Le 6 février 1948 est un jour sombre pour Charles de Gaulle. L’ancien président a connu la pire des douleurs. Anne, la plus jeune de ses filles, est décédée à l’âge de 20 ans. De quoi est-elle morte ?

Anne de Gaulle : la “joie” de l’ancien président de la République

Anne de Gaulle est morte en cet hiver 1948 d’une broncho-pneumonie (infection des bronchioles et des alvéoles pulmonaires), entourée par ses proches et surtout les bras de son père. La jeune fille s’est éteinte dans la demeure familiale La Boisserie de Colombey-les-Deux-Églises. Ses parents l'avaient achetée en 1934 afin qu’elle profite du grand air. Le général, d’une nature très réservée, était profondément attachée à sa benjamine qu’il surnommait "ma joie".

La naissance de la petite le 1ᵉʳ janvier 1928 avait bouleversé la vie des époux De Gaulle. En plus des séquelles motrices consécutives à un accouchement difficile, il lui a été diagnostiqué une trisomie 21.

S’il était courant dans la France d’avant-guerre de placer les personnes atteintes d’un handicap dans des centres psychiatriques, Charles et Yvonne de Gaulle avaient pour leur part décidé de garder leur fille auprès d’eux. Ils ont fait le maximum pour favoriser son développement. L’ancien président bien que très occupé, se dégageait par exemple du temps pour faire des promenades avec sa fille dans la campagne.

De Gaulle : "Maintenant, elle est comme les autres"

Le général a confié à son biographe Jean Lacouture : "sans (elle), peut-être n’aurais-je jamais fait ce que j’ai fait. Elle m’a donné le cœur et l’inspiration". Une opinion partagée par sa petite fille Anne de Laroullière (fille d’Élisabeth de Gaulle). Elle a confié dans un reportage de France 2 : "c’était quelqu’un de très croyant et je pense que cette enfant très particulière l’a peut-être aidé à se battre encore plus pour la France dans ces moments difficiles".

Connu pour son stoïcisme, l’homme meurtri par le décès d'Anne s’est effondré dans les bras du prêtre lors de l’enterrement. Il aurait aussi confié à sa femme "maintenant, elle est comme les autres".

Une fondation pour honorer la mémoire d'Anne de Gaulle

Malgré le décès de leur benjamine de la famille, le couple a poursuivi son combat pour l'acceptation de la différence. Six mois après sa mort, les époux ont rebaptisé leur association d'accueil et d'accompagnement des personnes en situation de handicap créée en 1945 : la Fondation Anne-de-Gaulle.

L’organisation compte aujourd’hui 4 établissements : le foyer de vie de Vertcoeur (centre historique de la fondation ouvert en 1946), le foyer de Saint-Louis (Versailles), la résidence de Sainte-Anne d’Auray (Morbihan) et le gîte de Sainte-Feyre (Creuse). Un autre foyer, baptisé Projet AgorHa, devrait voir le jour fin 2022 à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines). Il comptera 100 places d’hébergement.


Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.