Coronavirus : dans quels cas doit-on rester en quarantaine ?

En France, le rebond épidémique tant redouté est bel et bien déjà là. Mais comment se passe l'isolement des cas contaminés par le Covid-19 ? On vous explique tout.

Quarantaine, qu’est-ce que c’est ?

La quarantaine se traduit par le fait de mettre des personnes, des animaux, ou des végétaux à l'écart durant une certaine période.

Cet isolement sanitaire forcé a pour but d'empêcher la transmission de maladies contagieuses et il est toujours utilisé en cas de suspicion de ce type de maladies.

À l'origine, ce mot signifiait "espace de quarante jours", bien qu'il soit aujourd'hui employé sans limite de temporalité.

Dans le cas du Covid-19, on parle d'une "quartozaine", car les personnes potentiellement infectées doivent rester chez eux 14 jours. 

L'OMS rappelle que cet isolement s'accompagne d'une "restriction des activités". Autrement dit, plus le droit de sortir, de faire ses courses ou même d'aller travailler.

Bon à savoir : si vous êtes placé en quarantaine, vous ne pourrez plus vous rendre à votre travail. Bonne nouvelle, un décret officiel publié le 1er février 2020 a établi une dérogation qui garantit un arrêt de travail et des indemnités journalières sans jour de carence, pour les patients confinés sur décision d'un médecin de l'ARS (Agence Régionale de Santé). Pour l’instant, la durée de cette dérogation a été fixée à deux mois. 

Coronavirus et isolement : qui est concerné ?

 La quartozaine est à appliquer en cas de séjour en zone d'endémie ou s'il y a eu contact étroit avec un sujet diagnostiqué positif Covid-19, explique le Dr Jean-Charles Gagnard. 

L’isolement à domicile

Seuls les malades présentant des signes de gravités sont pris en charge dans un établissement de santé.

Les autres sujets (cas suspects) doivent rester à domicile durant 14 jours en limitant au maximum les interactions avec d’autres membres.

Pendant cette période, il est recommandé de rester chez soi, de limiter les contacts sociaux et de contacter le 15 en cas d'apparition des symptômes (la personne sera évaluée par un médecin régulateur qui lui prendra la décision en concertation avec les infectiologues des centres de référence), détaille l'infectiologue.

Pour les personnes potentiellement infectées qui ne peuvent pas rester à leur domicile ou avec difficultés de logement, des structures intermédiaires et "domiciles de substitution" doivent être mis en place, a précisé le ministère de la Santé.

La quarantaine à l'hôpital

Pour identifier un cas suspect, un infectiologue effectue un questionnaire précis, afin d'évaluer votre situation.

Si les professionnels le jugent nécessaire, une hospitalisation pourra être envisagée, afin d’établir clairement le diagnostic et de vous traiter.

Un passage par un établissement de santé dédié n’est pas négociable si vous êtes identifié comme un cas possible par le Samu.

Une équipe est alors envoyée à votre domicile pour vous transporter au service d’infectiologie d’un établissement de référence (hôpital habilité Covid-19).

Une fois arrivé sur place, vous serez transporté dans votre chambre, où un personnel dédié vous prendra en charge.

La pièce sera fermée hermétiquement et vous ne pourrez communiquer avec votre famille qu’à travers une vitre ou avec un téléphone.

La prise en charge dure tant que la maladie est active. 

Liste des établissements de soins habilités à prendre en charge des patients contaminés par le coronavirus

 La quarantaine à l'hôpital© Associations

Établissements de soins habilités Covid-19. Crédit : Direction générale de la santé https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide_methodologique_covid-19-2.pdf

Vous êtes en contact étroit avec un cas confirmé de Covid-19

1/4
Coronavirus : dans quels cas doit-on rester en quarantaine ?

Toute personne à risque élevé d'un cas confirmé de Covid-19 doit rester chez elle. 

Une personne contact est une personne ayant été en contact avec un "cas confirmé" avec différents niveaux de risque : négligeable, faible et modéré/élevé. 

Par risque élevé ou “étroit”, on entend une personne qui, à partir de 24 h précédant l'apparition des symptômes d'un cas confirmé, a partagé le même lieu de vie (famille, même chambre) ou a eu un contact direct avec lui, en face à face, à moins d'1 mètre du cas et/ou pendant plus de 15 minutes, lors d'une discussion ; flirt ; amis intimes ; voisins de classe ou de bureau ; voisins du cas dans un moyen de transport de manière prolongée ; personne prodiguant des soins à un cas confirmé ou personnel de laboratoire manipulant des prélèvements biologiques d'un cas confirmé, en l'absence de moyens de protection adéquats.

Vous êtes un cas suspect

2/4
Coronavirus : dans quels cas doit-on rester en quarantaine ?

Tout cas suspect identifié par un professionnel de santé est signalé au SAMU, qui le met en lien avec un infectiologue. 

À l'issue d'un questionnaire, le patient est classé "cas possible" ou exclu et renvoyé vers un médecin traitant. 

S'il est considéré comme "cas possible", il est immédiatement pris en charge par le SAMU. 

Le personnel des transports sanitaires doit être équipé selon des règles très strictes. 

Le patient est isolé dans un service infectiologie de l'un des hôpitaux habilités Covid-19 en service de jour (s'il ne présente pas de signe de gravité).

Il y subira un test diagnostic (RT-PCR SARS-CoV-2) et ne sera classé "cas confirmé" qu'en cas de résultat positif. Il sera alors hospitalisé en prise en charge complète (dans une chambre isolée).

Vous revenez d’une zone à risque

3/4
Coronavirus : dans quels cas doit-on rester en quarantaine ?

Les personnes qui reviennent depuis moins de 14 jours d'une zone de circulation active du virus mais ne présentent aucun symptôme, doivent suivre des mesures strictes de précautions comme le confinement pendant 14 jours à domicile. 

Durant son isolement, le sujet contact doit :

- Rester à domicile ;

- Éviter les contacts avec l'entourage intrafamilial (à défaut port d'un masque chirurgical) ;

- Se laver très régulièrement les mains et utiliser des solutions hydroalcooliques ;

- Réaliser la surveillance active de sa température et de l'apparition de symptômes d'infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires).

Coronavirus : quels symptômes ?

4/4

Vidéo : Les symptômes du Covid-19

 

Sources

Décret n° 2020-73 du 31 janvier 2020 portant adoption de conditions adaptées pour le bénéfice des prestations en espèces pour les personnes exposées au coronavirus, Legifrance, 1er février 2020.

Définition de cas d’infection au SARS-CoV-2 (COVID-19), Santé Publique France, 3 mars 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.