Sommaire

Selon la définition officielle, une canicule est un phénomène météorologique au cours duquel les températures relevées sont anormalement élevées pendant trois jours de suite et ce, nuit et jour. Quel que soit votre âge, cette période est difficilement supportable, et notamment au tout début de l'épisode caniculaire. Notre corps, surpris par les fortes températures, met un peu de temps à s’adapter.

La chaleur est également difficilement vivable lorsqu’elle s’ajoute à la pollution ou à l’humidité, deux facteurs qui aggravent ses effets.

De son côté, le pic de chaleur se définit comme une chaleur intense, qui ne dure qu'un ou deux jours. Tandis que l'épisode persistant de chaleur se caractérise par des températures élevées pendant plus de trois jours, mais qui ne dépassent pas les seuils d'alerte départementaux, permettant de parler de "canicule".

Canicule : des seuils de température variables

Avant de déclencher une vigilance orange canicule, les autorités prennent en compte un certain nombre de critères. "Les seuils de température varient d’un département à l’autre.", explique E. Bondeville, médecin généraliste.

Ainsi, à Paris, c’est le couple 21-31°C qui a été choisi comme seuil, 21°C correspondant à la moyenne des températures minimales, 31°C à la moyenne des températures maximales. À Marseille, le seuil à ne pas dépasser est de 35°C le jour et 24°C la nuit.

Dans la mesure où chaque individu a une tolérance différente à la chaleur, on ne peut pas définir une température spécifique à partir de laquelle vous êtes particulièrement en danger. Néanmoins, dès lors que l'on parle de canicule, c'est-à dire à partir des seuils précédemment cités, on peut considérer qu'il existe un risque plus important de déshydratation et de coup de chaleur.

Certains individus souffrent plus des fortes chaleurs

Si la canicule est un mauvais moment à passer pour tout le monde, certaines personnes en souffrent plus que d’autres. "Tous les individus ne sont pas égaux face à la chaleur, et ce, pour diverses raisons", explique la médecin généraliste. Les nourrissons, les femmes enceintes et les personnes âgées y sont tout particulièrement sensibles.

De même, les personnes souffrant de maladies chroniques, de troubles neurologiques ou mentaux, d'obésité ou de dénutrition sont aussi plus à risque, ainsi que les sujets qui prennent certains traitements, susceptibles de majorer les effets de la chaleur : aspirine, diurétiques, neuroleptiques et antimigraineux.

Enfin, "certaines personnes sont plus vulnérables à la chaleur en raison de leurs conditions de vie", peut-on lire sur le site de l'Assurance maladie. Il s'agit des individus vivant en milieu urbain, particulièrement si leur logement est mal isolé, des professionnels travaillant à l'extérieur, des sportifs et des personnes sans domicile ou en situation de précarité.

Canicule, pic de chaleur : les risques pour votre santé

Lors d’une canicule, notre organisme réagit de différentes manières. Au-delà de 37°, notre corps va commencer à transpirer pour éliminer la chaleur. La sueur que nos glandes sudorales présentes dans notre peau vont sécréter est composée à la fois d’eau et de minéraux.

Nous allons aussi respirer davantage et donc rejeter plus de vapeur d’eau. Dans le même temps, notre débit sanguin va augmenter dans les vaisseaux situés à la surface de notre peau. On parle de vasodilatation. Ce mécanisme redirige la chaleur de l'intérieur du corps vers la surface.

La déshydratation que peut entraîner la canicule peut provoquer crampes, maux de têtes, nausées, vertiges ou encore altérer nos capacités, intellectuelles comme physiques. En période de fortes chaleurs, les sensations de fatigue sont également plus courantes car notre organisme, en particulier notre cerveau, va dépenser beaucoup d’énergie pour stabiliser notre température corporelle. Il est donc très important de s’hydrater régulièrement pour permettre la production de sueur et ainsi permettre d'évacuer la chaleur de notre corps.

Le risque de déshydratation des nouveau-nés

Les nourrissons et les enfants âgés de moins de 4 ans sont particulièrement exposés au risque de déshydratation. "Un enfant ne peut pas manifester sa soif quand il est tout petit. Ses réserves en eau sont faibles et ses besoins considérables".

Les femmes enceintes supportent, elles aussi, très mal les fortes chaleurs. Pendant leur grossesse, leur température corporelle a déjà subi une légère hausse. Avec la canicule, le risque de déshydratation est, lui aussi, bien présent. Un manque d'eau peut s'avérer très dangereux puisqu'il peut affecter les échanges placentaires et la circulation sanguine du bébé.

La sensation de soif des personnes âgées altérée

Face à la canicule, les personnes âgées sont également très fragiles. Comme les nouveau-nés, elles perçoivent moins bien les fortes températures. Elles ressentent moins l’envie de boire et transpirent moins.

"Les personnes âgées, les nourrissons, les femmes enceintes, mais aussi les patients handicapés ou atteints d'une maladie chronique sont particulièrement vulnérables. C'est pourquoi il est important qu'ils ne soient pas isolés. Les proches, mais aussi les voisins doivent être très vigilants. En période de canicule, le contact avec les personnes à risque doit être permanent.", explique E. Bondeville.

S'hydrater : oui, mais pas trop

Comment s'hydrater ? Cette question est loin d'être anodine. Certaines personnes, pensant bien faire, boivent, lors d'une canicule, en quantité excessive. Or, une trop grande consommation d'eau peut s'avérer dangereuse. Boire deux litres par jour suffit pour s'hydrater correctement selon les autorités de santé.

En plus de vous hydrater régulièrement, le ministère des solidarités et de la santé conseille de :

  • Vous mouiller plusieurs fois par jour
  • Ventiler votre intérieur
  • Manger en quantité suffisante
  • Éviter les efforts physiques
  • Fermer les volets le jour et passer du temps dans un endroit frais
  • Ne pas boire d'alcool
  • Prendre régulièrement des nouvelles de ses proches

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

"Canicule et fortes chaleurs", Ministère des Solidarités et de la Santé, 1er juillet 2019

"Canicule : comment protéger les plus vulnérables ?", Le Monde, 25 juin 2019

"À quelles températures peut-on parler de canicule ?", Le Monde, 3 juillet 2018

"Canicule : définition, effets sur l’organisme et personnes à risque", Ameli.fr, 24 juin 2019. 

Canicule et fortes chaleurs : définition et conséquences sur la santé, Ameli.fr, 24 juillet 2020. 

Interview d'Emmanuelle Bondeville, médecin généraliste au Havre, réalisée par Medisite. 

Voir plus