Grippe intestinale (gastro-entérite virale) : symptômes, durée, traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisitePlus connue sous le nom de gastro-entérite virale, la grippe intestinale se manifeste tous les ans en hiver. Bénigne dans la plupart des cas, elle doit faire l’objet d’une surveillance pour éviter la déshydratation. Quelles sont les causes, traitements et comment l'éviter ? Tous les conseils du Dr Philippe Godeberge, gastro-entérologue.

Définition : qu'est-ce que la grippe intestinale (gastro-entérite virale) ?

La gastro-entérite aiguë est la conséquence d'une inflammation de la muqueuse qui tapisse l’intestin. Dans plus de deux tiers des cas, elle est due à une infection virale. On l’appelle alors communément grippe intestinale ou gastro-entérite virale parce qu’elle est virale et saisonnière même si elle n’est en rien liée avec la grippe provoquée par des virus totalement différents. Les symptômes de la grippe et de la gastro-entérite virale n’ont également rien en commun.

Grippe intestinale : durée de l'épidémie de gastro-entérite en France

Mis en place par l’INSERM et l’université Pierre et Marie Curie, le réseau Sentinelles, créé en 1984, s’appuie sur les informations de médecins généralistes et de pédiatres pour déterminer le nombre de contaminations de la grippe intestinale, leur durée et leur localisation. Organisme de la santé publique de vigilance sanitaire, il recense en continu tous les signalements afin de prévenir et de mieux gérer les épisodes d’épidémies de grippe en France.

Certaines années, comme en 2009-2010, le réseau Sentinelles révèle que nous avons eu affaire à un virus particulièrement tenace, puisque l’épidémie s’est propagée pendant seize semaines à travers la France. Une telle longévité de la grippe intestinale reste cependant exceptionnelle.

Gastro-entérite virale : les chiffres clés

Selon Santé publique France, on dénombre 21 millions d’épisodes gastro-entérites virales chaque année en France qui sont à l’origine d’en moyenne 3 millions de consultations en médecine générale.

Toujours selon Santé publique France, le pic de consultations pour gastro-entérite se situe entre décembre et février et la durée des épidémies est estimée à 7,5 semaines en moyenne.

Les symptômes de la grippe intestinale (gastro-entérite virale)

Les symptômes de la grippe intestinale (gastro-entérite virale) sont les suivants :

  • Nausées et vomissements survenant brutalement
  • Diarrhée aiguë caractérisée par des selles très liquides, nombreuses et impérieuses
  • Douleurs abdominales moyennes de type crampes
  • Ballonnements
  • Distension abdominale
  • Vertiges

La fièvre n’est pas toujours présente ou alors de façon modérée. La présence de sang dans les selles (rectorragies) ou d’une forte fièvre doivent alerter et orienter vers une autre maladie.

Coronavirus et grippe intestinale : quelles différences ?

Bien que le coronavirus COVID-19 puisse causer des symptômes semblables à ceux d’un rhume, en particulier sous sa forme légère, ses manifestations s’apparentent davantage à celles d’une grippe ou d’un état grippal. À savoir :

  • fièvre, frissons ;
  • malaise général, fatigue ;
  • douleurs musculaires, courbatures ;
  • toux sèche ;
  • céphalées ;
  • dyspnée (gêne respiratoire) ;
  • des maux de gorge, un écoulement nasal ou une diarrhée peuvent parfois se manifester.

Pourtant, si les symptômes des deux pathologies sont proches, la façon dont elles infectent nos cellules sont différentes. Interrogé par France Info, Laurent Andreoletti, virologue au CHU de Reims, explique : “La grippe saisonnière et le 2019-nCoV diffèrent génétiquement et dans leur structure protéique". Le virus de la grippe - ou influenza virus - fait, en effet, partie de la famille des myxoviridae. Celui de COVID-19 est un coronaviridae.

Les complications du coronavirus sont plus importantes que la grippe: syndrome de détresse respiratoire aigu, insuffisance rénale aiguë voire défaillance multi-viscérale.



Coronavirus, grippe, rhume ou allergie : comment faire la différence ?


Coronavirus, grippe, rhume ou allergie : comment faire la différence ?
Peu de virus n’auront suscité autant de panique en France. Les Français sont d'ailleurs nombreux à être attentifs au moindre symptôme et craignent le coronavirus à chaque éternuement. Néanmoins,...


Les causes de la grippe intestinale

  • Les norovirus sont la principale cause de pandémies de gastro-entérite virale chez l’adulte. Le plus célèbre d’entre eux est le virus de Norwalk qui a été appelé ainsi car il a été identifié pour la première fois en 1968 dans une école de Norwalk aux États-Unis. Très variables sur le plan génétique, les norovirus ne permettent pas une protection croisée et le fait d’être immunisé vis-à-vis d’une souche de norovirus ne protège donc pas des autres. Une personne peut donc avoir plusieurs gastro-entérites virales provoquées par un norovirus au cours de sa vie. Dernière particularité, le norovirus se transforme facilement ce qui provoque l’apparition de nouvelles souches tous les 2 ou 3 ans.

Photo : Les norovirus

Photo : Les norovirus© Creative Commons

Causes de la grippe intestinale (gastro-entérite virale) : Norovirus Copyright : CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/

Contaminant l’homme et parfois aussi l’animal, le norovirus provoque des gastro-entérites toute l’année avec un pic durant l’hiver. Particulièrement résistant, il peut survivre entre 0 à 60 degrés dans différents milieux : sur les objets inanimés, dans l'eau potable et le milieu aquatique, les aliments souillés consommés crus ou peu cuits.

  • Le rotavirus  est, quant à lui, le virus responsable de la plus de la moitié des cas de grippes intestinales chez les jeunes enfants. Il existe un très grand nombre de souches de rotavirus : certaines circulent dans le monde entier et d’autres sont limitées à certaines régions.
    Dans des zones tempérées, les infections à rotavirus sont plus fréquentes en automne et en hiver, et plus rares en été. Dans les régions tropicales, elles surviennent toute l’année.

Photo : Le rotavirus

Photo : Le rotavirus© Creative Commons

Causes de la grippe intestinale (gastro-entérite virale) : Rotavirus. Crédit : F.P. Williams, U.S. EPA — http://www.epa.gov/microbes/rota.html Copyright : CC/Public Domain - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Rotavirus.jpg

  • Autres virus à l’origine de la gastro-entérite virale, mais qui sont plus rares, les astrovirus qui touchent en particulier les nourrissons et les jeunes enfants et les adénovirus dont les victimes sont souvent les enfants de moins de deux ans.

Les facteurs favorisant la grippe intestinale

Les principaux facteurs de risque de la grippe intestinale (gastro-entérite virale) de contracter une infection sont :

  • L’insuffisance de respect des règles d’hygiène élémentaire comme le lavage régulier des mains particulièrement après un passage aux toilettes
  • Le fait de séjourner dans des unités de vie collective comme des hôpitaux, des services de long séjour, des Ehpad, et des lieux de séjour de vacances (hôtels, croisières)
  • Le fait d’être en contact avec des enfants scolarisés ou séjournant en crèche
  • Le fait de consommer des aliments crus, peu cuits ou mal lavés

Grippe intestinale : quelles sont les personnes à risque?

"Les personnes à risques sont celles qui peuvent être déstabilisées par la perte hydro-électrolytique", souligne le Dr Philippe Godeberge, gastro-entérologue, coloproctologue et auteur de "Qu’est-ce que tu as dans le ventre ?" (Ed. Hachette)
Parmi elles on retrouve :

  • Les jeunes enfants

Chez le jeune enfant, la gastro-entérite virale se manifeste surtout par des vomissements et de la diarrhée. Cette maladie peut également provoquer de la fièvre. Le principal risque est lié à la déshydratation.

"Ils n’ont pas beaucoup de réserves hydriques", souligne le Dr Godeberge qui ajoute que les enfants les plus à risques sont les plus jeunes qui peuvent perdre en eau l’équivalent d’un dixième ou d’un quart de leur poids. "C’est la raison pour laquelle chez les tout petits des diarrhées aiguës qui persistent plus de 24h nécessitent des moyens de réhydratation actifs surtout si elles sont accompagnées de vomissements".

  • Les personnes très âgées

Plus fragiles que les autres, les personnes de plus de 75 ans sont aussi exposées aux risques de déshydratation.

"Elles ne parviennent pas à compenser les pertes hydriques par des apports caloriques et hydriques suffisants", note le Dr Godeberge.

  • Les personnes fragilisées par une pathologie

Les diabétiques et certaines personnes malades ayant des défenses immunitaires de moins bonne qualité sont donc plus sujettes aux complications.

"C’est le cas des insuffisants rénaux, des insuffisants surrénaliens, des personnes qui ont des troubles cardiovasculaires soit spontanément soit à cause de médicaments et des personnes immunodéprimées comme les malades qui ont développé le SIDA", souligne le Dr Philippe Godeberge.

Durée de la grippe intestinale 

La grippe intestinale (ou gastro-entérite virale) dure généralement moins de 3 jours, guérit sans traitement et ne réapparaît pas à court terme.

Les symptômes de la grippe intestinale peuvent durer jusqu’à 2 semaines, si l’origine est bactérienne ou parasitaire. Dans ce cas, le médecin prescrit un antibiotique (bactérie) ou un antiparasitaire (parasite) pour combattre l’infection. D’autres médicaments sont parfois proposés pour freiner le transit intestinal et stopper les diarrhées.

Il faut donc se méfier du diagnostic de gastro-entérite à répétition qui peut en fait correspondre à d’autres pathologies.

Durée d'incubation et de contagion de la grippe intestinale 

Le temps d'incubation des virus de la gastro-entérite virale est de 24 et 72 heures. C'est pendant cette période que la personne infectée par un norovirus est la plus contagieuse, mais elle le reste également tant que les symptômes de la grippe intestinale sont présents et parfois même au-delà.

La contamination est possibile de 3 façons :

  • Par contact direct avec une personne infectée : la transmission des virus de la gastro-entérite virale entre une personne saine et une personne infectée se fait principalement par le biais des mains infectées par les matières fécales. Les norovirus sont présents dans les selles des personnes souffrant de grippe intestinale. Les particules virales émises lors des vomissements peuvent aussi être sources de contamination.
  • Par voie indirecte après un contact avec des surfaces contaminées par le virus norovirus : la contamination peut se faire par le contact avec des objets touchés par une personne malade, par exemple une poignée de porte ou un téléphone. 
  • En consommant des aliments contaminés : la grippe intestinale peut aussi, mais plus rarement, se transmettre par le biais d’aliments crus ou insuffisamment cuits préparés en cuisine par une personne infectée par le virus et qui ne s'est pas bien lavé les mains. Lorsque les aliments (crustacés, viande...) étaient déjà porteurs du virus avant leur manipulation, on parlera plutôt d'intoxication alimentaire.

Qui, quand consulter ?

"La consultation d’un généraliste permet de confirmer le diagnostic si on a un doute”, souligne le Dr Godeberge.

Les signes de grippe intestinale qui peuvent faire douter sont :

  • La persistance des diarrhées qui sont normalement assez brèves
  • Une fièvre élevée 
  • Des saignements (sang ou glaires dans les selles et dans les vomissures)
  • Des vomissements qui s'intensifient
  • Des douleurs intenses dans le ventre
  • Des malaises qui sont le signes d’une déshydratation
  • Des selles liquides plus de 6 fois par jour, pendant au moins 3 jours consécutifs

“Les personnes à risques doivent aussi consulter plus rapidement", souligne le Dr Godeberge qui précise cependant le taux de consultation pour une gastro-entérite est assez faible.

Complications de la grippe intestinale 

Généralement bénigne, la grippe intestinale ou gastro-entérite virale peut être grave voire mortelle dans plusieurs régions du monde, mais dans nos pays les principales complications sont liées à la déshydratation et donc aux conséquences de la perte en eau et en éléments électrolytiques à savoir le sodium, le chlore et surtout le potassium.

La déshydratation, principale complication de la grippe intestinale

Lorsque les diarrhées sont abondantes ou répétées, il existe un risque de déshydratation. Les personnes déshydratées ont très soif, elles se sentent diminuées et leurs lèvres sont sèches. Un apport en liquides est nécessaire pour compenser les pertes.

La déshydratation provoque de la fatigue, un amaigrissement, une tachycardie et des vertiges.

Les autres complications de la grippe intestinale

  • En l’absence de traitement et à un stade plus avancé, elle peut provoquer une confusion, des convulsions, des troubles de la conscience et des problèmes cardiovasculaires.
  • Pli cutané anormal chez l’enfant et la personne âgée

"Quand on pince la peau du ventre, elle doit se remettre en place immédiatement, mais en présence d’une déshydratation, elle le fait en plusieurs secondes", précise le Dr Godeberge

  • Sécheresse de la langue

La bouche est naturellement humide, mais quand l’eau est en quantité insuffisante dans le corps, la langue se dessèche.

  • Rétractation des globes oculaires
  • Forte soif
  • Mictions rares et urines foncées
  • Présence de cernes
  • Accélération du pouls
  • Apathie

Diagnostic de la grippe intestinale (gastro-entérite virale) 

"Le diagnostic est le plus souvent facile et repose sur un faisceau d’arguments", souligne le Dr Godeberge.

  • Après avoir réalisé un examen clinique, le généraliste ou le gastro-entérologue pose des questions à son patient sur la fréquence, la consistance et le volume de ses selles et recherche des signes éventuels de déshydratation.
  • En présence de sang dans les selles, de diarrhées persistantes, ou de profil à risque, il peut aussi demander un examen bactériologique et parasitologique des selles appelé coproculture.

Traitement contre la grippe intestinale 

Quels médicaments pour soigner une grippe intestinale ?

Pour soigner une gastro-entérite virale, on peut commencer par lutter contre ses symptômes en tenant compte de la gêne qu’ils provoquent et de leur durée.

  • Médicaments contre les nausées et les vomissements

La personne malade peut prendre des antiémétiques,  un médicament qui agit contre les vomissements et les nausées

“Les vomissements sont rarement prolongés et les antiémétiques ne sont donc pas indispensables. Cependant, en cas de nausées persistantes, on peut les prendre sous forme de sirops, de gouttes ou de lyophilisats à laisser fondre sous la langue”, souligne le Dr Goderberge.

  • Médicaments contre la diarrhée

La prise d’un antidiarrhéique permet de prévenir la déshydratation. “On peut prendre des ralentisseurs du transit instestinal pour lutter contre la diarrhée en veillant à bien les prendre uniquement après être retourné à la selle. Les absorbants et protecteurs intestinaux à base d’argile qui tapissent la barrière muqueuse intestinale ne sont plus recommandés même s’ils fonctionnaient correctement. Les antiseptiques qui ne présentaient pas un grand intérêt ne sont plus commercialisés.” indique le Dr Godeberge.

  • Des antispasmodiques contre les crampes intestinales

"Les antispasmodiques permettent de calmer les douleurs au niveau du ventre.”

  • Des probiotiques pour restaurer la flore intestinale

Il faut savoir que 20% des personnes qui ont contracté une gastro-entérite sont victimes pendant les mois qui suivent d’une modification de leur fonctionnement intestinal. Même s’il n’y a pas de données solides scientifiques, elles peuvent prendre des probiotiques en cure courte d’une quinzaine de jours", conseille le Dr Philippe Godeberge.

Les probiotiques sont des micro-organismes qui sont naturellement présents dans l’organisme et qui permettent de restaurer la flore intestinale. Les souches à utiliser pour retrouver une flore intestinale déséquilibrée par une gastroentérite-virale sont les Lactobacilles (notamment Lactobacillus caseii GG et Lactobacillus reuteri) et des levures de type Saccharomyces Boulardii.

Que faut-il manger en cas de grippe intestinale ?

Pour se débarrasser au plus vite des symptômes de la grippe intestinale (gastro-entérite virale) et éviter ainsi les complications, il convient d'être attentif à son alimentation. Les diarrhées fréquentes favorisent les pertes en eau et en sels minéraux. Il faut donc essentiellement veiller au maintien des apports hydriques.

"Adoptez une alimentation pauvre en résidus et excluez les légumes, les fruits et les produits laitiers", conseille le Dr Godeberge.

  • Fractionnez vos repas et alimentez-vous par petites quantités. Sachez qu’un jeûne n’est pas souhaitable, car il risque d’affaiblir l’organisme des personnes fragiles.
  • Votre alimentation doit plutôt se composer de riz blanc, de pommes de terre, de carottes cuites, de viande blanche ou de poisson maigre et de bananes mûres (car elles constipent). Les pâtes sont également conseillées.
  • Evitez les jus de fruits, les fruits, les crudités, les charcuteries, les céréales, ainsi que les aliments gras et avec de la crème.

L’hydratation pour traiter la grippe intestinale 

  • Boire souvent de l'eau plate en petites quantités
    Les conseils du Dr Godeberge : "Quand on a contracté une gastro-entérite virale, il faut boire de façon répétée de petites quantités d’eau. Il faut aussi miser sur des boissons qui contiennent du sel car on ne retient pas l’eau seule ou alors mal. C’est la raison pour laquelle les solutions de réhydratation de l’OMS utilisées dans le tiers monde et chez les enfants à l’hôpital sont des solutions salées”
  • Boire des bouillons et potages de légumes qui fournissent des sels minéraux et réhydratent
    Les conseils du Dr Godeberge : “Les personnes âgées peuvent aussi boire des potages ou des bouillons.”
  • Boire de l’eau contenant du bicarbonate de sodium ou du soda
    Les conseils du Dr Godeberge : “On peut boire de l’eau contenant du bicarbonate de sodium donc une eau légèrement gazeuse. Le coca cola débullé fonctionne aussi très bien chez l’enfant. Les plantes contenues dans ce soda ont une légère action anti émétique et le coca cola contient beaucoup d’eau et de sucres ce qui permet de lutter contre la déshydratation et la perte calorique.Il faut cependant se méfier des apports excessifs d’eau comme cela a été le cas lors des vagues de canicule. Certaines personnes âgées ont bu beaucoup d’eau sans sel : leur concentration en sodium a été complètement diluée (natrémie) et certaines ont fait des comas"

Prévention de la grippe intestinale 

Des mesures d'hygiène pour prévenir la gastro-entérite virale chez l’adulte 

Les virus responsables de la gastro-entérite virale (norovirus et rotavirus) sont présents dans les selles et les vomissures des personnes infectées. Il faut donc faire en sorte d’éviter d’entrer en contact direct avec ces virus.
Pour éviter toute transmission du virus, veillez à respecter une hygiène rigoureuse:

  • Lavez-vous régulièrement les mains à l’eau et au savon avant de préparer les repas, avant de manger, après être allé aux toilettes et après avoir emprunté les transports en commun. Vous pouvez utiliser des solutions hydro-alcooliques si vous ne pouvez pas utiliser de l’eau.
  • Rangez les brosses à dents de la famille séparément et ne les échangez pas.
  • Si votre entourage a contracté la maladie, nettoyez les surfaces fréquemment touchées comme les toilettes, le lavabo et les poignées de porte.
  • Changez régulièrement le linge souillé

Prévenir la grippe intestinale chez le bébé avec la vaccination

À prendre par voie orale en plusieurs fois, deux vaccins permettent de prévenir la gastro-entérite à rotavirus chez le nourrisson.

Ils peuvent être prescrits dès le 2ème mois du bébé, mais ne figurent pas dans le calendrier vaccinal.

"Compte tenu de l’innocuité de la plupart des virus à l’origine de la gastro-entérite et d’un avis peu favorable de la Haute Autorité de Santé, ces vaccins ne sont pas d’une grande utilité dans la population générale contrairement aux autres vaccins comme le ROR ou celui contre le papillomavirus", souligne le Dr Godeberge.

À ce jour, aucun vaccin efficace contre l’ensemble des souches virales n’a été mis au point en raison notamment du nombre élevé de souches différentes.

Prévention de la grippe intestinale au travail

  • Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour à l’eau et au savon après être allé aux toilettes et avant et après les repas. Essuyez vos mains à l’aide de serviettes jetables.
  • Nettoyez régulièrement avec des lingettes désinfectantes les objets et les surfaces fréquemment touchés comme les poignées de porte, les claviers d’ordinateur et les téléphones.
  • Rentrez chez vous dès les premiers symptômes.

Peut-on éviter d’attraper la grippe intestinale à l’école ?

Les enfants d’âge scolaire sont le premier réservoir de la gastro-entérite virale. Pour protéger vos enfants, demandez-leur de :

  • Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon après les récréations, le déjeuner et avant et après être allé aux toilettes.
  • De vous faire appeler dès les premiers symptômes.

Infographie : des gestes simples pour éviter les risques de transmission de la grippe intestinale

Découvrez notre infographie les 5 gestes simples pour éviter les risques de contagion de la grippe intestinale

Infographie : des gestes simples pour éviter les risques de transmission de la grippe intestinale

Copyright : Planet Media

Associations, sites d’information et groupes de soutien

SNFGE – Société Nationale Française de Gastro-Entérologie https://www.snfge.org/

Association Française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie https://www.fmcgastro.org/

Association Nationale des Hépato-gastro-entérologues des Hôpitaux généraux https://angh.net/

AGEQ – Association des gastro-entérologues du Québec https://ageq.net/

AFIHGE – Association Française des Internes d’Hépato-Gastro-Entérologie https://afihge.fr/

CREGG – Club de Réflexion des Cabinets et Groupes d’Hépato-Gastroentérologie https://www.cregg.org/

Grippe intestinale (gastro-entérite virale) : les points à retenir

  • La gastro-entérite virale est une inflammation de la paroi digestive
  • Elle est provoquée essentiellement par les norovirus et les rotavirus présents sur les mains
  • Les principaux symptômes comprennent la diarrhée et les vomissements, mais aussi les crampes abdominales
  • La diarrhée et les vomissements peuvent provoquer une déshydratation dangereuse chez les bébés, les personnes âgées et les personnes atteintes d’une maladie chronique
  • La gastro-entérite guérit spontanément en quelques jours, mais des traitements permettent de soulager ses symptômes