Tabac : 7 astuces pour ne pas avoir envie de fumer

"Arrêter de fumer est une question de volonté mais pas une astuce", explique aux lecteurs de Médisite le Pr Daniel THOMAS, Cardiologue, Porte-parole de la Société Francophone de Tabacologie. La plupart des fumeurs 70% d’entre-eux veulent arrêter. Si les choses étaient faciles il y aurait beaucoup moins de fumeur.
Istock

Ne pas se confronter au produit

<span style=© IstockNe pas se confronter au produit

" width="680" height="468" />Il est très important de ne pas se mettre en position de faiblesse face à la cigarette s’il on n’a pas envie d’être tenté. Il faut alors savoir identifier les situations "à risques". Pour ne pas succomber à la tentation, il faut qu' autour de soi "l’objet du désir ou de l’addiction sorte de l’horizon. Avoir un paquet de cigarette chez soi, c’est déjà se mettre dans une situation de risque d’échec majeur", explique le Pr Thomas. Une addiction est faite pour que l’on craque forcément à un moment donné. Si vous vous débarrassez aussi bien de votre paquet que de tous les objets liés au tabac comme les cendriers, briquets etc, il sera plus simple de pouvoir résister à la tentation. Pour notre expert, "le temps du raisonnement à savoir si on va vraiment s’allumer une cigarette ou s’acheter un paquet, on peut reprendre le contrôle et stopper l’envie de fumer".

Eviter les contacts avec des fumeurs

Essayez de ne pas côtoyer les personnes qui fument va être un facteur clé de la réussite. Et si, même après avoir prévenue ses proches de notre souhait de ne plus fumer, les tentations sont toujours aussi présentes : n’hésitez pas à énoncer clairement votre engagement. Tenez-vous loin des endroits où l’on fume ou si ce n’est pas possible déclinez les offres de cigarettes. Etre fier de ne pas succomber peut être une grande force. "Il faut avoir des personnes de confiance. Le conjoint, les personnes de la famille vont être le pilier numéro un. Ils vont avoir plus tendance à aider que les collègues par exemple. C’est circonstanciel il faut se mettre dans un environnement protecteur", rapporte notre cardiologue. Il faut se tenir à l’écart des personnes qui peuvent nous inciter. Osez dire : "Ne me proposez plus !", ajoute-t-il.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Remerciements au Pr Daniel Thomas, cardiologue et porte parole de la Société Francophone de Tabacologie.
Arrêt du tabac : quelle prise en charge pour les substituts nicotiniques ?, Assurance Maladie
J'ARRÊTE DE FUMER, Tabac info service
La rédaction vous recommande sur Amazon :