sont bien plus importants que les risques.

AstraZeneca : 27 cas de thromboses pour 3,2 millions d’injections

À la demande de la commission européenne, l’EMA a réalisé de nouveaux travaux sur les vaccins AstraZeneca qui suscitent des craintes dans plusieurs pays de l’UE. Depuis le début de la vaccination, 27 cas de thromboses - dont 8 décès - ont été enregistrés sur 3,2 millions d'injections réalisées avec le produit étudié. "Les bénéfices de Vaxzevria (le nom du vaccin AstraZeneca) l’emportent sur les risques chez les adultes de tous les groupes d’âge", assure ainsi l’organisme basé à Amsterdam. En France, l'ANSM se veut également rassurante, également. Cinq nouveaux cas de thrombose ont été observés après une injection avec AstraZeneca, entre le 9 et le 15 avril, mais aucun n'a causé de nouveau décès.

"Les données ont montré que les bénéfices de la vaccination augmentent avec l'âge", a ajouté le directeur exécutif adjoint de l'EMA, Noël Wathion, lors d'une conférence de presse.


Caillots sanguins : un risque plus élevé entre 40 et 49 ans

L’EMA a confirmé une nouvelle fois que l’apparition de caillots sanguins était un effet secondaire très rare. Elle estime qu’il touche environ une personne sur 100 000 ayant reçu le vaccin britannique. Toutefois, la nouvelle étude montre que la prévalence de ces incidents varie en fonction de l’âge du patient. Plus l'individu a un âge avancé, moins son risque de thrombose est élevé, selon les données parues.

L'analyse, menée sur ce vaccin réservé aux plus de 55 ans en France depuis le 19 mars dernier, indique qu’il y a 1,1 cas sur 100 000 personnes dans la tranche d'âge 50-59 ans. On enregistre un cas sur 100 000 chez les 60-69 ans, 0,5 chez les 70-79 ans et 0,4 cas chez les plus de 80 ans.

En revanche, une population montre un risque plus élevé de thrombose selon les chercheurs : les quadragénaires. Ils ont observé 2,1 cas de sur 100 000 personnes âgées de 40 à 49 ans. Les caillots sont un peu moins fréquents chez les 20 et 29 ans (1,9 cas) et les 30 et 39 ans (1,8 cas).

Ce n'est pas la première fois que l'intérêt du vaccin AstraZeneca pour les seniors est mis en lumière. Une équipe scientifique de Birmingham a de son côté révélé qu'il était plus efficace que le Pfizer chez les personnes de plus de 80 ans... et cela dès la première dose. Il entraîne chez cette population une réponse 3 fois plus importante des cellules T par rapport à l’autre référence.


Sources

AstraZeneca’s COVID-19 vaccine: benefits and risks in context, EMA, 23 avril 

https://www.ema.europa.eu/en/news/astrazenecas-covid-19-vaccine-benefits-risks-context

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.