Attention, un insecticide peut tuer votre chat

Publié le 03 Juin 2019 à 16h20 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Vous en trouvez peut-être dans vos produits destinés à l’entretien du jardin ou de la maison ainsi que dans vos antiparasitaires pour chiens. La perméthrine, un insecticide connu pour éloigner les parasites, s’avère dangereuse, voire mortelle, pour vos félins.

"Pas de perméthrine pour les chats !", alerte l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Les propriétaires de chats sont appelés à ne jamais utiliser de médicaments vétérinaires contenant de la perméthrine pour risque sérieux d’intoxication.

Depuis plusieurs années, l’Anses enregistre de graves effets indésirables, parfois mortels, chez des chats traités avec ces antiparasitaires.

"Des accidents continuent à se produire malgré les mesures de communication déployées auprès des vétérinaires et des propriétaires d’animaux et notamment l’étiquetage et la contre-indication absolue concernant le chat pour ces médicaments", déplore l’Ansm dans un communiqué.

Six chats ont déjà perdu la vie

Rien que l’année passée, l’Ansm avait enregistré 122 déclarations d’effets indésirables auprès de chats après administration à base de perméthrine. "54 ont été jugés graves et 6 chats sont morts suite à l’utilisation d’un de ces médicaments antiparasitaires, aussi autorisés chez le chien", précise l’Agence.

Face à un tel contexte, l’Ansm partage les réflexes à avoir en cas d’exposition accidentelle de votre félin face au produit toxique. "Lavez le chat avec de l’eau tiède et du savon, ou liquide vaisselle. Puis demandez rapidement conseil à un vétérinaire".

En outre, si votre chien est traité à la perméthrine, tenez votre chat à l’écart jusqu’à ce que le traitement antiparasitaire soit sec (sur le chien).

Les symptômes ? Convulsions, hyperthermie ou perte d’équilibre

Interviewée par 60 Millions de Consommateurs, une femme a perdu ses deux chats après avoir utilisé la perméthrine pour traiter son parquet contre une invasion de puces. "Vanilla est allée à sa gamelle, puis est revenu en titubant avant de s’écrouler", déplore-t-elle. Transporté d’urgence chez le vétérinaire, le félin était tombé dans le coma le lendemain. Il était trop tard pour le sauver. Même destin pour Jupiter, son second chat, deux jours plus tard.

Malheureusement, les conséquences tragiques de cette substance sur les chats n’ont été révélées au grand jour que récemment. Elle s’avère source de convulsion, hyperthermie, hypersalivation et de perte d’équilibre. "Cette intolérance du chat est due à un défaut d’une enzyme de détoxification commune chez les autres mammifères", justifie un vétérinaire.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :