L’arthrose du genou concerne 10 % de la population adulte. C’est une maladie chronique, dégénérative et progressive qui détériore l’ensemble de l’articulation. Les structures osseuses et cartilagineuses sont endommagées et l’inflammation provoquée cause de nombreuses douleurs. Dans la majorité des cas, le traitement passe par une intervention chirurgicale : on remplace les parties atteintes par une prothèse (partielle ou totale). Cependant, la phase de convalescence peut être douloureuse et la rééducation est particulièrement longue. Une récente étude publiée dans le Journal of Functional Morphology and Kinesiology, souligne l’efficacité des injections intra-articulaires.

Injections intra-articulaires : comment ça marche ?

Seulement 10 % des personnes atteintes d’arthrose du genou décident de se soigner par injections. Pourtant, l’efficacité de ces techniques médicales récentes est largement prouvée. La thérapie procédurale permettrait de retarder l’opération, en diminuant les douleurs et l’inflammation. Elle consiste en des injections intra-articulaires de substances ou molécules : les corticostéroïdes, l’acide hyaluronique et le plasma riche en plaquettes (PRP).

Les corticostéroïdes agissent en tant qu’anti-inflammatoires. Ces injections permettent de diminuer la douleur ressentie dans l’articulation. Les molécules font effet rapidement et assurent une amélioration de l’état du genou sur une période allant de 1 à 8 semaines.

L’acide hyaluronique a un rôle plus mécanique. Il sert de substance “coussin” : ses propriétés visco-élastiques lubrifient l’articulation et absorbent les chocs. La capacité de mouvement est améliorée et l’inflammation, apaisée. Ces injections d’acide hyaluronique atteignent un maximum d’efficacité dans les 8 à 24 semaines après la procédure.

Le traitement par PRP (plasma riche en plaquettes) consiste à injecter du plasma centrifugé, dit “riche en plaquettes”, sur la zone lésée. Contenant de nombreux facteurs de croissance, le PRP stimule la prolifération cellulaire. Cela entraîne une cicatrisation rapide des tissus articulaires ainsi qu’une baisse des symptômes inflammatoires. Cette thérapie est particulièrement efficace et n’occasionne pas de complications. Le plasma injecté est issu directement du sang du patient, il n’y a donc aucun risque d'allergie ou de rejet.

Arthrose du genou : comment retarder l’opération ?

Le traitement de la maladie comprend quatre procédures différentes : la thérapie chirurgicale est la plus courante. Mais, à moins d’être sujet à une forme sévère, elle peut être retardée ou évitée. En dehors des injections, il y a d'autres moyens efficaces de soigner son arthrose.

La thérapie conservative désigne les exercices physiques de qui permettent de renforcer les muscles de la jambe. Le genou est stabilisé et mieux maintenu. La perte de poids allège la pression exercée sur l’articulation et améliore sa condition. Les ultrasons thérapeutiques et les orthèses (attelles) sont également utilisés dans le but d'apaiser la douleur.

La pharmacothérapie se caractérise par la prise graduelle d’anti-inflammatoires et d’analgésiques. Elle passe, tout d’abord, par l’administration d'acétaminophène dont les effets secondaires sont insignifiants. Si ce premier traitement est inefficace, on donne aux patients des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène…). Toutefois, ces derniers ont une plus grande incidence sur la sphère gastro-intestinale. Ils peuvent provoquer des insuffisances rénales et une augmentation de la pression sanguine. La prescription d'opioïdes arrive en dernier recours, seulement si les autres traitements pharmaceutiques sont vains.

Les recherches scientifiques concernant les injections intra-articulaires continuent de progresser. Cette thérapie procédurale devient “une option viable pour les patients qui ne tolèrent pas les soins oraux pharmacologiques, ou pour ceux qui souhaitent retarder et/ou éviter les traitements chirurgicaux” déclarent les scientifiques.

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

https://www.researchgate.net/publication/349030653_Intra-Articular_Injections_in_Knee_Osteoarthritis_A_Review_of_Literature

mots-clés : Arthrose du genou
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.