Selon le bulletin de Santé Publique France du 12 janvier dernier, 1 885 enfants de moins de 2 ans ont été aux urgences pour une bronchiolite et 40 % d'entre eux ont été hospitalisés dans la semaine du 3 au 9 janvier 2022.Pour décider d’une hospitalisation, les médecins se basent sur plusieurs critères. Medisite a fait le point avec le Pr Romain Basmaci, Chef de service en Pédiatrie – Urgences à Hôpital Louis-Mourier.

Bronchiolite : les critères d’hospitalisation

La bronchiolite est une infection virale respiratoire qui se manifeste par un épisode de gêne respiratoire dont les signes sont une toux et une respiration rapide et sifflante. A l’arrivée aux urgences, les médecins se basent sur plusieurs critères pour savoir si une hospitalisation du bébé est nécessaire :

  • L’âge du bébé: “un nourrisson de moins de 2 mois est un critère de vigilance accrue. En dessous de 3 mois, les parents doivent consulter rapidement un pédiatre ou se rendre aux urgences” rappelle le Pr Romain Basmaci.
  • Les antécédents du bébé: “un enfant né prématurément doit être particulièrement surveillé, de même que les nourrissons présentant une pathologie cardiaque et/ou pulmonaire” explique le pédiatre.
  • Les critères cliniques:
  1. La tolérance de la bronchiolite: “elle se caractérise par la gêne respiratoire, les signes de lutte et l'oxygénation ou la saturation.
  2. Le rythme cardiaque du bébé
  3. Les troubles du comportement: “un bébé peu réactif, très fatigué, grincheux ou geignard sera un critère évalué pour l’hospitaliser” précise le Pr Basmaci.
  4. La prise alimentaire: “si un bébé boit (ou mange) moins que la moitié de ses rations lors de 3 repas consécutifs alors il doit consulter en urgence.”

A noter : l'hospitalisation d’un bébé pour une bronchiolite dure généralement 4 à 5 jours.

Bronchiolite de bébé : quand se rendre aux urgences ?

“Les parents sont à même d’observer de d’analyser le comportement et les signes cliniques qui montrent que leur bébé est en détresse respiratoire. Ainsi,les critères pour se rendre aux urgences sont similaires à ceux cités pour l’hospitalisation” explique le Pr Romain Basmaci. Il est important de préciser que pour soulager bébé, il faut désencombrer son nez à l’aide de pipettes de sérum physiologique avant chaque tétée. D’ailleurs, "parfois une nuit d’hospitalisation pour la surveillance et le support nutritionnel peut suffire" précise le pédiatre.

Comment prévenir la bronchiolite ?

Le chef de service en pédiatrie - urgences à l’hôpital Louis-Mourier, rappelle les bons gestes de prévention :

  • Se laver les mains régulièrement avant de s'occuper d’un bébé ;
  • En cas de rhume, de nez qui coule et/ou de toux, ne pas s’approcher du nourrisson et ne pas l’embrasser ;
  • Eviter les lieux bondés ;
  • Durant les premiers mois de vie,évitez la visite de personnes enrhumées: “ce sont les adultes et les autres enfants qui contaminent les nourrissons, notamment en période hivernale” précise le Pr Romain Basmaci.

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.