Sommaire

L’hypertension artérielle, une “tueuse silencieuse”

énéralement, l’hypertension artérielle est asymptomatique. “C’est pourquoi on la qualifie de tueuse silencieuse”, explique le Professeur Atul Pathak, MD, PhD en médecine cardiovasculaire et pharmacologie, et chercheur à la Clinique Pasteur de Toulouse.

Il arrive néanmoins que les patients présentent un ou plusieurs symptômes, qui peuvent leur mettre la puce à l’oreille. Les plus courants sont relativement connus ; il s’agit de maux de tête, de troubles visuels, d’un essoufflement à l’effort, de saignements de nez ou encore de fourmillements dans les membres. “Mais il y a aussi des signes cachés, un peu atypiques et auxquels on ne s’attendrait pas”, précise le Pr. Pathak.

“Enfin, il y a les symptômes qui révèlent des complications, et qui peuvent être un signe rétrospectif d’hypertension”. Il peut s’agir de signes neurosensoriels : accident vasculaire cérébral, encéphalopathie, démence vasculaire, lacune cérébrale, rétinopathie hypertensive… De complications cardiovasculaires : insuffisance cardiaque, angine de poitrine, infarctus du myocarde, fibrillation atriale…Ou encore de complications rénales, tels qu’une néphroangiosclérose ou une insuffisance rénale.

Dans ces cas-là, les conséquences sont souvent dramatiques, le risque de mort subite étant multiplié par trois chez les hypertendus. “10 millions de personnes meurent chaque année à cause d’une tension artérielle trop élevée”, déplore le Pr. Pathak. “Pourtant, il s’agit d’une maladie facilement dépistable, et en 2019, on ne devrait plus passer à côté”. Ce dernier encourage tout le monde à mesurer régulièrement sa tension, en particulier en cas de symptômes anormaux, comme ceux qui suivent...

La nycturie, un symptôme atypique de l’hypertension

La nycturie, un symptôme atypique de l’hypertension© Istock

La nycturie - ou envie fréquente d’uriner la nuit - pourrait être un symptôme caché de l’hypertension. Une étude japonaise, présentée le 30 mars dernier et menée sur 3.749 sujets, révèle que les personnes qui se réveillent souvent pour aller aux toilettes auraient 40 % de chances supplémentaires de souffrir d’hypertension.

Toutefois, “cette étude souffre d’un biais majeur, car les chercheurs n’ont pas dépisté de manière systématique les personnes souffrant d’apnée du sommeil”, souligne le Pr. Pathak. “Or, la nycturie est un symptôme majeur de l’apnée - qui elle-même peut entraîner une hausse de la pression artérielle”.

Le lien entre le besoin d’uriner la nuit et l’hypertension est tout de même cohérent, puisque celle-ci est “associée à plein de mécanismes, tels qu’une augmentation de la rétention d’eau et du taux de sel dans l’organisme. Et ces derniers peuvent justement provoquer une nycturie”.

Les problèmes digestifs devraient aussi vous alerter

Les problèmes digestifs devraient aussi vous alerter© Istock

Les patients atteint d’hypertension peuvent aussi présenter des troubles digestifs, caractérisés par des nausées ou vomissements, ou se plaindre de douleurs abdominales. “Ces douleurs surviennent souvent après les repas ou le matin, au lever”, précise le Pr. Pathak.

Comme ces troubles ne sont pas spécifiques à l’hypertension, il est facile de passer à côté de de ce diagnostic. D’où la nécessité de surveiller régulièrement sa tension, afin de constater toute élévation anormale. En outre, une mauvaise alimentation peut être à l’origine de problèmes digestifs. Et on sait que l’alimentation - au même titre que le surpoids, qui est une de ses conséquences - contribue aussi à l’hypertension.

14 millions de français sont hypertendus”, rappelle le Pr. Pathak. Heureusement, ce problème est facilement évitable, à condition d’avoir une bonne hygiène de vie”. Plus encore, “on peut la contrôler, voire la renverser, sans recourir à des médicaments”. Il est notamment recommandé d’avoir une alimentation équilibrée, de ne pas trop saler ses plats, de limiter l’alcool et les boissons énergisantes et - bien sûr - de ne pas consommer de drogues. “Certains aliments, comme la réglisse, favoriseraient aussi l’hypertension”. Une friandise à déguster avec modération…

Les troubles du sommeil augmentent les risques

Les troubles du sommeil augmentent les risques

Plusieurs études ont établi un lien entre les problèmes de sommeil et les risques d’hypertension. En 2000, une étude américaine révèle que les ronfleurs et les personnes souffrant d’apnée du sommeil seraient plus sujettes à l’hypertension. En 2015, des chercheurs montrent que mettre plus d’un quart d’heure à s’endormir multiplierait par trois les risques de présenter des troubles cardiaques et une pression artérielle élevée. Plus récemment, en mars 2019, des scientifiques ont observé que “la consommation régulière de somnifères serait associée à un risque accru d’augmentation du nombre de médicaments antihypertenseurs”.

“Environ 95 % des hypertensions sont de cause inconnue”, explique le Pr. Pathak. “Mais dans 5 à 10 % des cas, les patients présentent une hypertension secondaire - c’est-à-dire liée à une cause”. Celle-ci peut être alimentaire, médicamenteuse ou encore associée à une maladie ; en particulier celles qui touchent les reins et les glandes surrénales. “Mais il peut aussi s’agir de troubles du sommeil, qui sont aussi une cause de tension trop élevée”.

Les problèmes dentaires, mauvais pour la tension artérielle

Les problèmes dentaires, mauvais pour la tension artérielle© Istock

Parmi les causes “insolites” de l’hypertension, on peut citer les problèmes dentaires. Une étude anglaise de 2018 montre que les femmes ménopausées ayant subi plusieurs pertes de dents auraient 20 % plus de risques de faire de l’hypertension. L’hypothèse avancée par les chercheurs ? Les personnes qui souffrent de problèmes parodontaux sont contraints d’adapter leurs régimes alimentaires, ce qui pourrait influencer la pression artérielle.

Toujours en 2018, des chercheurs italiens avancent qu’une bouche en bonne santé réduirait les problèmes d’hypertension. 20 % des patients souffrant d’hypertension et d’une inflammation des gencives auraient plus de chances de développer des complications liées à leur tension. En revanche, les personnes ayant des gencives saines et peu de caries auraient une pression artérielle plus basse, et bénéficieraient davantage des traitements contre l’hypertension.

Un lien que confirme le Pr. Pathak. “Mais les problèmes dentaires ne sont pas une cause d’hypertension aussi directe que celles évoquées précédemment”. Le docteur explique qu’une infection chronique des gencives peut parfois provoquer une rigidification des artères, qui elle-même entraînerait de l’hypertension. “Ce lien de cause à effet n’est toutefois pas systématique, et il agit sur le long terme. Ce n’est pas comme l’apnée du sommeil, qui peut causer une hausse de la tension dès le lendemain matin au réveil”.

Selon le professeur, avoir une bonne hygiène dentaire est tout de même recommandé, afin de prévenir les risques de maladies cardiaques de l’hypertension. “Et si l’on en est toujours au stade de la recherche, pour ce qui est des liens entre les problèmes bucco-dentaire et la tension, il s’agit de nouvelles pistes intéressantes à explorer”.

Sources

Trips to the toilet at night are a sign of high blood pressure, European Society of Cardiology, 30 mars 2019.

Older women who suffer tooth loss more likely to develop high blood pressure, Oxford University press, 4 décembre 2018.

Snoring Linked to High Blood Pressure, WebMD, 24 août 2000.

Association between sleep characteristics and antihypertensive treatment in older adults, Geriatrics & Gerontology International, 25 mars 2019.

Vidéo : La prise de somnifères aurait un impact sur l'hypertension

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.