Dépistage de la BPCO : la spirométrie

Publié le 17 Août 2018 par La Rédaction Médisite
Le tabac est le principal responsable de la broncho-pneumopathie dont les symptômes apparaissent tardivement. Grâce à la spirométrie, qui permet un dépistage précoce de la BPCO, un traitement peut être prescrit plus rapidement et limiter les risques de complications.
Publicité

6751748-inline-500x333.jpg© Istock

Broncho-pneumopathie: symptômes

Le premier symptôme de la broncho-pneumopathie chronique obstructive est une toux avec expectorations, c’est-à-dire avec crachats, qui se manifeste tout d’abord le matin de façon épisodique puis tous les jours. On l’appelle communément la toux du fumeur. Cette bronchite chronique s’accompagne par la suite d’un essoufflement à l’effort, puis le patient s’essouffle pour le moindre geste et enfin se plaint d’un essoufflement au repos. Cette dyspnée peut s’avérer très handicapante, empêchant le malade d’accomplir la moindre tâche de la vie quotidienne. L’exacerbation de la BPCO désigne l’aggravation des signes de la maladie par des infections broncho-pulmonaires.Ces symptômes de la BPCO n’apparaissent que tardivement, lorsque la maladie est déjà bien installée.

Publicité
Publicité

Dépistage de la BPCO pour un traitement précoce

Aujourd’hui, pour dépister une BPCO, la méthode la plus fiable est la spirométrie. C’est un test simple, indolore, qui se déroule à l’hôpital, en clinique ou au cabinet du médecin. Le patient souffle fort et longtemps pour envoyer tout l’air de ses poumons dans un spiromètre, un appareil de mesure muni d’un tube. Il indique le volume d’air expiré par seconde. Si un trouble ventilatoire obstructif est mis en évidence après que le médecin a administré à son patient un bronchodilatateur, la BPCO est confirmée. Le malade peut bénéficier d'un traitement.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X