Comment bien choisir sa crème solaire au ski ? Selon une étude réalisée pour Nivéa, seuls 35% des Français se protègent du soleil à la montagne, contre 95% à la plage. L'albédo de la neige, pouvoir réfléchissant du soleil sur une surface, est pourtant largement supérieur à celui de la mer. "L’albédo, c’est un indice de la réfraction de la surface sur laquelle le soleil arrive et se réfléchit", précise à Medisite le Dr Gallay, vice-présidente du Syndicat National des Dermatologues.

La neige et la glace sont des surfaces qui ont un albédo élevé, d’où l’importance de protéger sa peau en vacances à la neige et de choisir avec soin sa crème solaire. "En général il fait froid, mais il y a des UV quand même, donc il faut une crème assez nourrissante de façon à se protéger du froid, car le froid abîme aussi la peau", précise la dermatologue.

Autant choisir une crème solaire riche qui aura également un "effet barrière" en même temps contre le froid. Une exception est toutefois à faire pour les adolescents qui eux ont une peau sujette aux comédons. En effet, dans leur cas, il faudra "faire attention à ne pas non plus utiliser des produits trop gras" qui vont boucher leurs pores. Ce ne sera pas le cas pour des peaux matures qui ont en revanche plus besoin d’hydratation.

Crèmes solaires au ski : préférez les écrans minéraux

Concernant l’indice solaire, le Dr Isabelle Gallay recommande de choisir un indice 50 quand on va aux sports d'hiver. Au sujet de l’application, la dermatologue conseille de la "mettre une demi-heure avant de sortir" et de l’appliquer toutes les deux heures. Elle précise en outre que “quand on est à la neige, les conseils habituels qui sont de ne pas s’exposer entre 11h et 16h ne tiennent pas, car c’est justement à ces horaires-là qu’on va faire du sport et être dehors".

Mais alors, quelle crème solaire choisir au ski ? "Je conseille de privilégier les écrans minéraux qui couvrent bien car on est moins gênés au ski de paraître un peu plus blanc, puisque les écrans minéraux ont une couleur un peu plus blanche, bien qu’il en existe des teintés désormais qui sont assez fluides", précise la dermatologue.

Elle recommande ces écrans minéraux car "ils protègent des UVA, des UVB comme des rayons infrarouges". Du coup, tous ces rayons solaires sont réfléchis par ces écrans minéraux. “Ce n’est pas du tout le principe des filtres chimiques qui vont absorber le rayonnement et protéger les cellules en absorbant à leur place, là, c'est le principe de réflexion”, précise le Dr Gallay.

Pour rappel, comme le précisent Les Laboratoires de Biarritz, "une des différences fondamentales entre filtres chimiques et écrans minéraux est la façon dont ceux-ci réagissent face aux rayons UVA et UVB". En effet, alors que "les écrans minéraux s’interposent entre les rayons et la peau en formant une fine couche protectrice et agissent comme un miroir qui réfléchit les UV, les filtres chimiques les absorbent et les transforment en chaleur pour les neutraliser". Pour autant, la dermatologue précise qu’ils n’absorbent pas tous les rayonnements alors que l’écran minéral réfléchit vraiment tout donc c’est intéressant en montagne.

Crèmes : Uriage, La Roche-Posay, Avène ou Bioderma

Pou r choisir sa crème solaire parmi celles qui utilisent des écrans minéraux, le Dr Gallay recommande des marques de laboratoires dermatologiques telles qu’Uriage, La Roche-Posay, Avène ou Bioderma. "Certaines crèmes contiennent à la fois des filtres chimiques et des écrans minéraux qui réfléchissent les UV et la lumière du jour et qui vont ainsi empêcher les tâches et l’aggravation d’un mélasma [ndlr, une hyperpigmentation cutanée]", explique la dermatologue. C’est notamment le cas de Bioderma. "Si on est sujet au mélasma, il faut privilégier les crèmes anti-tâches".

Au niveau du format, le Dr Gallay recommande les sticks qui "permettent une application qui ne nécessite pas d’enlever les gants et d’avoir les mains grasses et se prennent plus facilement qu’un tube de crème". Pour protéger ses lèvres des gerçures et du soleil, il est également important d’utiliser un stick à lèvres dôté d’une protection solaire. Le Dr Gallay recommande des sticks avec des écrans minéraux car "cela fait une couverture et il y a moins de risques allergiques". Elle déconseille en effet les produits utilisant des filtres chimiques près des muqueuses.

De manière générale, quand on est au ski, la dermatologue recommande d’adapter sa routine beauté. "Il faut utiliser un nettoyant doux et mettre une crème en rentrant de sa journée de ski. Il faut enlever l’écran solaire avec un savon doux puis pulvériser de l’eau thermale, laisser sécher et appliquer un hydratant pour compenser la perte d’eau", conclut le Dr Gallay.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Dr Isabelle Gallay, Vice-présidente du Syndicat National des Dermatologues et Vénérologue (SNDV)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.