Sommaire

La France est le 5ᵉ pays européen en termes de population canine, avec 7,6 millions de chiens domestiques. Pourtant, chaque année, ils sont très nombreux à être abandonnés, en particulier parce que certains propriétaires sous-estiment les réels besoins de l'animal.

Chien : les 3 plus grosses erreurs à éviter au quotidien

Ne pas interagir suffisamment avec lui

« L'erreur actuelle fondamentale que commettent plus de 95% des propriétaires de chien est de ne pas lui fournir l'exercice physique et intellectuel dont il a besoin », déclare la vétérinaire. « Les chiens sont des êtres vivants très intelligents programmés pour vivre avec l'homme, et ils ont besoin d'apprendre constamment des choses ». Votre présence dans l'habitation ne suffit donc pas à combler ses besoins d'attention : il faut jouer avec le chien et lui proposer des activités variées tous les jours pour éviter son ennui.

« Aujourd'hui, la plupart des troubles comportementaux rencontrés avec les chiens sont directement liés à cette insuffisance d'exercices physiques et intellectuels : le sortir trois fois par jour dans le jardin pour ses besoins et 15 minutes en laisse ne suffisent pas. En théorie, un chien a besoin de cinq heures d'exercices quotidien ». Selon la race, les capacités physiques et le caractère de l'animal, les activités ne seront pas les mêmes.

Dr Hameurt-Fortineau conseille donc aux futurs adoptants de bien choisir l'animal en fonction de leurs propres moyens et capacités : « Par exemple, le border collie et le berger australien sont des chiens qui peuvent et aiment travailler jusqu'à dix heures par jour ; donc si vous ne pouvez pas leur consacrer le temps nécessaire, ils risquent de développer des troubles du comportement ».

Les signes d'un mal-être de votre animal peuvent être : des aboiements à longueur de journée, une agressivité, des fugues à répétition, des dégâts dans la maison, mais aussi des problèmes de santé liés à une dépression avec des troubles digestifs et l'apparition d'ulcères, des plaies provoquées par un léchage continu, etc.

Le forcer aux contacts humains

« Généralement, les personnes interprètent les demandes d'attention du chien comme des demandes de contact physique : elles pensent que le chien veut une caresse alors qu'en réalité, un chien sur deux n'aime pas qu'on le touche », met en garde la vétérinaire. Des signaux d'inconfort émis par le chien sont à repérer, comme les oreilles en arrière, la tête qui se tourne, des bâillements répétés, les babines retroussées, etc. « Il faut donc bien garder en tête que la plupart du temps, quand un chien vient chercher l'attention du maître, c'est parce qu'il s'ennuie et qu'il souhaite faire une activité ».

De plus, les chiens ne comprennent pas le système de câlins comme les humains : ils peuvent percevoir cette interaction comme une tentative de domination, comme c'est le cas dans le système canin quand un chien pose sa patte au-dessus d'un autre. De ce fait, certains chiens ne supportent pas d'être câlinés et pris dans les bras, au risque de devenir agressifs.

Enfin, Dr Hameurt-Fortineau souligne l'importance d'éduquer les enfants et leurs parents pour éviter les accidents de morsure : « Les enfants n'interagissent pas toujours comme il faut avec l'animal, et tant qu'ils n'ont pas dépassé l'âge de six ans environ, ils n'arrivent pas à reconnaître les signaux de menace comme le grognement ».

Lui donner trop à manger

Ce n'est pas toujours simple de savoir quelle quantité de nourriture donner à son animal et les maîtres sont la plupart du temps trop généreux. « L'erreur à ne pas commettre est de se fier à son appétit, car très souvent, le chien cherche à manger davantage que ce dont il a besoin. Nourrir son animal est assez technique, il faut calculer les apports en fonction de ses besoins physiologiques (race, âge, castré ou non, etc) et de ses dépenses énergétiques ». Les vétérinaires sont donc d'excellents conseils pour vous aider, car sur le long terme, une mauvaise alimentation peut nuire à la longévité de votre compagnon. En cas de doute, quelques signes sont à remarquer : perte de brillance du poil, prise de poids, crottes trop molles, etc.

Par ailleurs, même si le chien est un carnivore omnivore et qu'il ne mange pas que de la viande, il ne faut surtout pas lui donner de bonbons, gâteaux, chocolat ou autres sucreries, mais privilégier, par exemple, un morceau de fromage ou des friandises conçues spécialement pour lui quand vous souhaitez lui faire plaisir ou le récompenser.

Ce qu'il ne faut pas faire quand il fait une bêtise

Ce qu'il ne faut pas faire quand il fait une bêtise© Istock

Lui crier dessus ou le frapper pour le punir

Crier sur son chien pour montrer son mécontentement n'est pas la bonne solution, même si ce dernier arrête la bêtise qu'il est en train de réaliser. En effet, le chien ne comprend pas les cris et cela peut augmenter son excitation ou sa peur envers vous. Qui plus est, il ne faut jamais avoir recours à la violence avec son animal, quelle que soit la bêtise commise : la main de l'Homme doit toujours être synonyme de caresse pour lui.

« Pour le punir, priver son chien de l'attention et l'exclure de l'interaction sociale en l'envoyant dans son panier est une punition qu'il comprend bien », conseille la vétérinaire Jenny Hameurt-Fortineau.

Le punir d'une bêtise sans l'avoir vu faire

« Une punition ne doit être administrée qu'au moment où l'animal adopte un comportement qu'il ne doit pas avoir, ou s'il s'apprête à faire quelque chose d'interdit », indique la spécialiste. Donc si votre chien a commis une bêtise, mais que vous ne vous en rendez compte qu'en rentrant du travail ou en vous levant le matin, par exemple, vous ne pouvez pas le gronder.

En effet, le chien ne comprendra pas pourquoi il se fait réprimer, car il est déjà passé à autre chose.

Deux erreurs éducatives courantes

Deux erreurs éducatives courantes© Istock

Ne pas lui apprendre les règles de base

« Le premier ordre à apprendre au chien est de revenir quand on l'appelle. C'est simple avec le chiot, car il a très vite peur de ce qu'il se passe autour de lui, mais il faut ensuite entretenir cela pour pouvoir lâcher son animal en nature et le laisser s'épanouir sans inquiétude ». Pour que cela fonctionne, la vétérinaire comportementaliste explique qu'il ne faut pas appeler le chien uniquement pour le faire rentrer à la maison ou le remettre en laisse, car il associerait l'appel à une punition. « Il faut l'appeler pour lui donner une friandise, le caresser ou, selon le caractère de l'animal, simplement le féliciter verbalement. Il faut ensuite le relâcher et répéter plusieurs fois l'exercice afin qu'il puisse associer l'appel à quelque chose de positif ».

« Ensuite, il faut surtout lui apprendre à aller dans son panier, à s'asseoir quand on le lui demande et à rester au pied pendant la promenade ». Pour les personnes sans expérience avec les chiens, la vétérinaire recommande d'emmener l'animal en cours collectifs de dressage avec un éducateur.

Être trop permissif

Il est parfois difficile d'être sévère avec un chiot : on le laisse monter sur le canapé ou encore dormir dans le lit la nuit. Or, poser des limites dès le début est essentiel aussi bien pour vous que pour le chien, car il a besoin d'un cadre dans lequel évoluer de façon sécurisée. « L'éducation positive avec l'utilisation de techniques d'apprentissage basées sur les récompenses est une très bonne solution. Cependant, il ne faut pas tomber dans l'excès au point de ne plus gronder son chien. Il faut savoir rester dissuasif et parfois prendre un air très fâché et très strict pour lui faire comprendre qu'il doit respecter les règles de la maison ». Autrement, le risque est que votre chien prenne le pouvoir et devienne ingérable au quotidien.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Interview de la Dr Jenny Hameurt-Fortineau, vétérinaire comportementaliste 

Étude sur la méthode d'éducation du chien, Université de Porto : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/823427v1.full 

7,6 millions de chiens domestiques en 2019: https://fr.statista.com/statistiques/531265/nombre-chiens-par-pays-europe/ 

70% des sondés affirment considérer leur animal de compagnie comme un membre de la famille à part entière : https://fr.statista.com/statistiques/1142610/importance-animal-compagnie-france/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.