Sommaire

Les plantes dépolluantes : le palmier d’arec

Les plantes dépolluantes : le palmier d’arec© jupiterimagesPropriétés dépolluantes : Absorbe le formaldéhyde et le xylène ! Atouts : Absorbe les composés organiques volatils (COV) toxiques émanant des désodorisants, fumée de cigarette, fenêtres en PVC, papier peint et de la moquette collée. Dans quelle pièce ? Toutes, surtout celles fraîchement repeintes. Besoins : De la luminosité. Arrosez régulièrement et vaporisez le feuillage. La température de la pièce ne doit pas être inférieur à 13°. Prix : A partir de 30 euros.

Les plantes dépolluantes : le cactus colonnaire

Propriétés dépolluantes : Selon des scientifiques, il absorberait les ondes électromagnétiques ! Atouts : Absorbe les ondes émises par le four à micro-ondes, les écrans d’ordinateur ou de télévision, et autres appareils électroménagers. Il est facile d’entretien et demande peu de soins. Dans quelle pièce ? Dans un bureau ou dans la cuisine. Besoins : beaucoup de lumière, placez-le près d’une fenêtre. Arrosez le très peu. Prix : A partir de 30 euros.

Les plantes dépolluantes : la fougère

Les plantes dépolluantes : la fougère© jupiterimagesPropriétés dépolluantes : Absorbe le formaldéhyde et le xylène. Atouts : Elle absorbe les composés organiques volatils toxiques provenant de meubles, de colles, de la peinture… très efficaces et demande peu d’entretien ! Dans quelle pièce ? Les pièces humides, la chambre à coucher, le salon. Besoins : La luminosité indirecte. Arrosez-la souvent au printemps et en été, mais en hiver laissez sécher la terre. Dépoussiérez-la. Température idéale entre 10 et 20°. Prix : Environ 20 euros.

Les plantes dépolluantes : le dracaena (dragonnier)

Propriétés dépolluantes : Absorbe le trichloréthylène, le xylène, le toluène et le monoxyde de carbone ! Atouts : Lutte contre la plupart des composés organiques volatils, fumée de cigarette, peinture, l’encre, le chauffe-eau, les parfums d’ambiance, les matériaux de construction… Dans quelle pièce ? Chambre, bureau et les pièces où l’on fume ! Besoins : Peu d’eau et de lumière. Vaporisez le pour éviter les acariens. Le jaunissement de ses feuilles est dû au vieillessement. Prix : Environ 20 euros.

Les plantes dépolluantes : le pothos (lierre du diable)

Les plantes dépolluantes : le pothos (lierre du diable)© jupiterimagesPropriétés dépolluantes : Son efficacité sur le monoxyde de carbone est scientifiquement prouvée. Il absorbe aussi le toluène et benzène. Atouts : débarrasse des COV toxiques produits par la peinture, la cuisinière, la fumée de cigarette, les détergents… Dans quelle pièce ? Toutes. Attention sa sève peut irriter la peau. Besoins : Un endroit ombragé. Taillez-le régulièrement. Température idéale entre 15 et 25°. Prix : A partir de 5 euros.

Les plantes dépolluantes : la fleur de lune

Propriétés dépolluantes : Absorbe le trichloréthylène, le benzène, l’ammoniac, le xylène et le formaldéhyde ! Atouts : Grande capacité à filtrer l’air : mastics, colles, vernis, peinture, produits d’entretien, meubles cirés, papiers imprimés, fumée de cigarette… Facile d’entretien. Dans quelle pièce ? Partout. Besoins : Peu de lumière, beaucoup d’humidité (sans eau dans la soucoupe !). Température idéale entre 18 et 22°. Prix : Environ 20 euros.

Les plantes dépolluantes : l’aglaonema

Les plantes dépolluantes : l’aglaonema© thinkstockPropriétés dépolluantes : Efficace contre le formaldéhyde et le benzène. Atouts : Filtre les COV toxiques provenant de la peinture, des produits parfumés. Facile à cultiver et son besoin en lumière est faible. Dans quelle pièce ? Le bureau, le salon ou la salle de bains. Besoins : Pénombre et atmosphère chaude (entre 15 et 25°) et humide. Il faut l’arroser régulièrement mais de façon modéré. Prix : Environ 30 euros.

Les plantes dépolluantes : le palmier nain

Propriétés dépolluantes : Absorbe l’ammoniac, le xylène et le formaldéhyde (démontré par la Nasa). Atouts : Peinture, parfum d’ambiance, produits d’entretien, et même vernis à ongles… Il filtre très bien l’air pour assainir votre intérieur. Dans quelle pièce ? Dans la salle de bains ou la cuisine. Besoins : Faible luminosité et humidité. En hiver, laissez sécher la surface de sa terre. Température idéale entre 10 et 20°. Prix : Entre 15 et 20 euros.

Les plantes dépolluantes : l’anthurium

Les plantes dépolluantes : l’anthuriumPropriétés dépolluantes : Une des meilleures plantes selon la NASA pour débarrasser votre intérieur de l’ammoniac ! Atouts : Efficace contre les COV toxiques des produits d’entretien. Dans quelle pièce ? Là où l’on utilise de l’ammoniac. Besoins : Endroits ensoleillés pour une longue floraison et beaucoup d’eau. Pas de variations de température, entre 18 et 22°. Prix : Environ 30 euros. © Fanghong

Les plantes dépolluantes : le chrysanthème

Propriétés dépolluantes : Absorbe le benzène, le formaldéhyde et l’ammoniac. Atouts : dépollue les hydrocarbures dégagés par des huiles essentielles, les parfums d’ambiance et l’encens. Dans quelle pièce ? Dans la journée, sur n’importe quel rebord de fenêtre. La nuit, laissez-le dehors (en hiver : rentrez-le s’il gèle). Besoins : Lumière vive. Arrosage régulier et abondant. Prix : A partir de 3 euros.

Les plantes dépolluantes : le lierre ou lierre anglais

Les plantes dépolluantes : le lierre ou lierre anglais© jupiterimagesPropriétés dépolluantes : Filtre le formaldéhyde. Atouts : Facile à cultiver, solide et efficace. Il débarrasse des COV toxiques de la fumée cigarette ou des solvants et des feutres… Dans quelle pièce ? Toutes les pièces. Besoins : Peu de lumière et d’eau. Mais pas d’excès. Température idéale entre 15 et 22°. Vaporiser-le contre les attaques d’acariens. Prix : Entre 15 et 25 euros.

Les plantes dépolluantes : le gerbera

Propriétés dépolluantes : Absorbe le benzène, le trichloréthylène, le formaldéhyde et le toluène. Atouts : Absorbe presque tous les COV toxiques existants, huiles essentielles, les parfums d’ambiance et l’encens. Dans quelle pièce ? Partout. Besoins : Grand besoin en lumière et de terreau légèrement humide. Attention aux parasites : traitez-la à l’extérieur et de préférence avec des produits naturels. Prix : A partir de 5 euros.

Les plantes dépolluantes : le chlorophytum

Les plantes dépolluantes : le chlorophytumPropriétés dépolluantes : Efficace contre le monoxyde de carbone, le toluène et le benzène. Atouts : Très efficace contre le monoxyde de carbone dégagé par les chauffages d’appoint au gaz, les gazinières et les chauffe-eau… Dans quelle pièce ? Dans le salon ou la salle de bains. Besoins : Lumière vive, pas de soleil direct. Arrosage généreux l’été et laissez sécher le terreau en hiver. Température autour de 18°et peut résister jusqu’à 8°. Prix : A partir de 5 euros. ©Wildfeuer

Les plantes dépolluantes : le philodendron rouge

Propriétés dépolluantes : Absorbe le formaldéhyde le plus efficace selon la Nasa. Atouts : Facile à cultiver, filtre les COV toxiques des isolants, colle à moquette, papier peint ou la fumée de cigarette. Dans quelle pièce ? Le salon ou la salle de bains. Besoins : Pas trop de lumière. N’arrosez pas plus l’été que l’hiver et à température entre 15 et 25°. Prix : Environ 25 euros.

Gaz carbonique : halte aux idées reçues

Gaz carbonique : halte aux idées reçues© jupiterimages Contrairement à une idée reçue répandue, il n’y a pas de risque à mettre une plante verte dans une chambre : les plantes ne nous volent pas notre oxygène ! Même si elles respirent comme nous et rejettent du gaz carbonique la nuit, c’est infime. Bien sûr, il ne faut dormir dans une chambre hermétique, entouré d’une jungle !

Les plantes dépolluantes et les allergies

La poussière : Les plantes attirent la poussière. Mais la poussière sur les feuilles n’est plus en suspension dans l’air ! Il suffit de dépoussiérer ses plantes à l’aide d’un chiffon et un peu d’eau comme pour un meuble. Le pollen : Les plantes d’intérieur, dites "plantes vertes", fleurissent très rarement dans nos maisons. D’origines tropicales, elles n’y trouvent pas assez de lumière. La présence de pollen est donc très rare. Moisissures et champignons : Ils n’apparaissent que si vous arrosez trop vos plantes !

Attention : certaines plantes sont toxiques

Attention : certaines plantes sont toxiques© jupiterimages En cas d’ingestion, certaines plantes peuvent être toxiques. Faites donc très attention aux enfants en bas âge et aux animaux domestiques. Le plus souvent, les feuilles, les fleurs, la sève et les racines de certaines plantes peuvent provoquer des irritations de la peau, des vomissements ou des diarrhées. Sont considérés comme potentiellement dangereuses : l’aglaonema, l’anthurium, le bégonia, le cyclamen, le dieffenbachia, le philodendron, le poinsettia, le pothos et le syngonium.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

« Les plantes dépolluantes - purifier l’air de la maison ou du bureau avec des plantes », Ariane Boixière et Geneviève Chaudet, éditions Rustica 2007 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.