Cancer de l’intestin : attention à votre consommation de jambon

Vous mangez de la viande transformée tous les jours ? Selon une étude anglaise, cela pourrait augmenter vos risques de développer un cancer de l’intestin.

Même en petite quantité, la viande rouge transformée - comme le jambon ou le bacon - serait néfaste pour la santé. Selon une étude de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni), elle augmenterait le risque de cancer de l’intestin.

Les viandes rouges et transformées sont cancérogène, selon l’OMS

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques alertent sur les risques santé de la viande rouge. En 2015, l’OMS avait déjà prévenu que la consommation de viande transformée (jambon, saucisses, bacon, boeuf séché, viandes en conserve…) était classée comme cancérogène pour l’homme ; se basant sur une évaluation du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC). Quant à la viande rouge non-transformée, elle serait “potentiellement cancérogène”.

Dans l’hexagone, les recommandations de Santé Publique France sont de limiter la consommation de viande rouge à 500 grammes par semaine, et de ne pas excéder 150 g. de charcuterie hebdomadaire. Mais ces quantités seraient encore trop importantes, si l’on en croit les résultats de l’étude.

Dès 25 g de viande transformée par jour, les risques de cancer augmentent

Les chercheurs ont analysé les données d’un demi-million de personnes, issues de la base anglaise Biobank, pendant six ans. Au cours de cette période 2.609 d’entre eux ont développé un cancer de l’intestin. Le constat est sans appel : les personnes consommant en moyenne 76 g de viande transformée par jour auraient 20 % de chances supplémentaires de souffrir de cette maladie, que ceux qui n’en consomment que 21 g.

En d’autres termes, manger trois tranches de jambon par jour, plutôt qu’une, augmenterait de 20 % le risque de cancer de l’intestin. Des risques qui existent dès 25 g par jour. D’autre part, les chances de développer cette tumeur seraient 18 % plus élevées pour les personnes qui consomment 50 g de viande rouge au quotidien - l’équivalent d’une tranche épaisse de rôti de boeuf ou d’une côtelette d’agneau.

Limiter la viande à deux fois par semaine serait meilleur pour la santé

“Nos résultats suggèrent fortement que les personnes qui consomment de la viande rouge et de la viande transformée quatre fois ou plus par semaine ont un risque plus élevé de développer un cancer de l’intestin, que celles qui en mangent moins de deux fois par semaine”, explique le Pr. Tim Key, co-auteur de l’étude.

“Les directives du gouvernement sur les viandes rouges et transformées sont des conseils de santé généraux”, précise le Dr. Julie Sharp, directrice de l’information santé du Cancer Research UK. “Cette étude rappelle que plus vous réduisez cette limite, plus les chances que vous ayez un cancer de l’intestin sont limitées”. Un approfondissement des recherches pourrait permettre de déterminer le pourcentage de risque associé à chaque type de viande.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :