Problème d’érection : 9 raisons que les hommes ignorent

Certifié par nos experts médicaux MedisiteÉrection moins vigoureuse ou moins longue... Ce n'est peut-être pas qu'une question de fatigue ou de stress. Certaines causes inattendues et parfois très graves peuvent expliquer ce problème. Faisons le point !
Sommaire

Troubles de l'érection : qu'est-ce que c'est ?

Les troubles de l'érection correspondent à une diminution durable de la qualité des érections. Il est défini comme une incapacité à obtenir ou à maintenir une érection suffisante pour avoir une relation sexuelle satisfaisante.

Toutefois, même en cas de problèmes d'érection, il reste possible de ressentir du désir, d’avoir un orgasme et d’éjaculer.

Mais attention, on parle de "troubles de l'érection" uniquement dans certains cas :

  • lorsqu'ils durent plus de trois mois ;
  • lorsqu’ils se répètent à chaque relation sexuelle ;
  • lorsqu’il n’y a pas d’érection lors de la stimulation sexuelle ;
  • lorsque la rigidité de l’érection ne permet pas de pénétration ;
  • lorsque l’érection prend fin prématurément au début du rapport sexuel.

Un trouble de l'érection peut s’associer également à une baisse de libido avec parfois une altération du désir sexuel, qui peut avoir une répercussion sur la capacité érectile, ajoute le Dr Garnero.

Ces troubles souvent répétitifs doivent être différenciés d’une éventuelle panne d’érection, qui est, elle, temporaire. Ce phénomène, tout à fait banal, ne doit pas être considéré comme un problème.

Le stress est l'un des "facteurs de panne" psychologiques assez fréquents et il amène une forme d’angoisse de performance.

À noter : si les troubles de l'érection engendrent une souffrance (physique ou psychologique), vous devez aller consulter un médecin.

À quel âge est-on concerné ?

Les troubles de l'érection peuvent survenir à tout âge, mais sont beaucoup plus fréquents à partir de 50 ans.

Ils touchent un peu plus d’un homme sur dix au cours de sa vie.

Chez les hommes de moins de 40 ans, les problèmes d'érection sont dus en général à des facteurs psychologiques.

Ils surviennent souvent de façon brutale, contrairement à ceux ayant une cause physique. Ces facteurs psychologiques peuvent même empirer les troubles de l'érection d’origine physique.

Heureusement, les troubles de l'érection en eux-même peuvent être relativement facilement diagnostiqués.

Le plus important est de trouver la cause ou les causes réelles qui peuvent s’associer et de pouvoir les traiter notamment en sexologie, psychologie et urologie en fonction des origines (psychologique, sexologique, médical...), souligne l'expert.

Comment détermine-t-on l'origine des problèmes d'érection ?

La nature des problèmes rencontrés aide à définir leur cause. Par exemple :

  • si aucune érection n’est plus possible, les troubles sont probablement liés à une affection physique ;
  • lorsque des érections surviennent encore la nuit, le matin ou pendant la masturbation, les problèmes sont souvent d’origine psychologique.

Il est essentiel de déterminer l'origine de ces troubles pour ensuite commencer à les traiter. Heureusement, ils sont souvent réversibles.

L'une des premières solutions pour en venir à bout est d'améliorer son hygiène de vie.

Comment expliquer ces troubles de l'érection ?

Les problèmes d'érection ont différentes causes : une affection physique, des problèmes psychologiques ou même parfois la prise de certains médicaments.

Souvent, ces facteurs s’associent entre eux et les troubles ont une origine multiple. C'est pourquoi il est difficile parfois de les diagnostiquer.

Toutefois, ils peuvent être regroupés en quatre grandes catégories:

  • Facteurs physiques ;
  • Facteurs psychologiques (stress, angoisse de performance, phobie du rapport, difficultés au sein du couple, état dépressif, faible estime de soi, etc) ;
  • Facteurs liés au mode de vie ;
  • Effets secondaires et iatrogènes de certains médicaments (principales classes cités dans articles).

Ce(s) dysfonctionnement(s) apparaissent progressivement, sur plusieurs années. Certains signes physiques aident à les détecter :

  • les anomalies des vaisseaux sanguins causées par l’hypertension artérielle, le diabète, un taux de cholestérol trop élevé ou le tabac ;
  • le surpoids et l’obésité ;
  • les lésions des nerfs liées à l’alcoolisme, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ;
  • une atteinte de la moelle épinière (paraplégie par exemple) ;
  • des problèmes hormonaux (par exemple un taux d’hormones masculines trop faible) ;
  • des effets secondaires à une opération chirurgicale, notamment de la prostate, si des nerfs du pénis ont été endommagés.

Parmi les affections hormonales susceptibles de jouer sur l’érection, on trouve notamment :

  • Les déficits en testostérone (Dala, hypogonadisme...), hyperprolactinémie, autres troubles du métabolisme des hormones sexuelles.
  • L’hyperthyroïdie ou hypofonctions.

Certains troubles neurologiques peuvent également perturber l'érection.

Pour maintenir une érection, le cerveau est largement impliqué ; il envoie des signaux nerveux aux vaisseaux sanguins du pénis. Un trouble de l'érection peut donc être induit par des affections du système nerveux, révèle Sébastien Garnero.

Enfin, à n'importe quel âge, certains médicaments peuvent entraîner des troubles de l’érection.

Il peut s’agir de traitements prescrits par exemple pour :

  • l’hypertension ;
  • l’anxiété ;
  • la dépression ;
  • des crises d’épilepsie ;
  • un ulcère gastrique.

Mais d'autres causes plus variées peuvent également entraîner des pannes.

Découvrez la liste dans notre diaporama !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

- L'homme nouveau expliqué aux femmes, Dr Gérard Leleu, Leduc.S.Editions, 2006

(1) Schrader SM, Breitenstein MJ, Clark JC, Lowe BD, Turner TW. Nocturnal penile tumescence and rigidity testing of bicycle patrol officers. J Androl. 2002.

Troubles de l'érection : les bons réflexes, Améli.fr, 7 août 2019.