Une molécule présente dans le vin rouge pourrait soigner l’hypertension

Publié le 23 Mai 2019 à 14h56 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Des chercheurs sont bonne en voie de créer un traitement révolutionnaire contre l’hypertension, grâce à une molécule découverte dans le vin rouge.

Le vin rouge pourrait être plus bénéfique pour la santé que vous ne le pensez. Mais attention, pas consommé tel quel… C’est plutôt une molécule présente dans ce breuvage, le resvératrol, qui pourrait être utilisée dans le traitement de l’hypertension artérielle, selon une étude publiée dans le journal Circulation.

Une molécule aux nombreux effets bénéfiques pour la santé

Les effets bénéfiques de ce composé, produit dans la peau des raisins, ont été découvert il y a longtemps. On lui prête notamment des actions anti-cancer, ou celle de lutter contre le déclin cognitif. Mais les scientifiques ont toujours eu du mal à traduire ces découvertes en traitements efficaces, dans la mesure où le mécanisme en jeu était mal compris.

Cela pourrait bien changer… Des chercheurs du King’s College London auraient trouvé comment cette molécule agit sur notre santé. Il semblerait que le resvératrol interagit avec la protéine PKG1a, dans la paroi des vaisseaux sanguins, en lui apportant de l’oxygène supplémentaire. Cela provoque un relâchement et un étirement des vaisseaux, et donc une chute de la pression artérielle.

L’oxydation ne serait pas si mauvaise pour nos cellules

Jusqu’alors, de nombreux experts pensaient que le resvératrol était un antioxydant, c’est-à-dire une substance qui empêche l’oxygène d’endommager les cellules. C’est en fait l’effet inverse qui se produit, puisqu’il permet à l’oxygène d’oxyder la protéine PKG1.

“Nous réalisons lentement que les oxydants ne sont pas toujours les méchants”, a déclaré le Dr. Joseph Burgoyne, en charge de l’étude. Plus encore, cela pourrait signifier que “de nombreux autres [supposés] ‘antioxydants’ pourraient également fonctionner de cette manière”.

Vers des médicaments antihypertenseurs beaucoup plus puissants

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont réalisé des tests sur des souris, mais aussi sur des cellules prélevées dans les vaisseaux sanguins de sujets humains. En leur administrant du resvératrol, ils ont constaté des changements notables - et notamment une chute de la pression artérielle de 20 mmHg chez les souris, en seulement deux semaines.

Aucun antihypertenseur ne fonctionne de la sorte aujourd’hui, ce qui ouvre la voie à une toute nouvelle catégorie de médicaments, bien plus puissants. Pour y parvenir, les chercheurs devront modifier la structure chimique du resvératrol, car dans sa forme actuelle, il est décomposé par le corps avant d’atteindre sa cible.

Cela signifie que boire du vin ne vous permettra pas de faire baisser votre tension… D’autant qu’il vous faudrait avaler 1 000 bouteilles par jour pour consommer la même dose de resvératrol que celle utilisée dans l’étude.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.