Des barquettes de moules retirés de la vente pour présence de toxines

Publié le 05 Juin 2019 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Plusieurs enseignes de moules voient leurs barquettes retirées de la vente pour présence de toxines particulièrement dangereuses. Elles impliqueraient un risque de décès par paralysie des muscles respiratoires.
Publicité

Amateurs de moules-frites, surveillez vos paniers de courses. Deux enseignes de moules viennent de procéder au rappel de plusieurs barquettes. En cause ? La présence de la toxine PSP (Paralytic Schellfish Poisoning), connue pour provoquer des maux de tête, nausées, vertiges, perturbation de la motricité, incohérence de la parole et surtout un décès par paralysie des muscles respiratoires.

Les premiers symptômes sont imminents puisqu’ils apparaissent entre 5 à 30 minutes après l’ingestion des moules. La toxine résiste à la cuisson. Si vos moules se retrouvent dans les références ci-dessous, vous êtes invités à les rapporter au point de vente pour remboursement et à ne surtout pas les consommer.

Publicité
Publicité

Marques, formats et lots concernés par le rappel

Recensées par le site Oulah !, les marques invitent les consommateurs à les contacter en cas du moindre doute. Voici les références des produits concernés par le rappel.

Marque : Filière Qualité Carrefour

  • Format : Barquette de 1,4 kg
  • Estampille Sanitaire : FR 34.108.530 CE
  • Code-barres : 3276559382196
  • Lot : 10732947
  • DLC : 06/06/2019
  • Service consommateur : 09 69 39 7000
Publicité

Marque : Maredoc

  • Format : Sac de 10 kg
  • Estampille sanitaire : FR 34.108.530 CE
  • Lots : 2107292
  • Date de conditionnement : 28/05/2019

Si vous avez consommé les produits mentionnés, et si vous vous reconnaissez dans les différents symptômes, il est préconisé de consulter votre médecin traitant au plus vite.

Publicité

L’Anses alerte sur la présence de biotoxines marines présentes dans certains coquillages

L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) vient de dévoiler une expertise sur les pinnatoxine. Il s’agit d’une famille de biotoxines marines émergentes détectées dans des moules de lagunes méditerranéennes. "Ces biotoxines marines sont issues des algues, et provoquent chez la souris des effets neurotoxiques aigus en cas d’ingestion", déclare l’Anses.

L’agence se voit donc dans l’obligation d’avertir les pouvoirs publics sur l’éventuel risque sanitaire en cas de consommation de coquillages contaminés par les pinnatoxines provenant des lagunes méditerranéennes, et ce, particulièrement de la zone d’Ingril dans l’Hérault.

L’Anses recommande ainsi "d’éviter la consommation de coquillages issus de cette zone", et vient d’être saisie par les ministères chargés de l’agriculture et de la santé, afin de faire le point sur l’état des connaissances liées à ce groupe de toxines.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X