9 habitudes dangereuses pour votre cœur

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLe cœur a ses raisons… que nous ne pouvons pas toujours ignorer pour préserver notre santé. Stress, excès… Sans nous en rendre compte, nous avons des habitudes toxiques pour notre coeur. Medisite fait le point avec le Dr Natalia Kpogbemabou, cardiologue et membre de la Fédération française de cardiologie.
Sommaire

Ne pas prendre soin de sa bouche

Ne pas prendre soin de sa bouchePourquoi c'est dangereux pour le cœur ? Une mauvaise hygiène dentaire peut favoriser une infection des valves cardiaques. Des mauvaises bactéries peuvent aller dans le sang puis jusqu'au coeur pour se fixer au niveau de ces valves. "C’est une complication plutôt rare, qui concerne surtout les personnes prédisposées ayant déjà eu un problème de valves cardiaques ou ayant déjà fait une infection de valves" précise la cardiologue.

Rappel : Il est recommandé de se brosser les dents au moins deux fois par jour pendant 2 minutes pour éliminer les résidus alimentaires.

Manger trop souvent de la viande rouge

Manger trop souvent de la viande rougePour préserver la santé de son cœur, il est important de limiter les acides gras saturés : viande rouge, beurre, crème fraîche, viennoiseries. "La bonne alternative se trouve dans les fruits et légumes bien-sûr, mais aussi dans les fibres (céréales, pain complet) et dans la graisse protectrice à base d’oméga 3 (huile de lin, noix, poissons gras…)" souligne le Dr Kpogbemabou.

Pourquoi c'est dangereux pour le cœur ? Les acides gras favorisent la formation de plaques d’athérome. "Ces plaques sont composées, entre autre, de lipides et de glucides issus du mauvais cholestérol que l’organisme n’est pas parvenu à digérer", précise la cardiologue. Comme on l’a vu, les plaques d’athérome favorisent l’encrassement des artères et peuvent conduire à l’infarctus.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):