Yaourts, sodas, gâteaux, sucrettes… Les édulcorants visant à remplacer le sucre sont partout dans votre alimentation. S’ils ont beaucoup de succès car ils permettent de maintenir une saveur sucrée tout en réduisant le sucre ajouté ainsi que les calories des produits. Pourtant, ces additifs alimentaires ont de nombreuses fois été controversés pour leurs possibles effets secondaires néfastes sur la santé. Selon une nouvelle étude française publiée le 24 mars dernier dans la revue Plos Medicine, la consommation d’édulcorants est associée à un risque accru de cancer. Des chercheurs ont voulu examiner les associations entre la consommation d’édulcorants artificiels et le risque de cancer.

"Alors que la cancérogénicité de certains additifs alimentaires a été suggérée par plusieurs études expérimentales, des données épidémiologiques solides associant la consommation quotidienne d’édulcorants à l’étiologie de diverses maladies font défaut", expliquent les chercheurs. L’Inserm a en effet précisé dans un communiqué que les scientifiques avaient constaté que, “comparés aux non consommateurs, les personnes qui consommaient le plus d’édulcorants, en particulier d’aspartame, avaient un risque plus élevé de développer un cancer, tous types de cancers confondus”. En pratique, les chercheurs de l’Inserm, de INRAE, de l’Université Sorbonne Paris Nord et du Cnam, au sein de l’Équipe de Recherche en Épidémiologie Nutritionnelle (EREN), se sont appuyés sur les données communiquées par 102 865 adultes participants à l’étude NutriNet-Santé, une cohorte en ligne initiée en 2009.

Aspartame : plus de risques de cancer du sein et de cancers liés à l’obésité

Pour les besoins de l’étude, les participants ont eux-mêmes déclaré leurs antécédents médicaux, données sociodémographiques, activité physique, ainsi que des indications sur leur mode de vie et leur état de santé. Ils ont également renseigné en détail leurs consommations alimentaires en transmettant aux scientifiques des enregistrements complets sur plusieurs périodes de 24 heures, incluant les noms et marques des produits. “Cela a permis d’évaluer précisément les expositions aux additifs des participants, et notamment les apports en édulcorants”, précise le communiqué de l’Inserm.

Après avoir recueilli les informations sur le diagnostic de cancer au fil du suivi (2009-2021), les scientifiques à l’initiative de l’étude ont effectué des analyses statistiques afin d’étudier les associations entre la consommation d’édulcorants et le risque de cancer. Résultat, les scientifiques ont constaté que, comparativement à ceux qui ne consommaient pas d’édulcorants, les personnes qui en consommaient le plus, en particulier d’aspartame et d’acésulfame-K avaient un risque plus élevé de développer un cancer, tous types de cancers confondus. Des risques plus élevés ont été observés pour le cancer du sein et les cancers liés à l’obésité.

Aspartame : des effets néfastes confirmés

“Cette étude prospective à grande échelle suggère, en accord avec plusieurs études expérimentales in vivo et in vitro, que les édulcorants artificiels, utilisés dans de nombreux aliments et boissons en France et dans le monde, pourraient représenter un facteur de risque accru de cancer”, explique Charlotte Debras, doctorante et première auteure de l’étude. “Ces résultats ne soutiennent pas l’utilisation d’édulcorants en tant qu’alternatives sûres au sucre et fournissent de nouvelles informations pour répondre aux controverses sur leurs potentiels effets néfastes sur la santé. Ils fournissent par ailleurs des données importantes pour leur réévaluation en cours par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et d’autres agences de santé publique dans le monde”, conclut la Dr Mathilde Touvier, directrice de Recherche à l’Inserm et coordinatrice de l’étude.

Sources

La consommation d’édulcorants serait associée à un risque accru de cancer, communiqué de l’Inserm, 24 mars 2022.

https://presse.inserm.fr/la-consommation-dedulcorants-serait-associee-a-un-risque-accru-de-cancer/45022/

Artificial sweeteners and cancer risk: Results from the NutriNet-Santé population-based cohort study, Plos Medicine, 24 mars 2022. 

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1003950 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.