Metformine : mise en garde contre ce médicament

Dans un communiqué publié le 29 janvier 2018, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle que les médicaments ayant pour principe actif la Metformine (Glucophage®, Diabamyl®) exposent à un risque d'acidose lactique en cas d’insuffisance rénale.
Adobe Stock

Si vous êtes diabétique, lisez ceci attentivement. Le 29 janvier 2018, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a publié un communiqué rappelant l'importance d’adapter la posologie de la Metformine (Glucophage®, Diabamyl®) en cas d’insuffisance rénale modérée car ce médicament peut conduire à une acidose lactique.

Une contre-indication supprimée en 2016

La metformine était contre-indiquée chez les patients ayant une insuffisance rénale modérée jusqu'il y a peu. Lors d’une procédure d’évaluation européenne en 2016, il a été démontré que la metformine, traitement médicamenteux de référence du diabète de type 2, était finalement bénéfique pour les patients ayant une insuffisance rénale modérée. Cette évaluation a donc permis de supprimer la contre-indication de ce médicament dans le cas d’une insuffisance rénale modérée. Cependant, la metformine reste contre-indiquée chez les patients souffrant d’une insuffisance rénale sévère.

Dans son communiqué, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) explique que "la metformine expose à un risque très rare d’acidose lactique, parfois fatal, justifiant la surveillance des facteurs de risque, en particulier : choc cardiogénique ou hypovolémique, insuffisance cardiaque sévère, traumatisme sévère et septicémie". Pour rappel, l'acidose lactique est une complication grave du diabète correspondant à une accumulation excessive d'acide lactique dans le sang. En France, depuis 2005, le nombre de notifications de cas d’acidose lactique liés à la metformine est passé de 10 à 72 par an (étude de 2012). L’analyse de ces 72 cas a mis en évidence que la quasi-totalité des patients souffrait d'une insuffisance rénale.

Une vigilance de la part des professionnels de santé

L'ANSM demande aux spécialistes de santé de suivre un schéma posologique adapté selon la fonction rénale du patient, de contrôler régulièrement sa fonction rénale, de respecter les contre-indications au traitement et de sensibiliser leurs patients sur les premiers signes de surdosage et d’acidose lactique.

Dans son communiqué, L’ANSM fait également quelques recommandations aux patients traités par metformine :
- Il est important de respecter les posologies prescrites par le médecin,
- En cas de vomissements, de crampes musculaires, de douleurs abdominales, de difficultés à respirer, de sensation générale de malaise associée à une fatigue, une hypothermie et une diminution du rythme cardiaque, il est important de consulter immédiatement son médecin. Ces signes peuvent traduire la survenue d’une acidose lactique.
- Il est important de consulter régulièrement son médecin pour contrôler sa fonction rénale.

> Sommeil - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Reins : les symptômes à ne pas laisser passer

mots-clés : Santé au quotidien
Source(s):

ANSM, Metformine et risque d’acidose lactique en cas d’insuffisance rénale - Point d'Information, 29 janvier 2018

Vulgaris Medical, Acidose lactique,

CRPV, Acidose lactique et METFORMINE, 11 juillet 2012