Confinement : la sieste, bonne ou mauvaise idée ?

Ecouter l'article :

Entre stress, isolement et manque d’activité, cette période de confinement bouleverse notre quotidien. Face à l'ennui, vous êtes nombreux à vous laisser gagner par une envie de sieste en plein après-midi. Mais est-ce une bonne habitude à prendre ? Réponse.
Confinement : la sieste, bonne ou mauvaise idée ?Istock

Alors que la France est en quarantaine depuis le 16 mars 2020, pour lutter contre la propagation du coronavirus, les Français sont contraints de rester à leur domicile et de n'en sortir que pour des besoins de première nécessité. Dans ce contexte, notre quotidien se trouve réellement bouleversé.

Pendant le confinement, notre horloge biologique est une des premières à trinquer. Nous sommes moins exposés à la lumière naturelle, donc nous manquons cruellement de repères pour nous synchroniser à l'heure solaire et être en adéquation avec l'heure sociale.

Un dérèglement des cycles de sommeil risque également de toucher de nombreux Français. Ce phénomène conduit à des problèmes d'endormissement et à des réveils tardifs, ce qui entraîne de nouvelles habitudes, comme une somnolence pendant la journée, qui peut se transformer en véritable sieste. Est-ce vraiment une habitude à éviter ?

"Il ne faut pas que la sieste soit trop longue"

Se relaxer et sommeiller dans la journée peut être bénéfique. Cette habitude peut vous aider à lutter contre l'anxiété en réduisant le niveau des hormones liées au stress. Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas parce que vous faites une courte sieste que vous dormirez moins la nuit. "Mais il ne faut pas que la sieste soit trop longue", estime le Dr Pierre Nantas, psychothérapeute et spécialiste du sommeil, interviewé par Medisite le 8 avril 2020.

"On peut miser sur une sieste après le déjeuner, et régler un réveil pour se réveiller à une heure fixe et reprendre ses activités. Il ne faut pas que la sieste s'éternise et dure toute l'après-midi".

La désorganisation qu'implique la quarantaine entraîne, certes, de nouvelles mauvaises habitudes, comme une sieste trop longue ou à un moment trop tardif de la journée. Le manque de sollicitation qu'implique le confinement n'aide pas. Or, une sieste trop longue peut potentiellement aggraver les troubles du sommeil chez les personnes qui en souffraient déjà et générer des insomnies pendant la nuit.

Évidemment, ces recommandations ne s'appliquent pas pour des personnes malades qui ont besoin de beaucoup dormir.

Sieste : quel est le temps recommandé ?

"Il faut que le temps de sieste corresponde aux besoins de chacun, poursuit le Dr Nantas. Certains nécessitent plus de temps pour se relaxer que d'autres. Chacun doit trouver son rythme et s'y tenir. C'est une notion essentielle en cette période de confinement : il faut se lever à heure fixe, déjeuner à heure fixe, et planifier sa sieste (si on en éprouve le besoin, ndlr) à heure fixe également. Il faut être très protocolaire pendant cette période de confinement, si on veut pouvoir dormir correctement la nuit".

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Dr Pierre Nantas, psychothérapeute et spécialiste du sommeil

La rédaction vous recommande sur Amazon :