La variole du singe continue sa progression et inquiète, à tel point que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pourrait déclarer “une urgence de santé publique internationale”. Du 1er janvier au 15 juin 2022, “un total de 2 103 cas confirmés ont été signalés à l'Organisation mondiale de la Santé dans 42 pays”, indique l'OMS dans un communiqué publié samedi 18 juin 2022. C'est la première fois que de nombreux cas sont signalés simultanément dans des “zones géographiques très disparates”.

Par ailleurs, un premier décès lié à la maladie a été recensé par l’OMS au Nigéria. Il s’agit d’un homme âgé de 40 ans qui souffrait d’une maladie rénale.

Alors que la variole du singe circulait principalement dans les pays d’Afrique centrale et de l’Ouest, elle est aujourd’hui présente sur plusieurs continents. Par conséquent, l’OMS a supprimé dans ses statistiques sur la variole du singe la distinction entre pays endémiques et non endémiques. Le but étant de mieux “unifier” la réponse au virus.

“Nous supprimons la distinction entre les pays endémiques et les pays non endémiques et présentons les pays ensemble lorsque cela est possible, afin de refléter la réponse unifiée qui est nécessaire”, indique-t-elle.

Variole du singe : que se passe-t-il en France ?

Partout en France, le nombre de cas continue d’augmenter. Santé Publique France a rapporté 183 cas confirmés de variole du singe le 16 juin 2022 dans un communiqué. Parmi eux, 129 sont en Ile-de-France, 13 en Occitanie, 10 en Auvergne-Rhône-Alpes, 8 en Nouvelle-Aquitaine, 7 dans les Hauts-de-France, 7 dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 5 en Normandie, 1 en Centre-val de Loire, 1 en Bourgogne-Franche-Comté, 1 Grand-Est et 1 en Bretagne.

Par ailleurs, “la région européenne est au centre de la propagation du virus, avec 1 773 cas confirmés, soit 84 % du total mondial”, détaille un communiqué de l’OMS. Selon eux, le virus circulait déjà avant la flambée actuelle, mais sans que sa transmission soit détectée. Cela “pourrait remonter à 2017”, révèle-t-elle. En effet, depuis cette date, quelques cas importés, notamment du Nigeria, ont été identifiés dans plusieurs pays.

Comment expliquer cette flambée de cas ?

D'après l'OMS, “la sensibilité accrue au virus de la variole du singe pourrait être liée à la baisse de l’immunité due à l’arrêt de la vaccination antivariolique.” Pour rappel, la variole du singe est connue chez l’être humain depuis 1970. Néanmoins, celle-ci est considérée bien moins dangereuse et contagieuse que sa cousine, la variole, éradiquée en 1980. C’est une maladie considérée comme rare, due à un virus transmis à l’être humain par des animaux infectés.

Variole du singe : quels sont les symptômes ?

Le virus peut être transmis par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade, ainsi que par les gouttelettes (salive, éternuements, postillons…). Vous pouvez également être infecté au contact de l’environnement du malade (literie, vêtements, vaisselle, linge de bain…). Il faut aussi savoir qu'un contact direct avec une peau lésée durant un rapport sexuel facilite la transmission, même si la variole du singe n'est pas considérée comme une IST.

“Il est donc important que les malades respectent un isolement pendant toute la durée de la maladie (jusqu’à disparition des dernières croûtes, le plus souvent trois semaines)”, avertit Santé Publique France.

“À ce jour, comme dans les autres pays d’Europe, ces cas sont survenus majoritairement, mais pas exclusivement, chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, sans lien direct avec des personnes de retour de zone endémique”, indiquent les autorités sanitaires françaises.

L’infection par le virus de la variole du singe débute le plus souvent par une fièvre, accompagnée de maux de tête, de courbatures et d’asthénie. Après deux jours environ, apparaît souvent une éruption vésiculeuse sur plusieurs zones du corps. Des éruptions génito-anale, des ganglions lymphatiques à la mâchoire et au cou, une gêne lors de la déglutition ou une toux répétée sont aussi des symptômes identifiables de la maladie.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.midilibre.fr/amp/2022/06/20/variole-du-singe-un-deces-confirme-par-loms-plus-de-2-000-cas-dans-le-monde-le-point-sur-la-situation-10384153.php

https://www.tf1info.fr/sante/variole-du-singe-l-oms-confirme-plus-de-2000-cas-et-un-deces-2223597.html

https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2022/cas-de-variole-du-singe-point-de-situation-au-16-juin-2022

https://www.lindependant.fr/2022/05/30/variole-du-singe-le-nigeria-enregistre-un-premier-mort-du-virus-monkeypox-10327798.php

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.