Otite externe maligne : les causes

Beaucoup plus rare que l’otite externe "simple", l’otite externe maligne, également qualifiée d’otite externe nécrosante progressive, correspond à une infection particulièrement sévère du conduit auditif provoquée par le bacille pyocyanique (Pseudomonas aeruginosa). Si elle n’est pas stoppée, la prolifération rapide des bactéries est alors susceptible de toucher les cartilages, les os, voire les méninges et l’encéphale. La difficulté du diagnostic précoce réside dans le fait que ce type d’otite présente des symptômes similaires à ceux d’une otite classique. Mais la résistance des germes aux traitements habituels va retarder l’éradication de la souche bactérienne et, par conséquent, favoriser l’extension de l’infection.

Otite externe maligne : le traitement

Il faut savoir que cette atteinte grave du conduit auditif touche majoritairement les personnes diabétiques non diagnostiquées ou mal équilibrées. Le traitement passe donc nécessairement par une prise en charge plus efficace de la pathologie. Parallèlement, la mise en place d’une antibiothérapie adaptée est indispensable et doit être administrée le plus rapidement possible pour éviter les complications. En outre, un nettoyage et une désinfection quotidiens du conduit auditif sont également requis. La voie chirurgicale (mastoïdectomie) est aujourd’hui beaucoup moins privilégiée qu’auparavant.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.