Nouveau décès d'un médecin gynécologue à Mulhouse, il s'appelait Jean-Marie Boegle

Ecouter l'article :

Il s'appelait Jean-Marie Boegle, il était gynécologue. Il est mort du coronavirus contaminé par une patiente. C'est le troisième décès d'un médecin en seulement quelques jours. Les personnels médicaux sont de plus en plus touchés. Deux-centre-trente-huit soignants auraient été testés positifs au seul CHU de Strasbourg.
Nouveau décès d'un médecin gynécologue à Mulhouse, il s'appelait Jean-Marie BoegleIstock

Il s'appelait Jean-Marie Boegle, il était médecin gynécologue. La nouvelle de son décès a été annoncée sur les réseaux sociaux il y a quelques heures. Le professeur de médecine strasbourgeois Israël Nisand lui rend ci-dessous hommage : "Passionné, attentionné, gentil et plein d'humour, il nous manque déjà."

"Il est décédé hier à 14 heures", précise l'un de ses confrères sur BMFTV. C'est le troisième médecin victime du Covid-19 en quelques jours à peine. L'urgentiste, le Dr Jean-Jacques Razafindranazy est mort samedi 21 mars 2020 à l'hôpital de Compiègne, épicentre du début de l'épidémie en France, après avoir été hospitalisé à Lille. Mais on vient également d'apprendre par l'AFP (Agence France Presse), le décès d'un troisième médecin, cette fois généraliste : Sylvain Welling, âgé de 60 ans, mort dimanche à l'hôpital de Saint-Avold, en Moselle, où il avait été admis mercredi pour des "problèmes respiratoires", selon Gilbert Weber, maire de la commune.

Malgré ses symptômes, son premier test au coronavirus s'était avéré négatif

Fatigué et atteint de plusieurs pathologies, le Dr Boegle avait arrêté son activité d'accouchement en décembre. Mais le spécialiste suivait néanmoins ses patientes. Il a rejoint le triste nombre des victimes décédées deux semaines après avoir été contaminé par une patiente. Hospitalisé d'abord à Beaune, il a été transféré dans la nuit de vendredi à samedi vers le CHU de Dijon où il a dû être intubé.

Âgé de 66 ans, il est mort le dimanche 23 mars à 14 heures. Il avait rejoint sa résidence secondaire pour se mettre à l'écart depuis 15 jours après avoir ressenti des premiers symptômes et après un premier test du coronavirus, ayant donné un résultat négatif. Mais un second test, il y 8 jours s'était finalement avéré positif... avant qu'il ne tombe dans le coma.

"Il était bon, jovial, dévoué, c'était vraiment une très belle personne", témoigne un collègue sur BFM TV. Selon un médecin contacté par France Bleue, l'état de Jean-Marie Boeglé s'est dégradé très brusquement. Lorsque le SMUR de Dijon est venu le chercher à Beaune, en vue de son transfert, il a pu parler sans souci durant les 35 km du trajet. Il aurait confié encore samedi à un proche qu'il allait se battre et gagner. Mais son état s'est dégradé très vite, il est mort en quelques heures dimanche après-midi.

Les personnels médicaux sont de plus en plus touchés en Alsace. Deux-centre-trente-huit soignants auraient été testés positifs, selon le journal Monde, au CHU de Strasbourg. "Un chiffre qui a doublé en quelques jours", selon le quotidien.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.