Plus vite vous marchez, plus longtemps vous vivrez. C’est ce qu’il ressort d’une récente étude publiée le 20 avril dernier dans la revue Communications Biology, marcher régulièrement à un rythme soutenu tout en accomplissant nos tâches quotidiennes pourrait nous faire gagner des années de vie. Des chercheurs de l’Université de Leicester, au Royaume-Uni, estiment que cette pratique sportive permettrait à un individu de 56 ans d’avoir un âge biologique plus jeune de 16 ans.

La marche rapide réduit votre âge biologique

"Dans cette étude, nous avons utilisé les informations contenues dans le profil génétique des personnes pour montrer qu'un rythme de marche plus rapide est effectivement susceptible de conduire à un âge biologique plus jeune, tel que mesuré par les télomères", explique Tom Yates, kinésiologue à l'université de Leicester au Royaume-Uni.

Les scientifiques du centre de recherche sur le diabète de l'université de Leicester ont en effet découvert que plus le rythme de marche d'une personne est rapide, indépendamment de son activité physique globale, plus les télomères de ses globules blancs sont longs. Pour rappel, les télomères sont des "capuchons" situés à l'extrémité de nos chromosomes qui jouent un rôle clé dans le processus de vieillissement, car ils protègent nos chromosomes pendant la division cellulaire.

Quand les cellules se divisent, ces télomères se raccourcissent, jusqu’au moment où les cellules ne peuvent plus se répliquer. Ainsi, plus ils sont longs, plus il nous faut de temps pour ressentir les effets secondaires néfastes du vieillissement. Les télomères sont donc un véritable marqueur de l’âge biologique.

Vieillissement : un lien entre rythme de marche et longueur des télomères ?

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont étudié les données génétiques de 405 981 Britanniques. Ils les ont ensuite questionnés sur leurs habitudes de marche pour tenter de comprendre s'il existait un lien entre le rythme de marche et la longueur des télomères. Résultat, un peu plus de la moitié des participants ont déclaré avoir un rythme de marche moyen, environ 40% ont déclaré avoir un rythme rapide et 6% ont déclaré avoir un rythme de marche lent.

Les chercheurs ont ainsi constaté que les personnes ayant déclaré marcher à un rythme moyen ou rapide avaient des télomères plus longs que celles ayant déclaré marcher à un rythme lent. Ils sont parvenus à des conclusions similaires après avoir testé les résultats sur un échantillon plus restreint d'environ 86 000 personnes, qu'ils ont équipées d'un dispositif permettant de suivre leur vitesse de marche. Plus leur rythme était soutenu, plus leurs télomères étaient longs.

Première preuve du lien entre marche et vieillissement

C’est la première fois qu’une étude établit un lien de causalité clair entre le rythme de marche d’une personne et la longueur des télomères de ses globules blancs, donc son vieillissement biologique. “L’intensité avec laquelle le mouvement habituel de marche sportive est réalisé peut-être importante pour la santé, quelle que soit la quantité totale effectuée”, souligne Paddy Dempsey, l’auteur principal de l’étude.

Pour information, un rythme de marche rapide correspond à une vitesse de plus de 4 miles par heure (6,4 km/h), et la marche lente à moins de 3 miles par heure (4,8 km/h). Le rythme de marche moyen se situe donc entre les deux. Dans une étude précédente, l'équipe de chercheurs avait déjà constaté qu'à l'exception du tabagisme, les marcheurs rapides n’ayant pas un mode de vie sain présentaient un risque de mortalité plus faible que les marcheurs lents ayant un mode de vie sain. C’était déjà la preuve de l’importance de la vitesse de marche sur notre santé, on sait désormais que ça nous fait rajeunir !

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Investigation of a UK biobank cohort reveals causal associations of self-reported walking pace with telomere length, Communications Biology, 20 avril 2022. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.