6 conseils pour bien nettoyer votre nombril

Sous la douche, se savonner le visage ou se frictionner sous les bras est une évidence. Mais une partie de votre corps est souvent laissée pour compte, alors même qu'elle concentre un grand nombre de saletés et de bactéries... Il s'agit de votre nombril ! Suivez nos astuces le nettoyer efficacement, tout en douceur.
6 conseils pour bien nettoyer votre nombril

Grand oublié du savonnage sous la douche, le nombril est pourtant un vrai nid à bactéries. Une mauvaise hygiène de cette zone peut ainsi entraîner des mauvaises odeurs voire, dans le pire des cas, une infection. De même, il faut penser à le sécher correctement, car l’humidité est favorable au développement des germes. Découvrez nos conseils dans ce diaporama. 

À quoi sert le nombril ?

Le nombril - ou ombilic - est une cicatrice naturelle du corps humain. Il n’a donc pas d’utilité à proprement parler, mais il est le vestige du cordon ombilical, qui reliait le fœtus au placenta dans le ventre de la mère. Ce cordon, constitué de deux artères et d’une veine, est coupé juste après la naissance.

Une petite pince est placée à 2 cm du ventre du bébé, pour éviter les saignements. Ne servant plus à rien, le petit bout de cordon ombilical restant se nécrose et finit par tomber. À la place, il ne reste qu’un petit bout de chair ou un léger creux : le nombril, dont la forme varie selon les individus.

Environ 70 espèces logent dans votre nombril

En 2011, des scientifiques américains de l’Université d’État de Caroline du Nord et du Musée de Sciences naturelles de Caroline du Nord, ont mené un projet visant à étudier la biodiversité du nombril, sobrement baptisé Belly Button Biodiversity Project.

“Nous souhaitons aider les gens à comprendre et à apprécier les espèces microscopiques qui partagent notre vie quotidienne”, avait alors expliqué le Dr Holly Menninger, co-auteure de l’étude, entomologiste et directrice des sciences publiques au sein de l’université NC State.

Chaque nombril est différent !

Et leur découverte est impressionnante. Au total, ils ont découvert pas moins de 2 368 espèces peuplant nos ombilics. “Les nombrils m’ont fait penser à des forêts tropicales”, a écrit le Dr Rob Dunn, le biologiste en charge du projet. “Ils différaient bien plus les uns des autres que ce à quoi nous nous attendions”.

Et pour cause, le nombril de chaque participant renfermait environ 67 espèces différentes... Mais aucune d’entre elles n’était commune à tout le monde ! Seulement huit ont été identifiées sur au moins 70 % des sujets étudiés.

Au sein de toute cette biodiversité il y a, bien sûr, de bonnes bactéries. Mais une mauvaise hygiène peut entraîner la prolifération de germes nocifs, d’où l’importance de bien laver son nombril. Nos conseils en images…

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.