La soupe au chou : un remède miracle contre le paludisme ?

Vous n’aimez pas la soupe ? Vous avez tort. Celle-ci pourrait vous protéger de nombreuses maladies, telles que le paludisme. D’après les chercheurs, la recette au chou serait la plus efficace.

Les pouvoirs de la soupe au chou

Près de la moitié de la population mondiale est exposée au paludisme.

Chaque année, cela se traduit par le décès de 500 000 personnes en moyenne, principalement des enfants de moins de 5 ans vivant en Afrique subsaharienne. Grâce à ce triste score, le paludisme représente l’une des principales causes de la mortalité infantile mondiale.

Mais, bonne nouvelle, il se pourrait qu’un remède naturel puisse venir à bout de cette maladie grave… C’est le chercheur Jake Baum, spécialisé dans le paludisme, qui est à l'origine de cette incroyable découverte.

Désireux de découvrir de nouveaux traitements anti-paludisme, il a demandé aux élèves d’une école londonienne d’apporter les “remèdes” que leurs familles utilisaient en cas de rhume, fièvre ou autre état grippal. Les enfants avaient différentes origines ethniques (Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient), si bien qu’une grande variété de soupes a pu être étudiée.

En tout, 56 échantillons de soupes ont été analysés en laboratoire par Jack Baum et son équipe. Ils ont été incubés pendant 72 heures avec différentes cultures de paludisme, contenant Plasmodium falciparum, l’espèce la plus mortelle de Plasmodium.

Les scientifiques ont ensuite observé le résultat et ils ont constaté que cinq des 56 bouillons testés ont permis de réduire de plus de 50% la croissance du parasite sexuellement immature.

Pour deux d’entre eux, l’activité inhibitrice était même comparable à celle d’un médicament antipaludique très efficace, la dihydroartémisinine.

Concrètement, quatre des échantillons étaient efficaces à 50% pour bloquer la maturation sexuelle des parasites, ce qui diminuait la transmission du paludisme.
“L'une des soupes les plus efficaces a été la soupe végétarienne à base de chou fermenté”, a révélé Jack Baum à la chaîne CNN.

“Mais vous savez, les gens chantent les louanges du kimchi et d’autres types de choux fermentés, alors peut-être qu'il y a une raison là-dessous”, suggère le chercheur. Toutefois, aucun ingrédient n’a été commun aux cinq potages qui ont montré un effet contre le paludisme.

Les scientifiques, qui ont publié leurs travaux dans la revue "Archives of Disease in Childhood" (British Medical Journal), envisagent désormais des essais cliniques pour tester les principes actifs des soupes en question... Étant donné que la résistance aux médicaments antipaludiques ne cesse de progresser, les chercheurs espèrent trouver ici de nouvelles approches plus naturelles contre le paludisme.

Quels sont les symptômes du paludisme ?

Le paludisme est une affection fébrile aiguë, causée par des parasites qui sont propagés par les piqûres de moustiques infectés.

Chez un sujet non immunisé, les symptômes apparaissent généralement au bout de 10 à 15 jours après la piqûre de moustique infectante.

Les premiers symptômes – fièvre, maux de tête et des frissons – peuvent être modérés et difficiles à attribuer au paludisme. S’il n’est pas traité dans les 24 heures, le paludisme à Plasmodium falciparum peut évoluer vers une affection sévère souvent mortelle.

Les enfants gravement atteints développent habituellement un ou plusieurs des symptômes suivants : anémie sévère, détresse respiratoire consécutive à une acidose métabolique ou paludisme cérébral.

Chez l’adulte, on observe aussi fréquemment une atteinte multi-organique. Dans les zones d’endémie, les personnes peuvent parfois être partiellement immunisées, et il peut y avoir des infections asymptomatiques (c’est-à-dire sans aucun symptôme clinique, ndlr)

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.