Dormir avec la télévision vous empêche de bénéficier d’un sommeil réparateur. C’est une des conclusions que l'on peut tirer d’une récente étude publiée le 17 janvier dans le Journal of Neuroscience. Des chercheurs de l’université de Salzbourg, en Autriche, ont révélé que le cerveau continuait de répondre sélectivement aux stimuli environnementaux pendant le sommeil. En effet, selon leurs travaux, le cerveau humain réagit aux voix inconnues pendant que vous êtes endormis afin de rester attentif aux menaces potentielles. Il agit comme un sentinelle et reste ainsi en "veille" active et analyse les voix inconnues pendant que vous dormez. Pendant qu’il surveille l'environnement, il équilibre la nécessité de protéger votre sommeil et l'éventuelle nécessité de se réveiller en cas de problème extérieur. "Nos résultats mettent en évidence des écarts dans les réponses cérébrales aux stimuli auditifs en fonction de leur pertinence pour le dormeur", précisent les chercheurs dans leur étude.

Plus de perturbations sensorielles face à des voix inconnues

Comme le rapporte le Daily Mail, qui relaie notamment l’étude, pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont recruté 17 volontaires (14 femmes) ayant un âge moyen de 22 ans. Les volontaires, qui n'avaient tous aucun trouble du sommeil signalé, ont été équipés d'un appareil de polysomnographie pendant une nuit complète de sommeil. Les chercheurs autrichiens ont ainsi mesuré l’activité cérébrale d’adultes endormis en réponse à des voix familières (comme un parent) et inconnues (des étrangers). Ces voix prononçaient via des haut-parleurs leur prénom ainsi que deux prénoms inconnus tandis qu'une polysomnographie enregistrait l'activité du cerveau. Pour rappel, la polysomnographie mesure les ondes cérébrales, la respiration, la tension musculaire, les mouvements, l'activité cardiaque et plus encore, au fur et à mesure qu'ils progressent à travers les différentes étapes du sommeil.

Résultat, les chercheurs ont découvert que les voix inconnues, telles que celles d’un téléviseur par exemple, suscitaient davantage de complexes K, un type d'ondes cérébrales liées aux perturbations sensorielles pendant le sommeil, par rapport aux voix familières. Alors que les voix familières peuvent également déclencher des complexes K, seules celles déclenchées par des voix inconnues se sont avérées accompagnées de changements à grande échelle de l'activité cérébrale liés au traitement sensoriel pendant le sommeil des participants.

Dormir avec la télé empêche de faire une bonne nuit

"Les résultats suggèrent que la méconnaissance de la voix est un puissant promoteur des réponses cérébrales pendant le sommeil à mouvements oculaires non rapides (NRE)", la première phase du sommeil. Cette étude démontre en effet que les complexes K permettent au cerveau d'entrer dans un “mode de traitement sentinelle” durant lequel le cerveau reste endormi mais conserve la capacité de répondre aux stimuli extérieurs. Les chercheurs ont même constaté que les réponses cérébrales aux voix inconnues se sont produites moins souvent au fil de la nuit et que les voix étrangères sont peu à peu devenues plus familières, indiquant que le cerveau peut encore être capable d'apprendre pendant le sommeil. "Il se peut que le cerveau endormi apprenne, grâce à un traitement répété, qu'un stimulus initialement inconnu ne représente aucune menace immédiate pour le dormeur et diminue par conséquent sa réponse", assurent les chercheurs australiens. À l’inverse, dans un environnement de sommeil sûr, "le cerveau peut s'attendre à entendre des voix familières et inhibe systématiquement toute réponse à de tels stimuli pour préserver le sommeil". L’étude suggère donc que dormir dans un environnement bruyant avec des voix inconnues, comme celles provenant d'un téléviseur, vous empêchent d’avoir une nuit de sommeil réparatrice car le cerveau est dans un niveau d’alerte plus élevé. Or, on connaît l'impact dévastateur du manque de sommeil.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

The brain selectively tunes to unfamiliar voices during sleep, Journal of Neuroscience 17 January 2022.

https://doi.org/10.1523/JNEUROSCI.2524-20.2021

Why falling asleep in front of the TV leaves you tired: Unfamiliar voices heighten your brain activity and stop you getting a restful night's sleep, study finds.

https://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-10410455/Our-brain-pays-attention-unfamiliar-voices-sleep-study-finds.html 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.