Ecouter l'article :

La ruée dans les rayons du papier-toilette dans les supermarchés à l’annonce du premier confinement l’a bien mis en évidence : ne plus avoir de rouleaux chez soi est une peur quasi fondamentale. Pourtant, nous avons vécu sans, pendant des siècles.

Comment s’essuyait-on avant le papier toilette ?

Pendant l’antiquité, les techniques variaient pour s'essuyer après avoir fait ses besoins, selon les cultures. Si les Grecs n'utilisaient pas directement leurs mains, ils misaient sur leurs vêtements, des fragments de céramique ou encore des cailloux lisses. En plus des pierres, les Romains nettoyaient leurs parties intimes avec un bâton dont l’extrémité était recouverte d’un tissu. L’accessoire était rincé avec de l’eau salée.

Toutefois, ces techniques n’étaient pas sans risque. Ces objets pouvaient provoquer des irritations locales, des lésions de la peau ou des muqueuses ou encore favoriser les hémorroïdes.

Au Moyen Âge, la préférence allait vers la paille ou les feuilles de marronniers. À la Renaissance, l’utilisation d’un bout de tissu (lin, velours, satin selon les finances des utilisateurs) ou même de papier s'est répandue. Si toutes ces solutions permettaient d’enlever une partie des selles ou l’humidité des urines, elles n’étaient pas des plus douces et hygiéniques pour ces zones pourtant sensibles. Il faudra attendre 1850 pour voir apparaitre en Angleterre les premiers papiers toilettes.

Notre papier toilette moderne est né aux USA

Le papier toilette moderne voit le jour aux USA en 1857 sous l’impulsion de Joseph Gayetty. L’inventeur est le premier à en fabriquer industriellement. Produit sous la marque Gayetty's Medicated Paper, le paquet de 500 feuilles est vendu au prix de 50 cents. En plus du nom de l’entreprise en filigrane, ce papier toilette contenait de l’aloès pour apporter de la douceur. Le produit ne remporte pas un succès immédiat en raison de son prix élevé.

C’est un autre américain qui est à l’origine du PQ tel que nous le connaissons aujourd’hui. En effet, Seth Wheeler a déposé un brevet pour son invention de papier toilette en rouleau en juin 1891. Trois mois plus tard, il pense à une amélioration importante : ajouter des lignes de perforations afin que le détachement des feuilles soit plus facile.

Les origines américaines des rouleaux de papier ne sont peut-être pas étrangères à leur utilisation importante sur le sol de l’Oncle Sam. En effet, les compatriotes de Joseph Gayetty et Seth Wheeler sont aujourd’hui les plus grands consommateurs de papier toilette avec 141 rouleaux par personne et par an. Selon les estimations du Statista Consumer Market Outlook, les États-Unis se placent ainsi devant l’Allemagne (134 rouleaux), le Royaume-Uni (127) et le Japon (91). La France qui n’a adopté véritablement le papier toilette qu’au début du 20ᵉ siècle, est loin dernière avec 71 rouleaux par an et par personne. Notre consommation annuelle nous place, en revanche, devant l’Italie (70), la Chine (49) et le Brésil (38).

Illustration du brevet d'invention du rouleau de papier toilette perforé

Illustration du brevet d'invention du rouleau de papier toilette perforé

Portrait de Joseph Gayetty

Portrait de Joseph Gayetty

Sources

Les plus gros consommateurs de papier toilette, Statistica

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.