Pourquoi le Coronavirus semble-t-il se tenir loin des enfants ?

Le coronavirus se propage à travers le monde depuis deux mois. Toutefois, il semblerait que le virus épargne les enfants et les adolescents. Ils ne représentent, en effet, que 2% des personnes touchés par le SRAS Cov2. Pourquoi ?
Pourquoi le Coronavirus semble-t-il se tenir loin des enfants ?Istock
Sommaire

Alors que le Coronavirus a franchi la barre des 80 000 malades depuis plusieurs jours, les scientifiques qui planchent sur ce nouveau virus apparu en Chine en décembre 2019, font un constat : très peu d’enfants font partie de ses victimes. Plusieurs chercheurs tentent maintenant de comprendre pourquoi.

Le système immunitaire des enfants plus efficace face au Coronavirus ?

Selon une étude du centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (China CDC), sur les 44 000 cas de personnes infectées mi-février, seulement 960 avaient moins de 19 ans. Un taux étonnamment bas de prime abord puisque cela représente seulement 2% des cas alors que les enfants représentent 20% de la population.

Les travaux se succèdent pour expliquer cette différence. La première hypothèse : l’organisme des enfants oppose une réponse immunitaire plus efficace face au virus par rapport aux adultes. Il est, en effet, moins affaibli que celui des plus âgés parfois déjà éprouvé par une autre maladie. Les plus jeunes pourraient ainsi mieux se défendre aux attaques du SRAS Cov2.

Une seconde étude, publiée de New England Journal of Medicine (NEJM) fin janvier, va dans ce sens également. Après avoir analysé les dossiers des 425 premières personnes infectées à Wuhan, des scientifiques américains indiquent qu’aucun avait moins de 15 ans et que l'âge médian était alors de 59 ans.

Le Dr. Mark Denison, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à la Vanderbilt University School of Medicine (États-Unis) a expliqué au Times "Leurs cellules peuvent être moins accueillantes pour le virus, ce qui rend plus difficile la réplication du SRAS Cov2 et la contamination d’autres personnes".

L’expert remarque que ce scénario apparaît dans de nombreuses autres maladies virales comme la grippe. Il s’agirait tout simplement d’un mécanisme darwinien. “De façon évolutive, nous sommes conçus pour être exposés à ces choses quand nous sommes enfants, où nous bénéficions d’une large immunité”. Il ajoute “Attrapez-le maintenant quand vous êtes plus susceptible de survivre, et vous ne l’attraperez pas plus tard”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.