Arsenic : 7000 sites seraient contaminés en France !

Lundi 9 mars, la Haute autorité de santé (HAS) a publié des recommandations pour les personnes vivant à proximité de sites pollués à l’arsenic, notamment les enfants et les femmes enceintes. Des "seuils de toxicité" doivent désormais être respectés.
Sommaire

Bien que l’arsenic soit naturellement présent dans notre environnement (eaux, sols), certaines activités humaines (traitement des cultures notamment de la vigne, traitement du bois, tannage de peaux, etc.) “ont provoqué une pollution de sites géographiques au-delà de cette présence naturelle, avec potentiellement des effets sur la santé”, met en garde la Haute Autorité de Santé (HAS). C’est pourquoi l’organisme a décidé d’émettre de nouvelles recommandations pour protéger la population.

"7000 sites potentiellement pollués en France"

Suite aux cas de surexposition d’enfants à l’arsenic dans la vallée de l’Orbiel, la HAS recommande désormais de dépister les enfants et les femmes enceintes vivant près de sites pollués à l'arsenic. Mais quels sont-ils ?

Au total, la France compterait "7 000 sites pollués ou potentiellement pollués", d'après la HAS.

“Les populations habitant à proximité de ces zones présentent un risque de contamination par l’ingestion ou l’inhalation de dérivés d’arsenic, la consommation d’aliments produits sur le site, l’usage ou la consommation d’eau polluée, etc.”, ajoute l’organisme.

Face à cette situation, le ministère des Solidarités et de la Santé a saisi la HAS et la Société de Toxicologie Clinique (STC) pour identifier les populations à risque, détecter les situations de contamination et prévenir les effets sur la santé de l’exposition.

Arsenic : comment savoir si un site est pollué ?

Est considéré comme pollué tout site dont le seuil dépasse les 25 mg d’arsenic inorganique bioaccessible par kilogramme de terre. Les personnes vivant à côté de ce lieu courent un risque d’être contaminé.

Les seuils de toxicité suivants doivent servir d’alerte :

  • Chez l’adulte, la valeur seuil au-delà de laquelle l’exposition à l’arsenic doit être considérée comme excessive est de 10 µg d’arsenic /g de créatinine.
  • Chez les enfants de moins de 12 ans, ce même seuil doit être complété par celui d’arsenic par litre d’urine, fixé à 11 µg d’arsenic/l d’urine.

Des analyses d’urine pour les enfants et les femmes enceintes

Ainsi, les médecins doivent "saisir l’occasion de toute visite pour déclencher des analyses d’urine" chez trois catégories de population :

  • les enfants âgés de 6 mois à 4 ans qui résident sur le site,
  • les femmes enceintes et celles qui envisagent de débuter une grossesse consommant des légumes produits dans un environnement proche, des eaux locales (hors celle du réseau), ou ayant été exposées à des poussières de sol,
  • les personnes de plus de 4 ans qui ont un comportement à risque tel que la géophagie, l’onychophagie ou un pica (ingestion répétée de substances non comestibles).

Si un cas de contamination est découvert, le dépistage est alors élargi à “toute personne consommant des légumes produits localement ou des eaux de surface ou souterraine locales”.

Par ailleurs, pour les personnes dont l’analyse des urines présente une contamination, une nouvelle analyse des urines doit être réalisée dans les trois mois suivant le diagnostic (dans les deux mois pour les femmes enceintes) pour s’assurer que le suivi des mesures de prévention a permis de réduire le taux d’arsenic dans l’organisme.

> Sommeil - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.