Puce ou punaise de lit ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteElles sont minuscules mais leurs piqûres provoquent boutons et démangeaisons. Elles, ce sont les puces et les punaises de lit ! Tout savoir sur ces deux insectes avec Sandrine Houzé, biologiste à l’AP-HP et présidente de l’Association française des enseignants et praticiens hospitaliers titulaires de parasitologie et mycologie médicales.
Sommaire

Deux insectes en tout point différents

<span style="background-color: transparent;">Deux insectes en tout point différents</span>© IstockSi elles sont aussi appelées puces de lit, les punaises de lit n’ont pour autant rien à voir avec les puces. "Ce sont des insectes, de genres et d’espèces différentes et qui ont des modes de vie différents, des cycles de reproduction spécifiques et des habitats particuliers", précise Sandrine Houzé, biologiste à l’AP-HP et présidente de l’Association française des enseignants et praticiens hospitaliers titulaires de parasitologie et mycologie médicales. Pour autant, puces comme punaises de lit partagent quelques similitudes : toutes deux recherchent l’obscurité et piquent les humains !

Des morphologies spécifiques

"Leurs morphologie sont différentes et spécifiques." En effet, les punaises de lit adultes ont une taille comprise "entre 4 et 7 millimètres et sont généralement de couleur brune à beige, très plates, sans ailes et proches de l’aspect d’un confetti", précise Sandrine Houzé. Quant aux puces, elles sont plus petites puisqu’elles mesurent entre 1 et 3 millimètres. Elles sont de couleur rouge ou brunâtre. Si les punaises de lit sont visibles à l’œil nu et se déplacent en marchant, les puces sont plus compliquées à remarquer et sautent grâce à leurs pattes surpuissantes.

Vidéo : Un lycée envahi par les punaises de lit dans le Finistère

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Remerciements au Dr Sandrine Houzé, biologiste à l’AP-HP et présidente de l’Association française des enseignants et praticiens hospitaliers titulaires de parasitologie et mycologie médicales.