Ecouter l'article :

Porter le masque ne permet pas seulement de lutter contre la propagation du coronavirus. On avait déjà noté l'impact du masque et des gestes barrières cet hiver dans la chute des maladies saisonnières, telles que la grippe et la gastro-entérite, on apprend désormais qu'il pourrait avoir un impact dans la baisse des crises d'asthme sévère. Comme le rapporte le Jerusalem Post, une étude a été menée à ce sujet par le centre médical Sheba de l’hôpital Tel Hashomer à Ramat Gan, en Israël.

Elle révèle que le port du masque permet de baisser le nombre de crises d'asthme sévère. Selon la professeure Nancy Agmon-Levin, qui a mené l'étude, "les masques font barrage aux agents infectieux et au pollen".

Une baisse de 65% des hospitalisations de patients

L'hôpital Tel Hashomer à Ramat Gan, en Israël, a comparé les statistiques de 2020 et 2019, et ils ont ainsi remarqué une baisse de 65% des hospitalisations de patients à cause de crises d'asthme sévère et une diminution de 45% de leurs admissions aux urgences. L'auteure principale de l'étude est cheffe de l’unité d’immunologie clinique, d’angio-œdème et d’allergies et avait remarqué que ses patients assuraient avoir beaucoup moins d'allergies cette année que les années précédentes. "Nous pensions que c'était probablement à cause du port de masques, mais nous avons réfléchi à la façon dont nous pourrions le prouver", explique-t-elle.

"Nous avons vérifié les admissions au service des urgences en raison de l'asthme, dont 80% à 90% de tous les patients asthmatiques sont dues à des allergies", détaille la professeure Nancy Agmon-Levin auprès du Jérusalem Post. Pourtant, les niveaux de pollution étaient sensiblement similaires aux deux années précédentes, confirmant l'impact du masque.

"La plupart des pollens ne pénétreront pas dans votre nez et votre bouche"

Alors que son port n'est désormais plus obligatoire en Israël depuis le 18 avril dernier, en raison du taux de cas positifs extrêmement faible et d'un taux record de vaccination dans le pays, l'auteure principale de l'étude incite les asthmatiques à continuer à le porter. "En portant un masque, la plupart des pollens ne pénétreront pas dans votre nez et votre bouche, vous aurez donc beaucoup moins d'allergies", assure-t-elle. La professeure se réjouit de voir qu'il est possible de "réduire l’exacerbation de l'asthme dû au pollen avec quelque chose qui coûte 90 agorot (monnaie israélienne, ndlr) par rapport aux médicaments donnés habituellement aux patients qui sont très chers et ont beaucoup plus d’effets indésirables". Le printemps est très difficile à supporter pour les asthmatiques, en raison des pollens.

Il s'agit de la deuxième étude israélienne réalisée sur le sujet du masque. Un autre rapport a été publié à la fin de l'année dernière par le centre médical de Galilée et l'université de Bar-Ilan. L'étude a été publiée dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology et a montré que 40% des 215 infirmières qui portaient des masques chirurgicaux ou des masques N95 avaient moins d'éternuements et avaient moins le nez bouché ou qui coule.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

65% drop in severe asthma, Israeli hospital says it’s the masks, The Jerusalem Post, 18 avril 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.